Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Sep

Parole d'homme

Publié par Platinoch

Un grand merci à Rimini Editions pour m’avoir permis de chroniquer le dvd du film « Parole d’homme » réalisé par Peter R. Hunt.

1914. En Afrique de l’est. Alors que la première guerre mondiale est sur le point d’éclater, l’américain Flynn O’Flynn, buveur invétéré et braconnier sans scrupule, s’apprête à aller chasser l’éléphant sur les terres contrôlées par les autorités allemandes.

Il engage malgré lui l’aristocrate et chasseur anglais Sebastian Oldsmith.

L’expédition se termine mal. Mêlés malgré eux au conflit mondial, les deux aventuriers vont chercher à prendre leur revanche sur les allemands.

Jusqu’aux années 60, Hollywood développa un sous-genre cinématographique consacré aux films d’aventures coloniaux. L’adjectif « colonial » étant synonyme d’exotisme. En la matière, c’est peut-être John Huston qui donna quelques-unes de ses plus belles lettres de noblesse à ce genre, avec des films comme « L’odyssée de l’African Queen » ou plus tard « L’homme qui voulut être roi ». Mais les autres grands noms hollywoodiens ne furent pas en reste, qu’il s’agisse de John Ford (« Mogambo »), Howard Hawks (« Hatari ! ») ou encore Henry King (« Les neiges du Kilimandjaro »). Le genre disparaitra en même temps que s’enclenchait le processus de décolonisation et ne résistera pas à l’avènement du Nouvel Hollywood, qui imposera un cinéma emprunt de réalisme social, sonnant ainsi le glas des films d’aventures à gros budgets commandés par les studios. Malgré quelques tentatives de résurrection jusque dans les années 80 (« Out of Africa » de Pollack notamment).

Initialement monteur, Peter R. Hunt a officié pendant près de vingt ans sur des grosses productions, et notamment les premiers films de la saga James Bond (« Dr. No », « Bons baisers de Russie », « Goldfinger »). C’est d’ailleurs au sein de cette saga qu’il fera ses premiers pas de réalisateur en signant « Au service secret de sa Majesté » (1969), unique film où le célèbre agent secret est interprété par l’acteur George Lazenby et qui restera pour beaucoup comme l’un des meilleurs épisodes de la saga. Avant de finir sa carrière aux commandes de quelques films d’action datés avec Charles Bronson (« Chasse à mort », « Protection rapprochée »), Burt Reynolds (« Le lion sort ses griffes ») ou encore Scott Glenn (« Les oies sauvages 2 »), il signera au milieu des années 70 deux films d’aventures prenant pour théâtre l’Afrique : « Gold » et « Parole d’homme », tous deux portés par Roger Moore.

« Parole d’homme » est un drôle de film, qui surprend par ses ruptures de ton. En effet, la première moitié du film étonne par sa légèreté et son côté volontiers burlesque. Certes on y tue des éléphants (un panneau durant l’ouverture du film annonce qu’aucun animal n’a été blessé durant le tournage). Mais dans l’ensemble on s’y moque allégrement du gros officier allemand, sorte de Papa Schultz des colonies d’Afrique, qui, tel Ubu, règne sur une armée de soldats indigènes pas franchement efficaces. Et on rit des facéties de Lee Marvin, qui cabotine à merveille dans son rôle de saoulard gouailleur et manipulateur, prêt à tout pour une bouteille de gin. On s’amuse même d’un combat homérique entre Marvin et Moore, tout droit sorti des comédies de John Ford (on pense d’ailleurs à « La taverne de l’irlandais » où Lee Marvin jouait une scène similaire face à John Wayne). Et puis d’un seul coup, sans qu’on l’ait vraiment vu venir, le film vire au drame. La guerre qui fait rage en Europe a rattrapé ce coin reculé de l’Afrique. La violence, la mort et le drame prennent rapidement le dessus sur le récit. C’est d’ailleurs cette deuxième partie qui se révèle la plus intéressante et la plus prenante. Les scènes d’action se révèlent ainsi efficaces prenant pour décors les magnifiques paysages africains. La scène finale, très bien fichue, n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de « La guerre de Murphy » de Peter Yates. Porté par de grands comédiens (Roger Moore, Lee Marvin, Ian Holm, Barbara Perkins…) et pas une sublime partition signée du grand Maurice Jarre, « Parole d’homme » est un film d’aventures très sympathique et efficace.

 

***

Le dvd : Cette édition comprend deux dvd, le premier proposant le film dans sa version courte (124 min) et le second dans sa version intégrale (150 min). Ces deux versions du film sont des versions restaurées en HD et proposent le film en VOST ou en VF. A titre personnel, je recommande fortement la version intégrale qui permet au film de gagner en fluidité, la version courte proposant un montage un peu abrupte et des ellipses trop brutales pour la compréhension du récit. Petit bémol toutefois, ni la VF ni la VOST ne proposent de sous-titres pour les dialogues entre les protagonistes allemands. Aucun bonus supplémentaire ne vient compléter cette double édition.

Edité par Rimini Editions, le dvd de « Parole d’homme » de Peter R. Hunt est disponible dans les bacs depuis le 18 août 2015.

La page facebook de Rimini Editions est accessible ici.

Commenter cet article

Bob Morane 03/09/2015 08:15

ça me donne très envie de voir ce film

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!