Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Feb

L'homme irrationnel

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies

Un grand merci à TF1 Vidéo ainsi qu’à France TV Distribution pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le dvd de « L’homme irrationnel » de Woody Allen.

 

« Si vous ne deviez retenir qu’une chose de mon cours, retenez que la Philosophie, ce n’est que de la masturbation verbale »

 

Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Il a le sentiment que quoi qu’il ait entrepris - militantisme politique ou enseignement - n’a servi à rien.Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. Si Jill est amoureuse de son petit copain Roy, elle trouve irrésistibles le tempérament torturé et fantasque d’Abe, comme son passé exotique. Et tandis que les troubles psychologiques de ce dernier s’intensifient, Jill est de plus en plus fascinée par lui. Mais quand elle commence à lui témoigner ses sentiments, il la rejette. C’est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages dès lors qu’Abe et Jill surprennent la conversation d’un étranger et s’y intéressent tout particulièrement. Après avoir pris une décision cruciale, Abe est de nouveau à même de jouir pleinement de la vie. Mais ce choix déclenche une série d’événements qui le marqueront, lui, Jill et Rita à tout jamais.

 

« L’angoisse est le vertige de la liberté »

 

Woody Allen est un grand mélomane. Un amateur de jazz et un clarinettiste affirmé. C’est ainsi avec la régularité d’un métronome qu’il nous livre presque chaque année un nouveau film. Une régularité d’autant plus exemplaire qu’il cumule les casquettes de scénariste, de dialoguiste et de réalisateur. Délaissant progressivement au cours des années 2000 la ville de New-York à laquelle il était cinématographiquement viscéralement attaché depuis toujours, le célèbre réalisateur avait trouvé un second souffle en imaginant de nouvelles histoires prenant pour décor les grandes villes européennes. Depuis lors, il semble apprécier l’alternance entre vieux et nouveau Mondes. Ainsi après San Francisco (« Blue Jasmine ») et la Riviera française (« Magic in the moonlight »), le réalisateur pose cette fois sa caméra dans la région de Newport dans l’Etat de Rhode Island pour réaliser « L’homme irrationnel », qui est (déjà !) son quarante-neuvième film. Il retrouve à cette occasion la jolie Emma Stone, qui tenait déjà le principal rôle féminin de son précédent film. Et fait entrer pour la première fois dans son univers le très talentueux et trop rare Joaquin Phoenix.

 

« C’est très effrayant d’être à court de divertissements »

 

Avec « L’homme irrationnel », Woody Allen délaisse la comédie et les ambiances surnaturelles pour revenir à ses sujets de prédilection que sont le meurtre et ce qu’il contient d’interrogations morales et métaphysiques sur le destin et le hasard. Des thèmes qui lui avaient valu de jolies réussites (« Meurtre mystérieux à Manhattan », « Crimes et délit » ou encore « Match point »). Il convoque pour l’occasion les plus grands philosophes (Kant, Sartre, Arendt, les existentialistes) pour faire la démonstration du sens moral de la vie. Avec beaucoup de causticité, le réalisateur confronte la théorie à la pratique et place l’Homme devant ses propres contradictions morales. Le professeur de philosophie nihiliste et dépressif se rend ainsi compte qu’il tient plus qu’il ne le croit à la vie. Que le Bien moral qu’il inculque est en fait bien moins grisant que la pratique du Mal. Il interroge également la conscience humaine sur la difficulté de trahir et de vivre avec le poids de la culpabilité. Comme toujours, le réalisateur nous livre une merveille de scénario, tout en finesse et en humour noir, avec des rebondissements savoureux et des dialogues qui font mouche. D’une certaine manière, « L’homme irrationnel » offre un contrepoint moral à son chef d’œuvre « Match point » dont il apparait comme le petit frère plus jazzy et plus groovy. Dans les magnifiques décors de Rhode Island, il donne également naissance à un joli duo de Cinéma, le viscéral Joaquin Phoenix donnant parfaitement le change à la toujours pétillante et délicieuse Emma Stone.

 

***

Le dvd : Le film est proposé en VF ainsi qu’en VO avec des sous-titres anglais optionnels. Aucun bonus ne vient compléter cette édition.

 

Edité par TF1 Vidéo, « L’homme irrationnel » est disponible en éditions dvd et blur-ray. Le film est disponible dans les bacs depuis le 17 février 2016.

 

La page Facebook de TF1 Vidéo est disponible ici.

 

La page Facebook de FranceTV Distribution est disponible ici.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!