Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 May

Censored voices

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Documentaires

Un grand merci à Luminor Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le dvd du film « Censored voices » de Mor Loushy.

 

Censored-voices« Le plus dur, c’est quand nous avons vu nos ennemis, les hommes contre qui on se battait. C’étaient des hommes humiliés, qui n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes. Si je les avais vu pendant le combat, peut-être que je ne me serais pas battu de la même façon, parce qu’ils n’étaient que cendres et poussières »

 

La guerre des 6 jours en 1967 s’est achevée par la victoire décisive d’Israël, la prise de Jérusalem, de Gaza, du Sinaï et de la Cisjordanie. C’est un conflit qui est présenté jusqu’à aujourd’hui comme une guerre de conquête légitime. Une semaine après la fin de la guerre, un groupe de jeunes gens habitants des kibboutz, avec à leur tête l’écrivain Amos Oz et l’éditeur Avraham Shapira, enregistrent des confessions de soldats de retour du front. Ces bandes éclairent d’un nouveau jour le moment où Israël s’est transformé de David en Goliath. L’armée a censuré ces enregistrements, n’autorisant la publication que d’infimes extraits. "Censored voices" dévoile l’intégralité de ces bandes pour la première foi.

 

« Aucun d’entre nous n’était des assassins. Mais avec la guerre, nous le sommes tous devenus. »

 

Censored-voices-2Remarquée en 2009 pour son documentaire « Israël Ltd. », la documentariste Mor Loushy nous revient six ans plus tard avec un nouveau documentaire, « Censored voices », consacré aux dessous de la Guerre des six jours, qui fit trembler tout le Proche-Orient du 5 au 10 juin 1967. Pour rappel, le jeune Etat hébreu, né à peine vingt ans plus tôt avait déjà connu deux guerres (la première, gagnée, en 1948, et la Crise de Suez, politiquement perdue). Mais face à la menace persistante de ses voisins (Egypte, Jordanie et Syrie) qui tentent alors de lui imposer un blocus, Israël décide d’une « attaque préventive » à l’encontre de ses ennemis, plus nombreux en hommes et en armes (chars et avions de chasse). Contre toute attente, Israël mène une guerre éclaire d’une incroyable efficacité et inflige à ses trois adversaires une défaite cinglante, qui lui permet notamment de tripler sa superficie via l’annexion de nombreux territoires (Sinaï, Bande de Gaza, Cisjordanie, Golan) dont le plus symbolique demeure la prise de la vieille ville de Jérusalem. Malgré sa rapidité, cette guerre influencera durablement la vie politique israélienne du fait de  l’émergence d’une nouvelle génération de militaires, popularisés par leurs victoires sur le front et qui prendront par la suite des fonctions politiques importantes (Yitzhak Rabin, Ariel Sharon) ainsi que la politique régionale (fermeture du Canal de Suez pendant huit années, début d’une guerre d’usure qui aboutira à la guerre du Kippour en 1973).

 

« Tant que nous occuperons un autre peuple, nous ne serons pas libres »

 

Censored-voices-3C’est bien connu, l’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Surtout quand il s’agit d’affaires politiques et militaires. L’Etat d’Israël a ainsi longtemps joué de cette image de petit poucet vainqueur, cultivant ainsi le mythe de David triomphant seul du géant Goliath. Pourtant, loin des images popularisées par les médias du succès militaire israélien fulgurant (les chaussures abandonnées par milliers dans le désert par les soldats égyptiens défaits), les premiers témoignages des soldats revenant du front se révélaient beaucoup plus modérés. Loin de l’euphorie collective, les soldats, eux, demeuraient marqués parce qu’ils avaient vu et fait. Les habitants des kibboutz accueillant ces premiers revenants du front ont ainsi enregistré des heures de témoignages, aussitôt censurés par l’Armée. Ce qui n’empêchera pas l’écrivain Abraham Shapira de compiler une partie de ces témoignages dans un ouvrage intitulé « Le septième jour », qui deviendra un best-seller en Israël dès sa sortie en 1968. Avec « Censored Voices », Mor Loushy exhume donc ces enregistrements, désormais déclassés, en présence de ces anciens soldats qui avaient alors accepté de livrer leur témoignage. Parmi eux, figure Amos Oz, l’un des plus grands auteurs israéliens contemporains. Avec beaucoup de sincérité, ces vétérans osent lever les tabous et racontent les combats, les succès rapides, mais surtout la face cachée de la guerre. Celle que les médias ont cherché à taire par tous les moyens. Car l’armée israélienne s’est livrée elle aussi à des crimes de guerre qui, pour la première fois, nous sont racontés de façon officielle : pillage, destructions de villages, exécutions sommaires de prisonniers, de civils innocents, de militaires ennemis en déroute bien après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu. Tous relatent les ordres donnés par l’état-major d’infliger le plus de pertes et de destructions possibles à l'ennemi. Le plus frappant, c’est l’empathie et l’humanité dont font preuve ces anciens soldats dans leurs témoignages, regrettant les massacres, les humiliations et les souffrances infligées aux soldats et aux populations adverses, contraintes à un exode massif. Beaucoup même font le parallèle entre les souffrances qu’ils ont infligées et celles subies par leurs parents, obligés de fuir quelques décennies plus tôt une Europe en proie à l’antisémitisme. Plus que des regrets ou des traumatismes, ce sont surtout les réflexions de ces hommes, sur les horreurs de la guerre, le cycle de violences sans fin qu’elle génère, qui touche profondément. En cela, « Censored voices » est une œuvre à ce point importante qu’elle démythifie un symbole de victoire parmi les plus fédérateurs de la Nation israélienne. Surtout, elle porte un regard d’une incroyable acuité sur les conséquences de cette guerre et l’écho qui en résulte encore aujourd’hui dans les relations entre l’Etat hébreu et ses voisins. Un film forcément indispensable.   

 

Censored-Voices-3

 

****

 

Le dvd : Le film est présenté en version originale hébraïque avec des sous-titres français. Le dvd propose également une interview de l’écrivain Amos Oz (7 min.), une conversation avec la réalisatrice Mor Loushy (7 min.) ainsi qu’un module documentaire relatant la séance de questions/réponses à la soirée d’ouverture du Other Israel Film Festival (11min.).

 

Edité par Luminor Films, « Censored voices » est disponible en dvd depuis le 18 mai 2016.

 

Le site Internet de Luminor Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!