Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Jul

Deathgasm

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies, #comedies horrifiques, #Epouvante-Horreur

Un grand merci à Factoris Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le dvd du film « Deathgasm » de Jason Lei Howden.

 

deathgasm_dvd« ça te dirait de faire un truc vraiment mortel ? »

 

Deux geeks chevelus et marginaux,  Zakk et Brodie, s’ennuient ferme dans leur bled paumé et décident de créer leur propre groupe de metal.

Mais une mystérieuse partition sur laquelle ils ont mis la main va briser cette relative quiétude : quelques notes jouées suffisent à réveiller l’esprit du diable et à déchainer les enfers sur leur petite ville.

 

« Mes potes sont des loosers, mon oncle s’obstine à vouloir me baptiser dans mon sommeil et je baigne dans les fluides corporels de mon cousin. Ma vie est vraiment pourrie ! »

 

DeathgasmSpécialiste des effets spéciaux et visuels, le néo-zélandais Jason Lei Howden a travaillé avec les plus grands sur quelques-uns des plus gros projets du cinéma d’Entertainment de ces dernières années, de Peter Jackson (la trilogie du « Hobbit ») à BazLuhrmann (« Gatsby le magnifique ») en passant par James Mangold (« Wolverine : le combat de l’immortel ») ou encore Josh Whedon (« Avengers »). Ce qui n’a pas empêché ce passionné de heavymetal de mener, en parallèle, une discrète carrière de scénariste et de réalisateur. Ainsi, après deux premiers courts-métrages (« Melodies of the heart » en 2010 puis « Veil » en 2011), Jason Lei Howden signe en 2015 son premier long-métrage, « Deathgasm », comédie horrifique à petit budget qui a créé le buzz tout au long de l’année 2015 après ses présentations remarquées dans de nombreux festivals (l’AfterDark à Toronto, le SXSW à Austin, le FrighFest à Londres) et qui sort chez nous directement en DVD.

 

« Tu crois que si on se chie dessus, ils nous laisseront partir ? »

 

Deathgasm_Kimbertley_Crossman« Deathgasm ». Pour son premier long, le réalisateur Jason Lei Howden s’offre un petit plaisir quasi coupable en rendant hommage à deux de ses passions : la culture métal/gothique et les films d’horreur. A ce titre, « Deathgasm » est un film de genre très décalé, une sorte de délire totalement assumé qui surfe sur la vague des comédies horrifiques, sous-genre qui s’est développé et a prospéré ces dernières années et qui a donné lieu à quelques véritables perles devenues cultes, comme « Shaun of the dead » ou « Bienvenue à Zombieland ». Avec une belle énergie, le réalisateur signe ainsi une comédie satirique très efficace, dans laquelle l’humour le plus grinçant et le plus décalé (énorme scène où le héros combat son oncle et sa tante, chrétiens conservateurs devenus des zombies, avec leurs sextoys) cohabite parfaitement avec le déversement de plusieurs hectolitres d’hémoglobine. Là encore, les scènes les plus gores sont filmées avec un humour féroce et un second degré bon enfant qui les rend particulièrement jouissives (en vrac, l’homme qui se fait découper en deux à la hache, la femme qui se vide de ses entrailles ou encore le jeune homme qui se fait arracher la tête avec sa colonne vertébrale). Si sur le fond, le film s’avère très accrocheur, le réalisateur n’en oublie pas pour autant la forme auquel il apporte le plus grand soin, malgré des moyens qu’on imagine limités. Esthétiquement, son film demeure très référencé, ancré dans le cinéma populaire américain des années 80 et 90, quelque part entre le John Carpenter de « Invasion Los Angeles » et l’univers propret et rassurant des teen comedies telles que « Teen Wolf » ou « Seize bougies pour Sam ». Si le scénario du film s’avère assez minimaliste, « Deathgasm » se révèle être pour autant un film bien construit et totalement maitrisé. Contre toute attente, il s’agit là d’un film accrocheur, à la fois rythmé et totalement délirant. En un mot, un film mortel et vraiment fun !

 

deathgasm

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale anglaise (5.1) et en version française (5.1). Des sous-titres optionnels français sont également proposés. Côté bonus, le film est accompagné d’un vidéo clip (4 min), des commentaires du réalisateur (malheureusement en VO non sous-titrée), ainsi que d’un making of, « Dans les coulisses » (15 min.), qui revient notamment sur les effets visuels du film, mais qui est malheureusement lui aussi présenté en VO non sous-titrée.

 

Edité par Factoris Films, « Deathgasm » est disponible en DVD depuis le 5 juillet 2016.

 

Le DVD est disponible ici.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!