Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Jul

La dream team

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies

Un grand merci à TF1 Vidéo pour m’avoir permis de découvrir et de chronique le DVD du film « La dream team » de Thomas Sorriaux.

 

Dream_team« C’est pas que du foot, c’est bien plus que ça. Le foot c’est la famille et la famille c’est important »

 

Un joueur de football n’ayant pas une image très positive en raison de ses frasques est envoyé par son agent dans son village natal afin qu’il retrouve ses valeurs et, pourquoi pas, se réconcilier avec son père.

La star du ballon rond va se mettre à entraîner l’équipe de foot junior et la mènera vers la victoire du championnat.

 

« Je ne vais pas réussir à tenir : c’est Groland ici. Il n’y a que des ploucs ! »

 

DreamteamAmi de toujours des frères Desagnat (Vincent l’acteur et François le réalisateur), Thomas Sorriaux a débuté sa carrière de réalisateur au début des années 2000 en coréalisant avec son ami François Desagnat le court-métrage « La malédiction de la mamie ». Les deux hommes poursuivront ensuite leur travaux à quatre mains en réalisant trois longs : les deux premiers sous l’égide de Michael Youn et de sa bande (« La beuze » en 2003, « Les 11 commandements » en 2004) puis « 15 ans et demi » en 2008 avec Daniel Auteuil. Depuis lors, le réalisateur avait un peu disparu de la circulation. Huit ans plus tard il nous revient avec son premier long en solo, « La dream team », une comédie sur fond de football. Pour l’occasion, il s’est entourré d’un joli casting, composé de Gérard Depardieu et Medi Sadoun, obligé de suivre un entrainement intensif à 42 ans pour être crédible dans ce rôle de star du football. A noter que Medi Sadoun a vraiment tourné ses séquences de match au Parc des Princes en compagnie des joueurs réservistes du PSG, durant la mi-temps d’un match le 27 avril 2015.

 

« ça n’a pas l’air de te faire plaisir d’aller au Milan AC. J’ai l’impression d’annoncer à Ribery qu’il va passer son bac de français ! »

 

Dream_team_Medi_SadounGenre cinématographique a priori purement américain, le sport a ainsi inspiré de nombreux cinéastes, que ce soit pour des biopics (« Ali », « Raging Bull »), des drames (« Les charriots du feu », « Rocky », « Fighter », « Million dollar baby », « L’enfer du dimanche ») ou encore des comédies (« La castagne », « Semi pro »). Avec toujours à la clé cette même notion de courage, de dépassement de soi et de rédemption qui sont la marque des champions. Moins développé en France, le genre a néanmoins donné lieu à quelques bons films (« Coup de tête » de Annaud notamment) et surtout à de nombreuses comédies pour la plupart assez moyennes. A ce petit jeu-là, c’est le football qui est sans doute le sport qui a inspiré le plus de films, de « Didier » (Alain Chabat, 1997) à « Delphine 1- Yvan 0 » (Dominique Farrugia, 1996) en passant par « Trois zéros » (Fabien Onteniente, 2002) à « Les seigneurs » (Olivier Dahan, 2012). Avec « La dream team », Thomas Sorriaux fait moins dans le burlesque et la gauloiserie que ces prédécesseurs et signe là une comédie davantage familiale, sur la rédemption d’une idole déchue. Brocardant le football business (très drôle Chantal Lauby dans le rôle de l’agent du héros), l’argent qui fait péter les plombs et la superficialité des joueurs se prenant pour des divas, le film prône le retour aux origines, à la terre, comme moyen de revenir aux valeurs essentielles et fondamentales. Si le retour de l’enfant star du pays dans la France profonde donne lieu à quelques confrontations convenues mais amusantes, de même que les scènes avec les jeunes joueurs de l’équipe locale (l’explication de la tactique en mode playstation). Mais c’est surtout lorsque le film fait dans l’émotion (les retrouvailles avec son père, la découverte d’une nièce qu’il ne connaissait pas) qu’il est alors le plus attachant. Bien évidemment, l’ensemble reste prévisible et cousu de fil blanc, mais on passe dans l’ensemble un agréable et très sympathique moment. Bien ancré dans son époque (et le contexte de l’Euro et de l’équipe de France), ponctué de caméos vraiment sympas et rigolos (Chabal, Lavilenie, Karabatic) et d’un casting accrocheur, cette « Dream team » joue la carte de la modestie et finir par remporter notre adhésion.      

 

Dream_team_Depardieu

 

***

                                                             

Le DVD : Le film est proposé en version française (5.1). Des sous-titres pour malentendants sont également disponibles. Aucun bonus ne vient compléter cette édition.

 

Edité par TF1 Vidéo, « La dream team » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 26 juillet 2016.

 

Le site Internet de TF1 Vidéo est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!