Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Aug

Hardcore Henry

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films d'action, #Inclassables

Un grand merci à Metropolitan FilmExport pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Harcore Henry » de Ilya Naishuller.

 

Hardcore« Tu ne t’es jamais intéressé à mon travail. Je pense que maintenant tu vas le trouver utile »

 

Dans un laboratoire scientifique, Henry, le Soldat du futur, subit une intervention afin que ses membres amputés soient remplacés par des prothèses bioniques. Mais alors que l’opération est encore en cours, des chasseurs de primes pénètrent dans la base secrète afin de s’emparer de lui, car il représente la machine de guerre ultime. Commence alors une furieuse course-poursuite durant laquelle Henry doit éliminer les adversaires qui se mettent en travers de son chemin, seulement aidé dans son aventure par un étrange scientifique utilisant des avatars pour masquer son identité.

 

« Henry, est-ce que tu aimes ton nouveau moi ? »

 

Harcore-Henry_Hailey_BenettRien ne prédestinait Ilya Naishuller à devenir réalisateur de cinéma. Ce modeste musicien officiait russe réalisait bien, à l’occasion, les clips de son groupe de rock, « Biting Elbows ». Mais sans plus d’ambition que cela. C’est pourtant grâce à l’un de ses clips que Ilya Naishuller sera remarqué par son compatriote, Timur Bekmambetov, réalisateur de films d’action de série B (« Night watch », « Wanted », « Abraham Lincoln : chasseur de vampires »). Impressionné par l’un de ses clips intégralement filmé à l’aide d’une caméra GoPro, Bekmambetov parviendra à le convaincre de tenter d’étendre ce concept à un format de long-métrage. Produit par le réalisateur russe, le film a également bénéficié d’un apport de 250 000 dollars via une plateforme de crowfunding qui aura servit à financer la postproduction et les effets spéciaux du film.

 

« La bonne nouvelle c’est que tu vas vivre encore un peu. Dans ton cas, ça veut dire trente à quarante minutes de rab ! »

 

HArdcoreHenry« Harcore Henry » nous promettait une expérience inédite. Force est de constater que le film tient en partie sa promesse. Car plus qu’un simple film d’action ou de SF, « Hardcore Henry » est avant tout un film expérimental, intégralement tourné en caméra subjective. Filmé à l’aide d’une GoPro, le film se voulait être une expérience sensorielle, en immersion totale, donnant au spectateur l’impression qu’il est le héros du film. Et de fait, le spectateur se retrouve plongé au cœur de l’action, à éprouver les moindres faits et gestes, les moindres mouvements du héros. Il faut dire que l’action ne manque pas, le récit étant film sur un rythme endiablé, enchainant jusqu’à l’usure les courses-poursuites (à pieds et en voiture), les sauts dans le vide, les fusillades et même les parties d’escalade le long des immeubles. Le seul problème, c’est que le réalisateur a tout misé sur la forme au détriment du fond. En effet, son scénario, ultra-violent, tient sur un timbre-poste. C’est là que l’expérience trouve un peu ses limites : le récit en met plein les yeux (jusqu’à saturation des effets épileptiques : gare au mal de tête et à la nausée !) mais tourne un peu à vide, se résumant à une avalanche de fusillades ultra-violentes et meurtrières filmées dans une surenchère d’effets gores (explosions de têtes, corps démembrés...). Seuls les apparitions protéiformes de Sharlto Copley, de fait plutôt amusantes, viennent égayer un peu cet étrange objet filmique. Au final, « Harcore Henry » ressemble surtout à une partie de jeu-vidéo de type FPS (« Jeu de tir à la première personne »), tels « Doom », « Half-life » et « Medal of honor », la manette en moins. Si on ne peut que saluer l’envie louable d’innover en proposant de nouvelles formes de cinéma et de divertissement, le résultat, en revanche, n’est pas suffisamment maitrisé pour convaincre vraiment.

 

Harcore_H

 

**

 

Le DVD : le film est proposée en version originale américaine et en version française (toutes deux en 5.1). Une piste en audiodescription est également proposée. Des sous-titres optionnels français et français pour malentendants sont également disponibles. Côté bonus, le DVD propose des scènes coupées (8’), une rencontre avec le réalisateur Ilya Naishuller et l’acteur principal Sharlto Copley (12’), un commentaire audio du réalisateur Ilya Naishuller, un commentaire audio du réalisateur Ilya Naishuller et de l’acteur Sharlto Copley, des bandes-annonces.

 

Edité par Metropolitan FilmExport, « Hardcore Henry » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 19 août 2016.

 

Le site Internet de Metropolitan FilmExport est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!