Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 Oct

Ma loute

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies, #comedies dramatiques

Un grand merci à Memento Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Ma loute » de Bruno Dumont.

 

MaLoute« Nous sommes des Van Peteghem et à ce titre arrive ce qui arrive ! »

 

Eté 1910, Baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L’improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l’enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au cœur d’une étrange et dévorante histoire d’amour entre Ma Loute, fils ainé d’une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.

 

« Tu n’as pas peur de disparaitre ? »

 

BinochePassionné depuis toujours par le cinéma, le nordiste Bruno Dumont débute cependant comme professeur de philosophie. Il exerce ainsi durant plusieurs années dans les lycées de sa région avant finalement de plaquer l’enseignement au milieu des années 80 pour se consacrer aux métiers de l’audiovisuel et à la réalisation. Ainsi, pendant une dizaine d’années, il enchaine les courts-métrages, les spots publicitaires et les films à caractère institutionnel. Repéré par Arte, il réalisera également quelques documentaires pour la chaine franco-allemande. Mais il faut attendre 1996 et le très remarqué « Les démons de Jésus » pour le voir faire ses débuts sur le grand écran. Vingt ans plus tard, le réalisateur s’est fait une place à part dans le paysage cinématographique français, avec ses films plutôt auteurisants, mêlant drames sociaux (« L’humanité ») moraux (« Flandres », « Camille Claudel 1915 ») et questionnements métaphysiques (« Hadewijch », « Hors satan »). Après un détour par la télévision, pour laquelle il réalise la mini-série policière « P’tit Quinquin » en 2014, il revient au cinéma en 2016 avec « Ma loute ». Associant des acteurs de renom (Juliette Binoche, Fabrice Luchini, Valeria Bruni-Tedeschi) et des acteurs non-professionnels, le film concoure en sélection officielle au Festival de Cannes.

 

« Dans cette histoire il y a une providence : Ceux qui sont sauvés et les autres ! »

 

BruniAvec « Ma loute », Bruno Dumont délaisse quelque peu ses sujets dramatiques habituels pour s’offrir une incursion dans le domaine plus léger de la comédie, poursuivant le virage burlesque amorcé avec « P’tit quinquin ». La baie typique de la Slack devenant le théâtre de la rencontre de deux mondes : les Brufort et les Van Peteghem. Soit le prolétariat et le patronat. Ou ramené à sa plus simple expression,  les exploités et les exploitants. Si, sur un thème similaire, un réalisateur comme Etienne Chatiliez s’amusait à pointer les travers de chacun de ces deux milieux dans « La vie est long fleuve tranquille », Dumont reste lui dans la fable politique et préfère traiter du rapport de classes sous la forme d’une énorme farce. Ainsi, les pauvres sont réduits à l’état de cannibales, condamnés à tuer leurs semblables pour manger, tandis que les riches bien-pensants se vautrent sans gène dans l’inceste et la consanguinité, meilleur moyen de ne pas se disperser et donc de ne pas partager. Dans les deux cas, ces pratiques immorales sont dictées par une sorte d’instinct de survie. Au milieu de tout cela, le quidam moyen, blasé, assiste en spectateur impuissant à la dérive de cette société. A l’image des policiers, sortes de Dupont et Dupond improbables et totalement incapables de mener une enquête cohérente. Quant à la rencontre fantasmée de ces deux mondes antagonistes, symbolisée par la relation entre Ma Loute et Billie, elle ne pourra finalement pas avoir lieu car reposant sur le mensonge, les faux-semblants et les préjugés. Usant d’un ton résolument décalé et burlesque (qui déroutera peut-être quelques spectateurs), Bruno Dumont signe ainsi avec « Ma loute » une satire sociale mordante et vacharde fortement réjouissante, qui s’inscrit à sa manière comme un lointain cousin ch’ti d’ « Affreux, sales et méchants » de Scola.

 

Ma_Loute_Raph

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale française (5.1). Une piste en audiodescription est également prévue. Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles. Côté bonus, le film est accompagné d’une interview du réalisateur Bruno Dumont, d’une galerie de photos et de bandes-annonces.

 

Edité par Memento Films, « Ma loute » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 18 octobre 2016.

 

Le site Internet de Memento Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!