Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Nov

L'affaire Monet

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames, #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à L’Atelier d’Images ainsi qu’à l’Agence Cartel pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « L’affaire Monet » de Philip Martin.

 

Affaire_Monet« Tu es conscient que tu vas payer cette faveur salement cher ? »

 

Le plus célèbre faussaire au monde est contraint de pactiser avec la mafia pour bénéficier d'une remise de peine.

 

En contrepartie, il s'engage à produire une copie parfaite d’un tableau de Claude Monet et ainsi de dérober un tableau original inestimable du célèbre peintre, qui sera présentée lors d'une exposition.

 

Pour réaliser ce cambriolage parfait, il va devoir compter sur l'aide de son père et de son fils.

 

« Les mots ne valent rien en ce bas-monde. Seul compte ce que les gens font. »

 

TravoltaLe britannique Philip Martin débute sur le petit écran au début des années 200 en tant que documentariste pour la BBC. Mais très vite, il délaisse le documentaire pour se consacrer à la fiction, notamment à portée historique. Ses biopics pour la télévision, consacrés à Stephen Hawking (« Hawking » en 2004 avec Benedict Cumberbatch) ou encore à Albert Einstein (« Einstein et Eddigton » avec Andy Serkis en 2008) lui valent ainsi de multiples récompenses. Mais Philip Martin est aussi un talentueux réalisateur de séries, lauréat notamment d’un BAFTA pour « Suspect n°1 » (2006) et d’un Emmy Award pour « Wallander » (2008). Un succès qui devait logiquement finir par lui ouvrir les portes du grand écran. Il faudra néanmoins attendre près de dix ans pour le voir réaliser un film de cinéma.  En l’occurrence, il s’agit de « L’affaire Monet », un polar américain porté John Travolta. Présenté cette année au Festival International du Film Policier de Beaune, le film sort chez nous en Direct-to-Vidéo.  Le réalisateur étant pour sa part reparti depuis à la télévision, réalisant notamment plusieurs épisodes de la série « The crown » produite par Netflix.

 

« Il ne s’agit pas de copier. Il faut rentrer à l’intérieur de la toile. Ressentir ce que le peintre a ressenti. »

 

MonetA l’instar de son collègue Nicolas Cage, la carrière de John Travolta a pris au fil des années des détours sinueux et inattendus. Malgré un talent certain, sa filmographie est ainsi ponctuée de choix étonnants, faisant alterner les périodes fastes et les périodes de vaches maigres. Après le second souffle donné à sa carrière au cours des années 90 (« Pulp Fiction », « Allo maman ici bébé », « Get shorty », « La ligne rouge », « Mad city »…), force est de constater que depuis une dizaine d’années, John Travolta enchaine les projets secondaires et sans véritable envergure, enchainant les sorties DTV, à l’image du récent et très moyen « Life on the line » de David Hinckl. Obscur polar, « L’affaire Monet » devait nous plonger dans un casse prenant pour décor le monde de l’art. Ou comment un faussaire négocie sa sortie de prison en échange de sa participation au vol d’un prestigieux tableau du célèbre peinte. Et puis finalement le film emprunte des chemins de traverse pour prendre une toute autre direction : le faussaire se mue en père protecteur pour son ado de fils gravement malade et le récit devient initiatique , centré sur les relations père(s)/fils au sein d’une famille où se côtoient trois générations d’hommes butés et burnés sans la moindre présence féminine pour adoucir leurs rapports. En dépit de quelques bonnes scènes de castagne (dans un salon de tatouage notamment), le mélo familial prend très vite le pas. 

sur l’intrigue policière qui se retrouve par moments complètement occultée. Celle-ci ne repointant  le bout de son nez que dans le dernier tiers du film, où les manipulations à la façon de Danny Ocean ne parviennent pas à libérer le film de son humeur mélodramatique. Porté par un casting étonnement rutilant (Travolta cabotine beaucoup tandis que Christopher Plummer livre une prestation réjouissante et savoureuse), « L’affaire Monet » se révèle être un divertissement honnête et sympathique à défaut d’être mémorable.

 

AffaireMonet

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres optionnels français sont également proposés. Côté bonus, le film est accompagné d’un making of.

 

Edité par l’Atelier d’images, « L’affaire Monet » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 19 octobre 2016.

 

Le site Internet de l’Atelier d’images est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!