Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Apr

Toni Erdmann

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques, #Comédies

Un grand merci à Blaq Out ainsi qu’à Cinetrafic pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Toni Erdmann » de Maren Ade.

 

ToniErdmann« J’ai engagé quelqu’un pour être ma fille de substitution »

 

Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d'un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l'aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…

 

« T’es vraiment un être humain ? »

 

Toni_ErdmannAprès des études de droit à l’Ecole de Cinéma de Munich, l’allemande Maren Ade se signale grâce au succès de son film de fin d’études, « Der wald vor lauter Baümen » (2003), qui lui vaut d’être présenté dans de nombreux festivals internationaux, et notamment dans les prestigieux festivals de Toronto et de Sundance où elle obtient le Prix spécial du jury. Un succès qu’elle prend le temps de digérer avant de revenir six ans plus tard avec son second film, « Everyone else », qui lui permet en outre de décrocher l’Ours d’argent au Festival de Berlin. Après quelques crochets par la production (elle travaille notamment à la production du magnifique « Tabou » du portugais Miguel Gomes). En 2016, elle signe « Toni Erdemann », son troisième film, qui lui permet d’être sélectionné pour la première fois au Festival de Cannes. Présenté en compétition, le film suscite l’engouement d’une partie de la critique et repart auréolé du Prix de la critique internationale. Il représentera également quelques mois plus tard l’Allemagne dans la course à l’Oscar du Meilleur film étranger. A noter qu’un projet de remake américain serait actuellement à l’étude, la rumeur voulant que le grand Jack Nicholson soit prêt à sortir de sa retraite pour reprendre le rôle du père facétieux.

 

« Tu as d’autres buts dans la vie que de refiler aux gens des coussins péteurs ? »

 

Toni_Erdmann_Maren_AdeMais qui est donc ce « Toni Erdmann », étrange et fantasque personnage, aussi vulgaire et ringard que son look (grande perruque noir et dentier) improbable. Derrière la grosse farce de façade se cache en fait une histoire un peu triste, celle d’un père qui tente de renouer avec sa fille une relation distendue par les années. Car au fond, leur relation est également marquée par un faussée générationnel : Winfried, le père, est un soixante-huitard attardé qui mène une petite vie provinciale plutôt tranquille tandis que Ines, sa fille, est une workaholic patentée, pur produit du capitalisme dans ce qu’il a de plus déraisonnable. Mue qui plus est par une ambition sans limite, elle s’est transformée au fil des ans en une véritable machine de guerre spécialisée dans l’exécution des plans de licenciements massif. Devenue une personne amère et rigide, son père est plus que jamais décidé à la remettre sur le droit chemin. En soi, l’intention de ce scénario de dénoncer les dérives du libéralisme et la déshumanisation du monde occidental était tout à fait louable. Le problème, c’est que le film se perd dans d’innombrables digressions et autres bavardages souvent inutiles pour nous montrer la vacuité de la vie d’Inès en enfonçant le plus souvent des portes ouvertes. Mais pire encore, il faut endurer près de trois heures d’un humour bavarois ringard (et souvent très cru) et particulièrement lourdingue pour voir enfin l’héroïne se libérer de son carcan dans un final très cathartique et pour le moins extravagant. Si cette scène de brunch se révèle amusante, force est de constater qu’elle arrive malheureusement beaucoup trop tard. C’est d’ailleurs la tout le paradoxe de ce « Toni Erdmann » tiraillé entre les bonnes intentions de sa fable humaniste et hédoniste et sa forme de grosse pochade boursoufflée qui tombe à plat.

 

Toni_Erdmann_DVD

 

*

 

Le blu-ray : le film est présenté en version originale allemande (5.0 et 2.1) ainsi qu’en version française (5.1 et 2.0). Des sous-titres français sont également proposés.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien avec la réalisatrice Maren Ade, par Philippe Piazzo (20 min.).

 

Edité par Blaq Out, « Toni Erdmann » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 23 janvier 2017.

 

Le site Internet de Blaq Out est ici. Sa page Facebook est ici.

 

- http://www.cinetrafic.fr/meilleur-film-2017
- http://www.cinetrafic.fr/film-a-voir

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!