Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 May

La prunelle de mes yeux

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies romantiques

Un grand merci à Diaphana ainsi qu’à l’Agence Darkstar pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « La prunelle de mes yeux » d’Axelle Ropert.

 

Prunelle-de-mes-yeux« Ton problème, c’est que tu n’as pas assez vécu. Il faut souffrir un peu mon garçon ! »

 

Une fille, un garçon. Elle aime la musique, lui aussi (mais pas la même). Ils se détestent, ils se croisent sans cesse. Et surtout : elle est aveugle, il voit parfaitement.

 

Un jour, par provocation, il se fait passer pour aveugle auprès d’elle. Ce qui n’était qu’une mauvaise blague dure, l’amour arrive, la situation se complique, et la supercherie va devenir explosive.

 

« Etre aveugle, ça demande du sang-froid »

 

Prunelle_yeux_BouillonPassionnée de littérature, Axelle Ropert entreprend des études de lettres en hypokhâgne caressant secrètement le rêve de devenir romancière. Mais sa rencontre sur les bancs d’Henri IV avec Serge Bozon sera déterminante. Ce dernier, passionné de cinéma, l’initiera au septième art en écumant avec elle les salles de la Cinémathèque. Une révélation qui la poussera à se réorienter quelque peu, en devenant scénariste. Elle écrira ainsi tous les scénarios de Serge Bozon, qui en plus d’être acteur, devient peu à peu réalisateur (on lui doit notamment « La France » en 2004 avec Sylvie Testud ou plus récemment « Tip Top » en 2013 avec Isabelle Huppert). En parallèle à ses activités de scénariste, Axelle Ropert se lance à son tour dès le milieu des années 2000 à la réalisation. Son premier long-métrage, « La famille Wolberg » (2009, avec François Damiens et Valérie Benguigui) est ainsi présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes et lui vaut un joli succès critique. Elle récidive quatre ans plus tard avec le triangle amoureux de « Tirez la langue Mademoiselle ! ». En 2016, elle revient avec son troisième long-métrage, « La prunelle de mes yeux ».

 

« Dans la vie, il y a toujours une lumière au bout du tunnel. Mais pas pour moi ! »

 

Prunelle_yeux_BernierOn a coutume de dire que l’amour rend aveugle. Chez Axelle Ropert, ce serait plutôt l’inverse, à savoir l’amour qui rend la vue, l’aveuglement venant initialement de nos préjugés. Un peu comme cela était le cas dans son précédent film, « Tirez la langue, mademoiselle ! », la réalisatrice brode ici une romcom anticonformiste et improbable, à défaut d’être impossible. Soit un jeune musicien grec sans talent qui, agacé de la fantaisie de sa jeune voisine aveugle, décide de se faire lui-même passer pour un non-voyant afin de lui jouer un mauvais tour. Mais tel est pris qui croyait prendre : en s’obligeant à dépasser ses préjugés, il y a découvrira une jeune femme d’une sensibilité insoupçonnée. Se livrant avec gourmandise au jeu de l’arroseur arrosé, Axelle Ropert signe là une comédie romantique très originale, souvent décalée et terriblement attachante. Une réussite en grande partie due à ses personnages à fleur de peau (formidable Mélanie Bernier !) et à son humour déjanté (les improbables robes « chics » de l’héroïne). Le film est aussi, en filigrane, une fable douce-amère sur notre rapport à l’autre et sur notre façon d’appréhender la différence, qui prône la tolérance et l’ouverture à l’autre. Car en matière d’amour, les apparences sont souvent trompeuses et il y a, potentiellement, quelque chose d’extraordinaire en chacun de nous. Si le film demeure par moment assez maladroit (quelques longueurs, surtout au début), il s’en dégage une jolie petite musique touchante et euphorisante, qui continue de nous hanter agréablement après la séance. Une jolie surprise.

 

LaPrunelleDeMesYeux

 

***

 

Le DVD : Le film est proposé en version originale française (5.1). Aucun sous-titrage n’est proposé. De même, aucun bonus ne vient compléter le film.

 

Edité par Diaphana, « La prunelle de mes yeux » est disponible en DVD depuis le 25 avril 2017.

 

Le site Internet de Diaphana est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!