Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 May

Les sorcières de Salem

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames, #Films Politiques-Historiques

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Les sorcières de Salem » de Raymond Rouleau.

 

Salem« Tu lui fais peur parce que tu as toujours raison »

 

Au XVIIe siècle, dans le petit village de Salem dans le Massachusetts, la servante Abigail Williams se livre à la sorcellerie pour se venger de sa maîtresse Elisabeth Proctor, qui l'a renvoyée à cause de la relation adultérine qu'elle avait avec son époux. Arrêtée, elle prétend être une victime et la cour de justice formée à cette occasion va alors envoyer à la potence toutes les personnes dénoncées comme sorcières par les jeunes filles qu'Abigail a eu le temps de mettre en son pouvoir.

 

« Même si j’étais criminel, je ne craindrais pas d’entrer dans la maison de Dieu car il est encore plus miséricordieux que vous »

 

Salem_SignoretFormé au Conservatoire royal de Bruxelles, le belge Raymond Rouleau débarque au milieu des années 20 à Paris pour y conquérir les planches. D’abord comédien (il joue notamment sous la direction du légendaire Charles Dullin), il s’imposera surtout comme l’un des plus grands metteurs en scène de la place de Paris, demeurant incontournable pendant près d’un demi siècle. En parallèle à sa carrière théâtrale, Raymond Rouleau mènera également une honnête carrière au cinéma, demeurant un second rôle reconnu (on le voit notamment chez Christian-Jaque, Marcel L’Herbier, Jacques Becker, Georg Wilhelm Pabst, André Hunnebelle... ) et réalisant même une petite quinzaine de films, souvent adaptés de pièces qu’il a préalablement monté sur scène. En 1957, il revient ainsi après plus de dix ans d’absence derrière la caméra pour signer « Les sorcières de Salem », adaptation (signée Jean-Paul Sartre) de la pièce éponyme de l’américain Arthur Miller. Une pièce que Rouleau connait bien pour l’avoir monté avec succès deux ans auparavant au théâtre avec déjà Montand et Signoret dans les rôles principaux. Le film, qui vaudra à Simone Signoret un BAFTA, disparaitra néanmoins de la circulation à partir des années 90. En effet, Arthur Miller qui n’aimait pas le film (et qui détestait surtout Yves Montand, coupable d’avoir eu une aventure avec sa femme d’alors, Marylin Monroe), suspendra les droits d’exploitation du film au prétexte de privilégier la seule version américaine du film, adaptée par ses soins et réalisée en 1996 par Nicholas Hytner. Il aura donc fallu attendre le décès du dramaturge pour que Pathé puisse acquérir les droits du film et le présenter dans une version restaurée.

 

« Si Dieu te réserve l’enfer alors je refuse ma part de ciel »

 

Salem_DemongeotA première vue, « Les sorcières de Salem » revient sur un terrible et traumatique épisode de l’Histoire coloniale des Etats-Unis, survenu à la fin du 17ème siècle. Là, une poussée extrême de paranoïa puritaine au sein d’une pauvre communauté reculée et rurale conduisit à l’instauration d’un procès en sorcellerie qui aboutira à la condamnation à mort - arbitraire et irrationnelle - d’une vingtaine de personnes. A l’évidence, la pièce de Miller écrite en 1953 a un sous-texte éminemment politique, dénonçant de façon à peine masquée la célèbre « chasse aux sorcières » de la Commission d’enquête du Sénateur McCarthy (dont Miller et ses amis furent les victimes) ainsi que l’hystérie paranoïaque de la société américaine du début des années 50 qui voyait des communistes - et donc des ennemis intérieurs - partout. Un texte fort, donc, auquel ne pouvaient être insensibles le couple Montand/Signoret, comédiens engagés fortement à gauche, et signataires quelques années plus tôt de l’Appel de Stockholm. L’adaptation cinématographique de Raymond Rouleau donne lieu à un film de prime abord plutôt étrange et formellement austère, à l’image de ces personnages et de leur mode de vie ascétique. Très vite, des forces contraires s’y affrontent (l’appel sexuel de la chair contre le puritanisme religieux ; le pragmatisme cartésien contre la foi aveugle et irrationnelle) dans un combat à armes inégales. Après une première partie quelque peu poussive, le film trouve toute sa puissance dans se seconde partie, plus théâtrale, dans laquelle les personnages se retrouvent contraints de jouer leur vie face aux accusations infondées des juges. A ce jeu, c’est Montand qui se montre le plus émouvant lorsqu’il va jusqu’à s’humilier publiquement pour tenter de sauver la tête de sa femme, prisonnière de son orgueil. Mais c’est sans doute la débutante Mylène Demongeot qui crève le plus l’écran par son interprétation sans faille d’odieuse manipulatrice immature. Le final, ode à la résistance contre toutes les formes d’injustices et d’oppressions, est assurément un grand moment de cinéma.

 

Salem_Montand

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée en 2K à partir du négatif original sous la supervision de Pathé. Il est proposé en version originale française (2.0) ainsi qu’en audiodescription (2.0). Des sous-titres anglais et français pour malentendants sont également proposés.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Une petite sorcière malheureuse » : Entretien avec Mylène Demongeot (20 min.).

 

Edité par Pathé, « Les sorcières de Salem » est disponible en combo DVD + blu-ray depuis le 29 mars 2017.

 

Le site de Pathé est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!