Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Jul

La bataille des V1

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films de guerre

Un grand merci à Movinside Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « La bataille des V1 » de Vernon Sewell.

 

Bataille_V1_DVD

« Si tu remarques quelque chose d’intéressant, fais le nous savoir »

 

Seconde Guerre mondiale. Stefan et Tadek, deux Polonais, ont été réquisitionnés par l’occupant pour travailler à Peenemünde, sur les côtes de la mer Baltique. Ils découvrent que les Allemands mettent au point des avions sans hélice ni pilote.Par l’intermédiaire de la femme de Stefan, ils transmettent le renseignement à la résistance polonaise qui en informe Londres. Aussitôt, les Anglais organisent un raid massif sur Peenemünde, action qui contraint les Allemands à retarder les essais des V1.

 

« Regarde cet avion : c’est étrange, il n’y a pas de place pour un pilote ! »

 

Battle_V1_Michael_Rennie

Connu pour sa grande longévité (il est mort presque centenaire en 2001), l’anglais Vernon Sewell mena une prolifique carrière de scénariste et de réalisateur des années 30 aux années 70. Honnête tâcheron, il dédia pour l’essentiel sa carrière aux films de série B, qu’elles soient policières, guerrières ou horrifiques. Si sa filmographie ne contient pas de grands films véritablement notables, il y dirigea cependant la fine fleur du cinéma britannique de l’époque, de Robert Morley à Ralph Richardson en passant par Donald Pleasance, Peter Cushing, Christopher Lee ou Boris Karloff. En 1958, il revient au film de guerre en signant « La bataille des V1 », adaptation d’un roman de l’historien Bernard Newman.

 

« C’est un homme très secret, on ne sait jamais s’il va aux toilettes ou à la gestapo ! »

 

Bataille_V1_Sewell

Le film nous plonge ainsi au cœur de la Pologne occupée par les nazis pour rendre compte d’un épisode méconnu de la seconde guerre mondiale. Là, au sein des terribles camps de travail forcé de la Baltique, des membres infiltrés de la résistance polonaise percent à jour le projet des allemands de construire un nouveau type de missiles téléguidés longue portée, les fameux V1. A force de courage et de sacrifices, ils parviendront d’une part à ralentir son élaboration, mais surtout à en avertir le Royaume-Uni qui pourra ainsi se préparer à faire face à cette nouvelle menace. Si le récit parait globalement assez fidèle à la réalité des faits (notamment en s’attachant à restituer l’organisation de la résistance), le scénario, lui, s’embourbe par moments dans les ellipses et les facilités d’écriture (la résistance qui met en garde son compagnon dans le cas où il lui arriverait quelque chose et meurt - comme par hasard ! - trois minutes après). Surtout, à force de vouloir donner une touche romanesque à son film (interminable scène de déminage), Sewell lui ôte parfois un peu de sa crédibilité (les espions polonais ne sont jamais traqués par les allemands, tandis que les deux héros, pourtant ex-prisonniers de l’occupant, suivent le déménagement du laboratoire sans jamais éveiller les soupçons des allemands...). On peut également s’interroger légitimement sur les motivations de ce projet, à la teneur presque propagandiste, qui rend un vibrant hommage à l’héroïque résistance polonaise alors qu’en 1958, la Pologne est de facto passée dans le bloc de l’est depuis plus de dix ans. Et ce d’autant plus que cet hommage vire souvent à l’hagiographie (improbable regard compatissant des polonais devant les maltraitances subies par les déportés juifs alors même que la Pologne connait de nouvelles vagues antisémites et de nouveaux pogroms après la fin de la guerre) par opposition à la cruauté et au cynisme des allemands. On s’amusera d’apercevoir le débutant Christopher Lee dans le rôle d’un vilain capo sadique. Autant que de voir ce groupe d’enfants balader deux officiers allemands contre du chocolat. Pour le reste, cette petite série B, lointain cousin de « Opration Crossbow », qui tient davantage du film d’espionnage que du film de guerre, demeure avant tout une curiosité plus qu’une réelle réussite.

 

Bataille_V1

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale anglais (2.0). Des sous-titres optionnels français sont également disponibles.

 

Aucun bonus ne vient compléter cette édition.

 

Edité par Movinside Editions dans sa collection « Films de guerre », « La bataille des V1 » est disponible en DVD depuis le 23 mai 2017.

 

La page Facebook de Movinside Editions est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!