Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Aug

Le mystère Jérôme Bosch

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Documentaires

Un grand merci à Epicentre Films ainsi qu’à Cinétrafic pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Le mystère Jérôme Bosch » de José Luis Lopez-Linares.

 

Mystere_Jerome_Bosch

« Nul ne peut réaliser cette œuvre s’il ne s’estime pas capable de percevoir le monde et de se mesure à Dieu »

 

500 ans après sa disparition, Jérôme Bosch, l’un des plus grands peintres flamands continue à intriguer avec une œuvre aussi fascinante qu’énigmatique, aux interprétations multiples.

A travers “Le Jardin des Délices”, historiens de l’art, philosophes, psychanalystes en cherchent le sens et rendent un hommage vibrant à un artiste qui défie le temps.

 

« Bosch dessinait comme un peintre et peignait comme un dessinateur »

 

Mystere_Jerome_Bosch_DVD

Célèbre directeur de la photographie espagnol, où son travail – notamment pour Carlos Saura – est reconnu depuis une trentaine d’années, José Luis Lopez-Linares mène également en parallèle, depuis une vingtaine d’années maintenant, une prolifique carrière de documentariste. Après plusieurs documentaires consacrés aux cinéastes espagnols ou encore à la gastronomie ibérique –  restés pour la plupart inédits chez nous – il revient à l’une de ses passions, à savoir la peinture avec « Le mystère Jérôme Bosch ». Ayant déjà réalisé une demi-dizaine de documentaires consacrés à des peintres, il consacre ici un documentaire au célèbre triptyque « Le jardin des délices », peint par le célèbre peintre flamand Jérôme Bosch entre 1503 et 1504. Pour ce faire, le réalisateur s’est vu offrir par le prestigieux Musée du Prado de Madrid l’opportunité de filmer dans les moindres détails le célèbre tableau et de réunir face à lui un panel de prestigieux artistes et intellectuels internationaux (citons au hasard Michel Onfray, Salman Rushdie ou Orhan Pamuk).

 

« Ces créatures noires nous montrent que l’origine du mal se trouve au paradis »

 

Jerome_Bosch_Onfray

Se plonger dans « Le jardin des délices », c’est d’abord remonter le temps à une époque lointaine et troublée durant laquelle les Pays-bas se retrouvent alors sous domination espagnole. C’est également s’immerger dans la vie d’un peintre génial, en l’occurrence Jérôme Bosch (1450-1516), dont on ne sait finalement que peu de chose. Mais il s’agit surtout de pénétrer dans une œuvre monumentale, complexe et foisonnante portant sur la Création du monde, déclinée selon trois panneaux (l’Eden, la Terre et les Enfers). Un ouvrage à la fois mystique et mystérieux, qui a, au fil des siècles, donné lieu à toutes sortes d’interprétation, y compris les plus délirantes. Afin de tenter d’en percer les mystères, le cinéaste développe en parallèle deux approches : l’une purement scientifique et l’autre exclusivement intellectuelle. A l’évidence, la première approche, qui vise à replacer l’œuvre dans son contexte historique et à décrypter les coups de crayons du peintre est de loin la plus pertinente et la plus intéressante. Car au fond, la seconde approche - plus volontiers universaliste - consistant à recueillir les impressions face au tableau de divers artistes et/ou intellectuels plus ou moins connus, se révèle finalement peu intéressante et par moment même d’une grande vacuité (la chanteuse espagnole qui fredonne une mélodie improvisée et inspirée par sa contemplation du tableau...). Aussi audacieuse soit-elle, la démarche du cinéaste donne lieu à un résultat terriblement déséquilibré et un poil décevant, où l’on regrettera notamment la trop grande place accordée à des commentaires pas toujours pertinents au détriment d’une vraie étude plus cartésienne et scientifique. A défaut de véritablement percer son mystère, il restera au spectateur le plaisir de la contemplation du tableau lui-même, dont les détails sont ici filmés avec gourmandise et avec un vrai souci d’exhaustivité.

 

Jerome_Bosch

 

**

 

Le DVD : le film est présenté en version originale espagnole (5.1). Des sous-titres français et anglais sont également disponibles.

 

Côté bonus, cette très riche édition propose des Interviews du réalisateur José Luis Lopez-Linarés, du producteur français Stéphane Sorlat, et de Reindert L. Falkenburg, spécialiste de l’Art flamand ; d’un extrait de l’émission « La dispute » du 26 octobre 2016 sur France Culture ; de deux clips : « Mijn Vlakke Land » par Jacques Brel et « Gods and Monsters »par Lana Del Rey ; d’un Tableau interactif et de Bande-annonce. Le DVD est également accompagné d’une affichette du tableau de Jérôme Bosch.

 

Edité par Epicentre Films, « Le mystère Jérôme Bosch » est disponible en DVD depuis le 6 juin 2017.

 

Le site Internet d’Epicentre Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!