Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
07 Oct

L'amant double

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers, #comedies dramatiques

Un grand merci à France Télévisions Distribution pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « L’amant double » de François Ozon.

 

Amant_double

« J’ai déjà rêvé de vous. C’est bon signe ? »

 

Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul.

Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

Et notamment l’existence d’un mystérieux frère jumeau, lui aussi psychothérapeute mais aux méthodes brutales.

 

« C’est étrange. Tu connais tout de moi. Et moi j’ai l’impression d’être face à un inconnu. Que tu me caches des choses »

 

Amant_Double_Marine_Vacht

Diplômé de la prestigieuse FEMIS, François Ozon débute sa carrière de réalisateur à la fin des années 90 avec le film « Sitcom » (1998), point de départ d’une riche et prolifique carrière (17 films en 20 ans) placée sous le signe de l’éclectisme. En vrai touche-à-tout passionné, le cinéaste s’essaye à des genres très différents, passant avec aisance du drame (« Sous le sable ») à la comédie (« Potiche ») ou encore du whodunit (« Huit femmes ») au conte fantastique (« Ricky »). Après le magnifique drame historique en noir-et-blanc « Frantz », il revient au thriller érotique - genre qui lui avait valu de beaux succès avec « Swiling pool » et « Jeune et jolie » - avec « L’amant double », libre adaptation du roman « L’amour en double » de Joyce Carole Oates. Le film, qui marque les retrouvailles du réalisateur avec Marine Vacht (quatre ans après « Jeune et jolie ») et Jérémie Rénier (« Potiche »), a été sélectionné en compétition officielle au dernier Festival de Cannes.

 

« Quand je suis avec toi, je pense à lui. Quand je suis avec lui je pense à toi »

 

Amant_double_Jeremie_Renier

Avec ses accents de « Vertigo », la première partie de « L’amant double » lorgne clairement du côté du thriller hitchcockien classique, l’héroïne perdant progressivement pied en se trouvant fascinée puis tiraillée entre deux jumeaux que tout oppose. Le premier, tendre et protecteur la sécurise, tandis que le second, dangereux et brutal, lui fait découvrir des plaisirs interdits. Au cœur du récit, la question de la gémellité apparait comme un miroir de l’âme à deux faces, où s’opposent tantôt le bien et le mal, tantôt la raison et le passion. Et tandis que l’héroïne semble prise au piège d’un sulfureux tourbillon qui se referme sur elle, le film glisse progressivement, dans sa seconde partie, vers le thriller mental. Un labyrinthe tortueux et peuplé de personnages étranges aux réactions inquiétantes, où il devient de plus en plus difficile de distinguer ce qui relève de la réalité et du fantasme. Voire même de la folie. A ce jeu, le film de Ozon rappelle, par sa construction narrative schizophrène, d’autres thrillers mentaux comme par exemple « Stay » (Marc Forster, 2005). Il faut ainsi attendre le dernier quart d’heure du film pour que les fils se dénouent et que les pièces du puzzle s’assemblent, donnant au récit tout son sens et toute sa dimension psychanalytique. Mais Ozon, avec sa mise en scène aussi soignée qu’ingénieuse, parsème son récit d’indices à grands renforts d’effets visuels tantôt hypnotiques (l’escalier en colimaçon qui mène chez le psy) tantôt troublants (le sexe féminin qui se mue en œil qui pleure). Si l’ensemble parait parfois un peu trop alambiqué et surtout un peu trop long, force est de reconnaitre que le cinéaste parvient ici à se renouveler et à nous surprendre en nous sortant de notre zone de confort.  

 

Amant_double_Ozon

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale française (5.1) ainsi qu’en audiodescription pour les malvoyants.  Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de nombreux modules documentaires : « Essais lumière et costumes » (5 min.), « Scènes coupées » (8 min.), « Projets d’affiches » (2 min.), « Interviews de l’équipe du film » (6 min.), « L’Amant Double à Cannes » (3 min.).

 

Edité par France Télévisions Distribution, « L’amant double » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 27 septembre 2017.

 

Le site Internet de France Télévisions Distribution est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!