Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
05 Dec

Henry V

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films Politiques-Historiques

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Henry V » de Laurence Olivier.

 

Henry_V

« L’amour de soi n’est pas si pêché que le dédain de soi »

 

Au début du XVème siècle, l’Angleterre est dans une situation difficile : Henry IV vient de mourir et laisse à son jeune fils un royaume divisé par une série de guerres civiles. Réclamant des territoires à la France, le monarque décide alors de mener son peuple à la conquête du pays ennemi et traverse la Manche en déjouant les complots. Gagnant peu à peu la confiance de ses hommes, Henry V dirige ses troupes vers les événements les plus dramatiques de la guerre de 100 ans : le siège d’Harfleur et la Bataille d’Azincourt.

 

« Même si vous cachez la couronne dans votre cœur, il irait la prendre là »

 

Henry_V_Laurence_Olivier

Talentueux comédien de théâtre à la notoriété grandissante, Laurence Olivier voit sa carrière s’accélérer au cours des années 30 grâce au cinéma dont il devient l’un des jeunes premiers les plus en vue du Royaume-Uni et qui finit par lui donner un statut de vedette. Enchainant les premiers rôles dans de nombreux films légers, il acquiert ainsi une grande popularité qui finit par lui ouvrir les portes d’Hollywood peu de temps avant la seconde guerre mondiale. En Amérique, il aura accès - pour son plus grand plaisir - à des rôles volontiers plus sombres et surtout issus du patrimoine classique. Il joue ainsi « Les hauts de Hurlevent » d’après Emily Brönte, « Orgueil et préjugés » d’après Jane Austen ou encore pour Hitchcock « Rebecca » d’après Daphne Du Maurier. Appelé sous les drapeaux dès le début de la guerre, il rentre en Angleterre où après une formation de pilote, Winston Churchill himself le convoque et l’encourage à monter au cinéma la célèbre pièce de Shakespeare « Henry V », de façon à galvaniser le moral des soldats et de la population anglaise à l’approche du débarquement et de la campagne de France à venir. Tourné en Irlande, le film vaudra un Oscar d’honneur à Laurence Olivier. Le film sera également le premier de la « trilogie shakespearienne » d’Olivier, qui comprendra par la suite « Hamlet » en 1948 et « Richard III » en 1955.

 

« En temps de paix, rien ne sied plus à un homme que le modeste calme et l’humilité. Quand l’appel à la guerre résonne aux oreilles, imitez le tigre ! »

 

Henry_V_Shakespeare

« Henry V » où le récit d’un Roi anglais bien décidé à en découdre et à conquérir au nom de sa couronne et de son destin la terre de France. Avec en point d’orgue sa victoire à la bataille d’Azincourt où, bien que largement inférieurs en nombre, les anglais infligeront une sévère défaite à la vieille chevalerie française. Acteur shakespearien par excellence, Laurence Olivier retrouve ici avec cette pièce son terrain de jeu préféré. Un matériau d’excellence, digne de sa démesure. Toutefois, il propose une adaptation assez libre de la célèbre pièce du maitre, en ôtant grandement sa dimension tragique ainsi qu’en atténuant le caractère intransigeant du Roi Henry, devenu ici généreux et miséricordieux. A l’image de la bienveillance qu’il porte à la ville d’Harfleur lorsqu’elle tombe entre ses mains. Un moyen de nous rappeler que la France n’est pas un ennemi qu’il faut punir, mais un ami qu’il convient de libérer du joug de l’oppresseur. Pas question donc de se livrer aux saccages et aux pillages. Car le héros nous le rappelle à la fin, il faut avant tout restaurer la vieille alliance franco-anglaise, seule à même de garantir la paix. Sur la forme, Olivier signe une mise en scène plutôt audacieuse, qui s’inspire ouvertement d’éléments de théâtre. Cela donne lieu à une ouverture déstabilisante mais grandiose, exploitant à fond un décor théâtral, qui rappelle les origines de la pièce. Malheureusement, le procédé s’essouffle quelque peu par la suite et en dépit d’une scène de bataille plutôt bien réalisée, les décors en carton pâte et les horizons peints finissent par lasser un peu. Surtout, quand le film est sujet à certaines longueurs. Reste une belle interprétation d’ensemble. Une vraie curiosité.

 

Henry_V_Olivier

 

**

 

Le blu-ray : Le film est proposé en version originale anglaise (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation du journaliste Jean-Pierre Dionnet (10 min.) ainsi que d’une galerie photos.

 

Edité par Elephant Films, « Henry V » est disponible en combo blu-ray + DVD, ainsi qu’en édition DVD depuis le 5 décembre 2017.

 

Le site Internet de Elephant Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!