Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Dec

Une famille heureuse

Publié par Platinoch

Un grand merci à Memento Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Une famille heureuse » de Nana Ekvtimishvili et Simon Grob.

 

Une_famille_heureuse

« Je ne peux plus vivre ici. Je veux partir ! »

 

Professeure dans un lycée de Tbilissi, Manana est mariée depuis 25 ans à Soso. Ensemble, ils partagent leur appartement avec les parents de Manana, leurs deux enfants et leur gendre. Une famille en apparence heureuse et soudée jusqu’à ce qu’à la surprise de tous, Manana annonce au soir de son 52e anniversaire sa décision de quitter le domicile conjugal pour s’installer seule.

 

« Je suis assez grande pour savoir avec qui me disputer ou me réconcilier »

 

famille_heureuse_nana_ekvtimishvili

Née en Géorgie à l’aune des années 80, Nana Ekvtimishvili grandit dans un pays en proie à des constantes et profondes mutations. Elle connaitra ainsi les dernières années de l’ère soviétique puis l’effondrement de l’URSS après la chute du mur de Berlin et enfin l’avènement tourmentée de l’indépendance géorgienne marquée par une guerre civile. Après des études de philosophie menée à Tbilissi, elle part étudier le cinéma en Allemagne à la fin des années 90. C’est là qu’elle fera la connaissance de Simon Grob, jeune apprenti cinéaste comme elle qui deviendra son alter ego. Après avoir travaillé ensemble sur plusieurs courts-métrages, le duo part installer ses caméras en Géorgie pour tourner en 2013 son premier long-métrage, « Eka et Natia, Chronique d’une jeunesse géorgienne » qui sera sélectionné pour représenter la Géorgie dans la course à l’Oscar du meilleur film étranger. Trois ans plus tard, ils reviennent avec leur deuxième film, « Une famille heureuse », qui fera le tour du monde des festivals les plus prestigieux, de Berlin à Sundance.

 

« Que peux-tu dire de ta vie ? »

 

Une_famille_heureuse_la_Shugliashvili

Avec « Une famille heureuse », Nana Ekvtimishvili et Simon Grob signent une chronique de la société géorgienne actuelle vue par le prisme d’une femme au bord de la crise de nerfs. Cette femme, c’est Manana, enseignante, la cinquantaine bien tassée, qui décide du jour au lendemain de quitter son petit univers ouaté et étouffant (en l’occurrence, l’appartement où elle vit depuis toujours avec ses parents, son mari, ses enfants et désormais son gendre) pour mener - contre l’avis de tous - sa vie à elle dans un appartement où elle souhaite vivre seule. Une forme de rébellion soudaine et irrépressible dont les causes (crise de la cinquantaine ou crise de couple ?) se dévoileront peu à peu. Comme dans leur précédent film, « Eka et Natia, chronique d’une jeunesse géorgienne », les deux cinéastes filment avec subtilité l’émancipation d’une femme dans une société culturellement machiste et patriarcale, et encore largement dominée par le pouvoir des hommes. On s’indigne ainsi de voir l’ensemble de la famille contester le choix de l’héroïne au nom du qu’en-dira-t-on et encore plus de voir l’intrusion des hommes de la famille (mais aussi de leurs amis, à l’image des voisins mandatés par le frère de l’héroïne pour veiller à ce qu’elle ne fasse pas venir d’hommes) dans sa nouvelle vie. Si la fin ouverte se révèle un peu abrupte et laissera sans doute les spectateurs un peu sur leur faim, « Une famille heureuse » sera aussi l’occasion de découvrir un peu cette société géorgienne, plutôt rare et méconnue au cinéma, dont il se dégage au demeurant une belle énergie, entre rapports passionnés et musique omniprésente.

 

Une_famille_heureuse_Simon_Grob

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale géorgienne (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, cette très belle édition propose sur un second DVD le film « Eka et Natia, chronique d’une jeunesse géorgienne » (102 min., VOSTFR), le premier film réalisé par les deux cinéastes en 2013.

 

Edité par Memento Films, « Une famille heureuse » est disponible en DVD depuis le 3 octobre 2017.

 

Le site Internet de Memento Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!