Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 Feb

Cold hell

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à ARP Sélection pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Cold hell » de Stefan Ruzowitsky.

 

Cold_hell

« Je peux squatter chez toi ? Il s’est passé un truc dans mon immeuble, c’est la merde »

 

Özge, immigrée turque en Autriche, chauffeur de taxi la nuit et adepte de boxe thaïlandaise le jour, assiste par hasard à l’assassinat sauvage de sa voisine. Le tueur, un fanatique religieux, l’a vue et va tout faire pour l’éliminer. Mais serait-il tombé sur plus fort que lui ?

 

« Je pense que tu n’es pas capable d’aimer quelqu’un »

 

Cold_hell_Violetta_Schurawlow

Si l’Autriche a donné naissance à nombre de grands cinéastes de stature internationale (Billy Wilder, Fred Zinnemann, Erich Von Stroheim, Joseph Von Sternberg...), force est de constater que la production cinématographique autrichienne actuelle peine à sortir de ses frontières. Tout juste peut-on citer quelques personnalités de premier plan comme le réalisateur Michael Haneke ou le comédien oscarisé Christoph Waltz. Et dans une moindre mesure, le réalisateur Stefan Ruzowitsky, remarqué en 2007 pour le film « Les faussaires », lauréat de l’Oscar du Meilleur film étranger. Un sésame qui lui avait permis de travailler un temps en Amérique (« Cold blood » en 2012). De retour dans son Autriche natale, il signe avec « Cold hell » un polar sombre et haletant prenant pour décor les bas-fonds de la métropole viennoise et la communauté immigrée turque qui y habite. Une communauté plutôt fermée, vivant un peu en vase clos et à laquelle le cinéma ne s’est que rarement intéressé. Un milieu auquel l’héroïne, une jeune femme résolument indépendante, tente d’échapper, avant de se retrouver être la cible d’un tueur en série. Un scénario qui donne lieu à un thriller nerveux et anxiogène, en forme de balade urbaine et désenchantée dans la Vienne interlope, et traversé de belles fulgurances (l’affrontement avec le tueur dans le taxi, puis dans l’appartement...). En filigrane, le cinéaste charge l’obscurantisme religieux et dessine surtout un joli portrait de femme courageuse et volontaire, en rébellion contre sa condition et luttant contre les préjugés des siens pour gagner sa liberté et son émancipation dans un monde machiste et raciste qui lui est a priori hostile. Un film assez mineur de par son manque de moyens, mais néanmoins assez efficace.

 

Cold_hell_Tobias_Moretti

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale allemande (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Aucun bonus vidéo ne vient compléter cette édition.

 

Edité par ARP Sélection, « Cold hell » est disponible en DVD depuis le 9 janvier 2018.

 

Le site Internet de ARP Sélection est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!