Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 Feb

Espions sur la Tamise

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Espions sur la Tamise » de Fritz Lang.

 

Espions_sur_la_Tamise

« Si vous saviez ce que ça fait... Se trouver seul en danger et pourvoir compter sur quelqu’un... »

 

Londres, deuxième guerre mondiale. Stephen Neale sort d’un hôpital psychiatrique. Pour se persuader qu’il n’est pas fou et forcer son destin à s’éclaircir, il décide de se distraire dans une fête foraine. Il y gagne un gâteau dans lequel se cache un microfilm qui ne lui était pourtant pas destiné et que des agents secrets nazis vont tenter de récupérer par tous les moyens…

 

« Assassin... Je l’ai été si l’intention fait le crime »

 

Espions_sur_la_Tamise_Ray_Milland

Figure de proue du cinéma expressionniste allemand des années 20 (« Les Niebelungen », « Metropolis ») et 30 (« M le maudit », « Le testament du Docteur Mabuse »), Fritz Lang finit par fuir au milieu des années 30 l’arrivée au pouvoir des Nazis, trouvant refuge comme nombre de ses compatriotes cinéastes à Hollywood. Là, il s’illustre d’abord dans le film noir à consonance morale (« J’ai le droit de tuer », « Furie ») puis dans le western avant de réaliser entre 1941 et 1944 une trilogie consacrée à la menace nazie. Après « Chasse à l’homme » (1941), « Les bourreaux meurent aussi » (1943) il réalise ainsi « Espions sur la Tamise » en 1944, adaptation du roman « Le ministère de la peur » de Grahame Greene. Trois films qui ont en commun de se focaliser sur le danger d’une cinquième colonne, à savoir l’infiltration des populations anglaise et américaine par des agents conspirateurs Nazis.

 

« J’aspirais à une vie tranquille en sortant de l’asile et me voilà pris dans un tourbillon... »

 

Espions_sur_la_Tamise_Marjorie_Reynolds

En cela, la construction de « Espions sur la Tamise » rappelle un peu, d’une certaine manière, celle de certains films d’espionnage d’Hitchcock comme « Les 39 marches ». On y retrouve ainsi le même personnage de Monsieur-tout-le-monde, devenu acteur malgré lui d’un complot à grande échelle, portée par une société secrète pronazie ayant des ramifications jusque dans les plus hautes sphères de la sphère politique et économique anglaise. Lancé dans une folle course-poursuite trop grande pour lui, notre héros devra échapper à la fois à ses poursuivants, à la police, mais aussi aux bombardements dévastateurs du Blitz. Un sentiment d’oppression d’autant plus grand que le héros sort d’un asile et que, durant une bonne partie du film, le cinéaste joue à brouiller les pistes  sans que l’on sache ce qui relève d’un réel complot ou d’un sentiment schizophrène de persécution. Mais le plus inquiétant demeure sans doute de voir les mille-et-un visages respectables derrière lesquels se cache sournoisement l’ennemi : un passager de train aveugle, de gentilles familles provinciales profitant d’une kermesse, un délicieux et érudit libraire... Totalement maitrisé, le film se révèle nerveux et efficace, réservant quelques jolis pics de tension (la séance de spiritisme, le réveil dans la chambre d’hôpital, l’évasion finale sur le toit de l’immeuble...) ponctués d’un second degré qui offrent de jolis moments de légèreté. Sans être le sommet de la filmographie de Fritz Lang, cet « Espions sur la Tamise » n’en demeure par moins un film très habile et très plaisant à regarder.

 

Ministry_of_fear

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale anglaise (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation par Eddy Moine (15 min.), de bandes-annonces et d’une galerie photos.

 

Edité par Elephant Films, « Espions sur la Tamise » est disponible en combo collector DVD + blu-ray depuis le 6 février 2018.

 

Le site Internet de Elephant Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!