Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 May

Goodbye Christopher Robin

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames, #comedies dramatiques, #Biopics

Un grand merci à 20th Century Fox ainsi qu’à l’Agence Cartel pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Goodbye Christopher Robin » de Simon Curtis.

 

Goodbye_Christopher_Robin

« Il suffit d’arrêter de penser aux choses pour qu’elles cessent d’exister »

 

L’incroyable histoire du créateur de Winnie l’Ourson dans un portrait de famille touchant et poétique. Découvrez la relation entre A.A. Milne, créateur de Winnie l’Ourson, et son fils Christopher Robin dont les jouets ont inspiré le monde magique du personnage. Cet émouvant récit nous dévoile que le succès international des livres qui ont enchanté le monde entier n’est pas sans sacrifice pour l’auteur, son fils et sa femme Daphne.

 

« Si je suis dans le livre, les gens croiront que je n’existe pas vraiment »

 

Goodbye_christopher_Robin_Domhnall_Gleeson

Tout le monde connait « Winnie l’ourson », l’ours en peluche animé le plus attachant de l’histoire des contes pour enfants. Ce que l’on sait moins, c’est qu’avant d’être remis au goût du jour et popularisé par les studios Disney en 1977, Winnie - pour Winnipeg, du nom de l’ours du Zoo de Londres - fut avant tout le héros d’une saga littéraire enfantine né en 1926 de la plume de l’auteur anglais Alan Alexander Milne (1882-1956). Rencontrant un succès populaire instantané, les aventures de Winnie l’ourson firent rapidement le tour du monde, d’Angleterre aux Etats-Unis et même jusqu’en URSS, suscitant partout l’engouement du jeune public. Habitué des biopics et des portraits filmés (« My week with Marilyn » en 2011, « La femme au tableau » en 2015), Simon Curtis s’intéresse avec « Goodbye Christopher Robin » à la vie de l’auteur et du créateur de l’ours « Tout petit, tout doux, tout rond et tout mignon », quelques mois avant que son compatriote Marc Forster ne signe « Jean-Christophe & Winnie », une version live des aventures de Winnie l’ourson.

 

« Sois heureux. Veille bien sur tes souvenirs. Je veillerai sur les miens. Comme ça nous serons ensemble pour l’éternité »

 

Goodbye_Christopher_Robin_Margot_Robbie

Quel enfant n’a jamais rêvé de partir rejoindre Winnie l’ourson, Porcinet, Tigrou et leurs amis dans la forêt des rêves bleus ? Un univers calme et rassurant, dépourvu de toute méchanceté et de toute tension dramatique, qui fut inspiré à l’auteur en voyant son propre fils jouer avec ses peluches. Un moyen également pour ce vétéran revenu traumatisé de la Première guerre mondiale de se créer un univers apaisant dans lequel ses souvenirs morbides n’auraient pas de prise. Pour autant, derrière ses airs inoffensifs, Winnie l’ourson fut aussi pour Milne et sa famille une sorte de monstre dont le succès finit par vampiriser jusqu’aux moindres recoins de leur vie. « Goodbye Christopher Robin » pointe ainsi une situation paradoxale : car si Alan Alexander Milne, de par son petit personnage, fit la joie de millions d’enfants à travers le monde, il fit aussi le malheur de son propre fils dont l’enfance fut quelque peu volée car largement instrumentalisée et mise en scène à des fins publicitaires liées aux activités de son père. Contre toute attente, Simon Curtis signe là un biopic étonnamment grave et - chose rare - doté d’une véritable tension dramatique. Centré sur les relations complexes et conflictuelles entre l’auteur - un homme rigide et incapable de communiquer - et son fils, Curtis signe là un portrait réaliste de l’écrivain en mettant à jour ses zones d’ombre et en refusant tout compromis hagiographique (contrairement à la plupart des autres biopics). En dépit d’un classicisme formel un peu regrettable, ce « Goodbye Christopher Robin » se révèle être une œuvre étonnamment danse et pertinente sur l’illusion du bonheur. Une belle surprise.

 

Goodbye_Christopher_Robin_Will_Tilston

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale anglaise (5.1) ainsi qu’en version frnaçaise (2.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un commentaire audio du réalisateur Simon Curtis et du co-scénariste Frank Cottrell Boyce ainsi que de featurettes.

 

Edité par 20th Century Fox, « Goodbye Christopher Robin » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 9 mai 2018.

 

Le site Internet de 20th Century Fox est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!