Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 Sep

Under fire

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films Politiques-Historiques

Un grand merci à ESC Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray de « Under fire » de Roger Spottiswoode.

 

Under_fire

« C’est un honneur de pouvoir photographier votre guerre »

 

Nicaragua, 1979. Dans Managua, une capitale mise à feu et à sang par les combats qui opposent les révolutionnaires sandinistes aux troupes du dictateur Somoza, les journalistes américains Russell Price, Alex Grazier et Claire Sheridan couvrent les événements au péril de leur vie. Ils prennent d’autant plus de risques que, bientôt, les circonstances les poussent à rompre leur devoir de neutralité…

 

« Au fond, nous savons tous que les insurgés vont gagner, non ? »

 

Under_fire_Gene_Hackman

Après le choc, la révolte. Si le cinéma américain des années 70 reflète la grande crise de confiance de la population envers ses gouvernants et ses institutions suite à une série de scandales (l’assassinat de JFK, le Watergate, ou encore la déconvenue miliaire au Vietnam), donnant lieu à une série de thriller schizophrènes centrés sur l'idée que l’ennemi vient de l’intérieur (« Les trois jours du condor », « Les hommes du président », « A cause d'un assassinat »), le cinéma des années 80 voit les mentalités se libérer et ose critiquer ouvertement, au travers de thrillers politiques sans concessions, la politique étrangère américaine, et notamment les interventions de la CIA pour soutenir les régimes anticommunistes étrangers. Y compris les plus infréquentables. En la matière, c'est Costa Gavras qui dégaine le premier avec « Missing », centré sur le soutien américain au putsch sanglant de Pinochet au Chili. Un film qui ouvrira la voie à la dénonciation de ces agissements (« Le jeu du faucon », de John Schlesinger) et des massacres qui ensanglantent alors le continent Américain, notamment au Nicaragua (« Under fire », Roger Spottiswoode,  « Latino » de Haskell Wexler) et au Salvador (« Salvador », de Oliver Stone).

 

« Cette guerre a fait plus de cinquante mille morts dans la population et il aura fallu la mort d’un journaliste américain pour que les Etats-Unis ouvrent les yeux sur ce qui se passe ici »

 

Under_fire_Jean_Louis_Trintignant

Inspiré d’un tragique fait divers réel (le meurtre du journaliste américain Bill Stewart par les nervis du pouvoir nicaraguayen dont les images de l’exécution inverseront l’opinion publique américaine et précipiteront ainsi la chute du Président Somoza), « Under fire » nous plonge dans les affres de la Guerre civile nicaraguayenne (1979-1990), dans les pas d’un photojournaliste qui découvrira l’ampleur de la répression et des massacres. Sans concessions, le film prend ainsi le parti de montrer l’horreur des exactions menées par les forces gouvernementales menés par le gouvernement contre sa propre population (les exécutions sommaires, le bombardement des villes). Mais plus encore, par le biais de deux personnages troubles - un militaire zélé de la CIA et un espion français manipulateur - le réalisateur dénonce ouvertement l’implication directe des Etats-Unis dans cette sanglante répression. En creux, le film s’interroge également sur le rôle (crucial) de la presse et sur sa neutralité. Une position d’équilibriste entre l’observateur passif et cynique qui regarde la capitale se faire bombarder en sirotant des cocktails du haut de la terrasse de l’hôtel et le reporter intrépide, en première ligne, qui doit par souci d’objectivité laisser son affect au vestiaire sous peine de devenir lui-même partie prenante et d’influer d’une manière ou d’une autre sur le conflit. Avec un casting de haut vol (Nick Nolte, Gene Hackman, Jean-Louis Trintignant), cet « Under fire » se révèle tout bonnement passionnant.

 

Under_fire_Nick_Nolte

 

****

 

Le blu-ray : Le film est présentée en version restaurée en Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien avec Roger Spottiswoode (26 min.) et  du module « Jerry Goldsmith : l’expérimentation auditive » (26 min.).

 

Edité par ESC Editions, « Under Fire » est disponible en DVD et blu-ray depuis le 4 septembre 2018.

 

Le site Internet de ESC Editions est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!