Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Oct

Selle d'argent

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Selle d’argent » de Lucio Fulci.

 

Selle_d_argent

« Tu aurais mieux fait de faire travailler ta femme au bordel plutôt que de la laisser crever de faim »

 

Voulant contester la vente d’un terrain auprès du propriétaire Richard Barrett, un fermier et son fils vont trouver son homme de main. Pour toute réponse, ce dernier tue le père. Le garçon ramasse l’arme et abat froidement le meurtrier, puis emporte avec lui sa belle selle d’argent. Quelques années plus tard, sous le nom de Roy Blood, l’enfant est devenu un chasseur de primes redouté. Un jour, on lui propose de régler une affaire mettant en cause le frère de Barrett.

 

« Baisse ton fusil l’ami. La Bible dit que tu dois aimer ton prochain si tu veux que la paix règne sur Terre ! »

 

Selle_d_argent_Guiliano_Gemma

Le nom de Lucio Fulci est, pour des générations de cinéphiles, synonyme de Giallo, ce cinéma horrifique spécifiquement italien dont il sera l’un des maitres avec Dario Argento et Mario Bava. Ce serait oublier que le cinéaste réalisa d’abord au cours de sa longue et prolifique carrière un nombre impressionnant de comédies populaires et, à la marge, quelques westerns spaghetti comme « Le temps du massacre » en 1966 ou « Les quatre de l’apocalypse » en 1975. En 1978, alors que le genre touche à son extrême fin, il signe avec « Selle d’argent » ce qui sera sans doute l’un des tout derniers - si ce n’est le dernier - western italien.

 

« Les premiers à tirer seront les derniers à partir »

 

Selle_d_argent_Geoffrey_lewis

Alors que le western italien brûle ses ultimes feux, Lucio Fulci nous entraine pour une dernière épopée poussiéreuse dans l’ouest sauvage. Là, comme dans tout bon western qui se respecte, il sera une nouvelle fois question de vengeance, avec l’histoire d’un  redoutable pistolero qui s’est fait un nom dès l’enfance en tuant froidement l’assassin de son père et qui sera de nouveau confronté malgré lui à la riche famille à l’origine de la mort de ses parents. A l’évidence, ce « Selle d’argent » est un western qui a été influencé par les plus grandes réussites du western spaghetti, à commencer par « Il était une fois dans l’ouest » dont s’inspire ouvertement son scénario, depuis son ouverture sur l’enfance traumatisante du héros, jusqu’à son amitié de circonstance avec un énigmatique et opportuniste pilleur de cadavres, qui n’est pas sans rappeler le Cheyenne du classique de Sergio Leone. Mais on y trouve aussi un soupçon de « Mon nom est personne » dans ce personnage devenu légendaire autant que dans les éclairs de second degré qui jaillissent de façon sporadique. Des influences utilisées intelligemment au profit d’un scénario classique mais cohérent et qui offre une belle quantité de scènes d’action, d’images marquantes (l’assassinat des prêtres, l’enfant livré au serpent) et de gunfight particulièrement efficaces et sanglant. Mais derrière l’extravagance de l’ensemble, le film sait aussi se faire mélancolique, avec cette balade folk omniprésente qui, entre deux sourires contenus, lui confère une dimension élégiaque et crépusculaire. Dans son genre, « Selle d’argent » est un must à (re)découvrir d’urgence.

 

selle_d_argento

 

****

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale italienne (2.0). Des sous-titres français sont disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Selle d’argent : le western familial de Lucio Fulci, par Lionel Grenier », « A toute bride, avec Giuliano Gemma et Fabio Frizzi », « Dans la salle de montage, avec Bruno Micheli », « L’homme à la selle d’argent, par Alain Petit », Prologue teinté, Diaporama d’affiches et de photos et Bande-annonce originale.

 

Edité par Artus Films, « Selle d’argent » est disponible en combo blu-ray + DVD depuis le 2 octobre 2018.

 

Le site Internet de Artus Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!