Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Feb

L'énigme du lac noir

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « L’énigme du lac noir » de Michael Gordon.

 

L_énigme_du_lac_noir

« C’est dur d’attendre quelqu’un. Mais c’est pire de n’avoir personne à attendre »

 

Cinq forçats évadés se réfugient dans une petite ville dont les habitants mâles son absents. Les cinq hommes - James Canfield, Greer, Limey, Clyde et Matt - veulent des armes mais les femmes avec à leur tête Granny leur opposent une vive résistance. Canfield veut 40 000 dollars que possède un certain Rudy à cause de qui il a été injustement incarcéré.

 

« ça fait beaucoup pour une seule femme : juge, jurée, bourreau. Le tout emballé dans une robe. »

 

L_énigme_du_lac_noir_Ethel_Barrymore

Ancien compagnon de route d'Elia Kazan, aux côtés duquel il fit partie du célèbre Group Theater, Michael Gordon mena une première carrière de metteur en scène de théâtre avant de faire ses débuts derrière la caméra au début des années 40. S'en suivra près d'une décennie à tourner des polars et des films noirs de série B sur lesquelles il se fait la main. Mais malheureusement, alors que le succès et la reconnaissance arrivent enfin avec son adaptation de « Cyrano de Bergerac » - pour lequel José Ferrer décroche l'Oscar du Meilleur acteur - Gordon est rattrapé par la Commission des activités anti-américaines qui lui reproche son passé de sympathisant communiste. Tout juste a-t-il le temps de finir deux films (« Vendeur pour dames » et « L’énigme du Lac noir ») qu'il se retrouve blacklisté et mis au ban de Hollywood. Ne pouvant plus tourner, il repart alors au théâtre pendant près de dix ans avant de revenir, à la faveur de la main tendue par la Universal à la toute fin des années 50. Mais après la comédie romantique à succès « Confidences sur l'oreiller » et le thriller mélodramatique « Meurtre sans faire-part », il se contentera de cachetonner en réalisant des comédies grands publics et sans trop d'intérêt (« Trois filles à marier », « Pousse-toi, chérie », « Le coup de l’oreiller »).

 

« J’ai déjà vu des chiens suivre une fausse piste jusqu’à épuisement. Mais je ne pensais pas qu’un homme puisse être aussi stupide ! »

 

L_énigme_du_lac_noir_Gene_Tierney

Juste avant d'être blacklisté, Michael Gordon signe donc en 1951 « L’énigme du Lac Noir », qui constituera son premier et avant-dernier western (il réalisera encore « Texas nous voilà » à la fin des années 60 avec Dean Martin et Alain Delon). Librement inspiré d'un fait divers réel, le film met aux prises un groupe de cinq évadés d'un pénitentiaire avec les habitants d'un hameau isolé au fin fond des montagnes californiennes dans lequel l'un des fuyard aurait caché son trésor. Et cerise sur le gâteau, ledit hameau n'est peuplé que de femmes, les hommes étant tous partis prospecter. Ce qui ne manquera pas d'ajouter un peu singularité et de piquant à la situation. Basé sur une situation de cohabitation forcée, tel un huis-clos à ciel ouvert, « L’énigme du Lac noir » est un western un peu hybride, mêlant à la fois des éléments de polar et de thriller psychologique. Alternant brutalité et séduction, mais aussi peur et désir, chacun révèlera peu à peu à sa vraie nature et devra ruser pour assurer sa survie. Avec son format assez court (à peine 80 minutes au compteur), le film joue à faire monter les tensions (psychologiques comme sexuelles) entre les protagonistes jusqu'à laisser la violence éclater dans un final particulièrement jouissif. Le cinéaste esquisse pour l'occasion une galerie de personnages très intéressants (le bandit manipulateur et séducteur, le jeune fuyard sadique) avec un soin particulier pour ses personnages féminins (le personnage de la vieille-fille rongée par la frustration est plutôt bien vu et rare dans l'univers du western). Il offre surtout un bel écrin à ses deux stars que sont Glen Ford et Gene Tierney (formidable en femme forte). Sans doute manque-t-il un tout petit peu plus de puissance pour être véritablement indispensable. Il n'en demeure pas moins que cette « Énigme du Lac Noir » est un film extrêmement plaisant.

 

L_enigme_du_lac_noir_Glen_Ford

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (1.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation signée Patrick Brion.

 

Edité par Sidonis Calysta, « L’énigme du lac noir » est disponible en DVD depuis le 19 janvier 2019.

 

Le site Internet deSidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!