Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 Apr

Crime à distance

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à ESC Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Crime à distance » de Ken Hughes.

 

Crime_à_distance

« Le pouvoir doit venir de très haut pour être profitable »

 

Appelé à de hautes responsabilités à la Maison Blanche, l’ancien espion Robert Elliot n’entend pas quitter Londres sans avoir fait le ménage derrière lui. Son objectif : éliminer les quatre membres du réseau d’informateurs qui savent long sur son encombrant passé et ses méthodes. Pour ça, quoi de mieux que de monter un plan machiavélique pour les pousser à s’entretuer en quelques heures…

 

« Quatre meurtres en une seule nuit c’est assez peu raisonnable »

 

Crime_à_distance_James_Coburn

Du réalisateur anglais Ken Hughes, on retiendra principalement sa participation à la réalisation de « Casino Royale », célèbre parodie de James Bond, ainsi que la comédie d'aventures musicale « Chitty Chitty Bang Bang » qui aura ravi toute une génération d'enfants. Pour autant, ce serait oublier qu'il fut au cours des années 50 et 60 l'auteur et le réalisateur de nombreux films policiers, pour certains audacieux. Après une parenthèse à la fin des années 60 au cours de laquelle il se consacre à des films plus volontiers grand public et qui s'achève suite à l'échec commercial important de sa fresque historico-dramatique « Cromwell » en 1970, le réalisateur se fait plus rare au cinéma et attend quatre ans avant de revenir avec « Crime à distance », initialement sorti sous le titre « La main du pouvoir ».

 

« La fin justifie les moyens »

 

Crime_à_distance_Lee_Grant

Adapté d'un roman de Mort W. Elkind, le film est centré sur le plan machiavélique d'un mystérieux homme d'affaires qui entreprend de liquider son réseau secret en manipulant ses informateurs de façon à ce qu'ils s'entretuent sans que lui-même ne soit inquiété. Si le film lorgne ouvertement sur le cinéma d'Alfred Hitchcock (la scène du meurtre sous la douche notamment rappelle inévitablement « Psychose »), force est de constater qu'il s'inscrit surtout dans la vogue très seventies des polars paranoïaques et complotistes dans lesquels le pouvoir est tenu par des personnages corrompus qui usent de subterfuges machiavéliques et de moyens illégaux pour manipuler le petit peuple et servir les intérêts d'une caste supérieure. Tout juste regrettera-t-on le côté un peu austère et froid du film, qui le prive un peu de la tension nerveuse que son solide scénario semblait pourtant promettre. Avec son rictus carnassier et sa voix grave inquiétante, James Coburn est - comme à son habitude - parfait en manipulateur cynique et inquiétant, exact opposé de son personnage d'agent secret séduisant et détaché de « Notre homme Flint ». Un honnête thriller plutôt bien mené, même s'il n'atteint pas les sommets du polars paranoïaques (« A cause d'un assassinat », « Conversation secrète », « Marathon Man »...).

 

Crime_à_distance_Harry_Andrews

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté dans un nouveau Master Haute définition, en version originale anglaise (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien autour du film avec le journaliste Frédéric Albert Lévy.

 

Edité par ESC Editions, « Crime à distance » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 19 mars 2019.

 

Le site Internet de ESC Editions est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!