Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 Jun

Asako I & II

Publié par Platinoch  - Catégories :  #mélodrames

Un grand merci à Arte Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Asako I & II » de Ryusuke Hamaguchi.

 

Asako

« Ne t’en fais pas. Même si ça prend du temps, je reviendrai toujours »

 

Jeune femme japonaise timide et réservée, Asako tombe soudainement sous le charme de Baku, personnalité fantasque et imprévisible. Lorsque son premier grand amour disparaît du jour au lendemain, Asako est abasourdie et quitte Osaka pour changer de vie. Deux ans plus tard à Tokyo, elle tombe de nouveau amoureuse et s’apprête à se marier… à un homme qui ressemble trait pour trait à son premier amant évanoui.

 

« S’il n’avait pas ressemblé à ton ex, tu n’aurais jamais été attiré par ce garçon »

 

Asako_Erika_Karata

Découvert par le public occidental en 2015 lors du Festival de Locarno, le réalisateur japonais Ryusuke Hamaguchi aura impressionné public et critique par la maitrise et la finesse de son film « Senses », subtil portrait de femmes à l’heure des remises en question construit comme une minisérie pour le cinéma, en cinq épisodes. Trois ans plus tard, il revient en Europe par la grande porte - une sélection en compétition officielle du Festival de Cannes - avec son nouveau film, « Asako I & II », adaptation du roman « Natemo Sametemo » (littéralement « Même si je dors, même si je suis éveillée ») de sa compatriote Tomoka Shibasaki, publié en 2010. Et contrairement à ce que son titre pourrait laisser croire, il ne s’agit pas là d’une nouvelle minisérie segmentée en épisodes, les chiffres « I & II » du titre renvoyant aux deux relations amoureuses de l’héroïne.

 

« Si tu tiens à lui, tu n’as qu’à prendre soin de lui »

 

Asako_Ryusuke_Hamaguchi

Cinéaste des fractures intimes et de la décomposition, Hamaguchi retrouve dans « Asako I & II » les mêmes thématiques qu’il explorait précédemment dans « Senses » : il y est là aussi question d’une disparition subite, sur fond de frustration, de couple bancal et de remise en question personnelle. C’est qu’au fond, la timide Asako est un personnage qui se cherche constamment, n’osant jamais laisser libre court à ses pulsions, à ses désirs et à sa fougue intérieure. Elle se retrouve ainsi tiraillée entre deux hommes : le ténébreux et fantasque Baku, égocentrique et dangereux qui finira par l’abandonner du jour au lendemain, et le gentil Ryohei, stable et attentionné, qui lui offre la promesse d’un avenir serein mais sans histoire. Fort de ce postulat, le cinéaste, une fois n’est pas coutume, tisse un délicat récit centré sur l’opposition entre l’amour passion et l’amour raison et sur la complexité des rapports amoureux, dont il parvient à capter toute la fragilité le temps d’une échappée échevelée aussi déraisonnable et que contraire à la bonne morale japonaise. Un joli film sensible et raffiné, d’autant plus touchant que le cinéaste cherche constamment à ancrer l’action et ses personnages dans une certaine réalité.

 

Asako_Masahiro_Higashide

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale japonaise (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien avec Ryusuke Hamaguchi par Olivier Père (2019, 19 min.) ainsi que d’un Making of (35 min.).

 

Edité par Arte Editions, « Asako I & II » est disponible en DVD depuis le 22 mai 2019.

 

Le site Internet de Arte Editions est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!