Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 Jul

Apprentis parents

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies

Un grand merci à Paramount Pictures pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Apprentis parents » de Sean Anders.

 

Apprentis_parents

« J’ai pas eu de connexion cosmique. J’ai surtout eu l’impression de babysitter les enfants d’un autre couple ! »

 

Pete et Ellie veulent devenir une famille. En adoptant trois frères et sœurs, dont une adolescente rebelle de quinze ans,  Pete et Ellie réalisent très vite qu’ils n’étaient pas préparés à devenir parents du jour au lendemain ! Leur parentalité  instantanée va les placer dans des situations inattendues, émouvantes et souvent hilarantes !

 

« J’arrive pas à le croire : ils ressemblent aux autres gosses ! »

 

Apprentis_parents_Mark_Wahlberg

Devenu en l’espace d’une décennie à peine l’un des rois de la comédie américaine, Sean Anders s’est illustré avec des films comme « Crazy dad » (2012, avec Adam Sandler), « Comment tuer son boss 2 »  (2014, avec Jennifer Aniston et Jason Sudeikis) et surtout le diptyque « Very bad dads » (2015) et sa suite « Very bad dads 2 » (2017) qui réunissait l’improbable duo Will Ferrell/Mark Wahlberg, cinq ans après le mésestimé mais pourtant hilarant « Very bad cops » (Adam McKay). Resté inédits dans les salles françaises (mais disponibles en vidéo), ces deux derniers films ont clairement cartonné au box-office américain, rapportant à eux deux plus de 400 millions de dollars. De quoi convaincre le réalisateur de poursuivre sa fructueuse collaboration avec l’acteur Mark Wahlberg et de repartir ensemble pour une nouvelle aventure, « Apprentis parents ».

 

« On aurait du prendre un bébé : sans opinion ni string ! »

 

Apprentis_parents_Octavia_Spencer

Largement inspiré de la propre expérience du cinéaste – lui et sa femme ont fait la difficile expérience d’être famille d’accueil pour des enfants de l’assistance publique – le récit lorgne une nouvelle fois (comme dans la saga « Very bad dads ») vers le sujet de la famille recomposée dont il explore un nouveau format. Soit un couple de jeunes quadragénaires qui décident sur un coup de tête de devenir une famille d’accueil en recueillant une fratrie de trois gamins. Mais malgré toute la meilleure volonté du monde, ils découvriront à leur dépend que le challenge n’est pas aussi facile qu’il pouvait en avoir l’air. Et pour cause, le film pointe très justement la difficulté à trouver le bon positionnement – entre amour, permissivité et autorité – avec des enfants qui ne sont pas les leurs et qui ont déjà un vécu difficile. Un sujet sensible que Sean Anders aborde avec une grande bienveillance en alternant les séquences de comédie pure (qui doivent beaucoup à l’abattage comique de l’expérimenté duo Mark Wahlberg/Rose Byrne) et celles plus volontiers mélodramatiques. Si on rit beaucoup devant les mésaventures de ce gentil couple bien sous tous rapports mais souvent dépassé par la situation (ce qu’ils reconnaissent d’ailleurs avec beaucoup de second degré), on regrettera néanmoins quelques passages un peu trop lacrymaux, notamment dans le dernier tiers du film, durant lequel le réalisateur veut impérativement imposer une touche de mélo un peu forcée à un happy end déjà largement noyé dans les bons sentiments. Sympathique cependant.

 

Apprentis_parents_Rose_Byrne

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en versions française (5.1) et italienne (5.1). Des sous-titres français, néerlandais, italiens, danois, finlandais, norvégiens, suédois et anglais (pour malentendants) sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné du module « M. et Mme répare tout », d’un Bêtisier et des Scènes coupées et versions longues.

 

Edité par Paramount Pictures, « Apprentis parents » est disponible en DVD depuis le 1er juillet 2019.

 

Le site Internet de Paramount Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!