Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 Jul

L'homme aux colts d'or

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « L’homme aux colts d’or » d’Edward Dmytryk.

 

L_homme_aux_colts_d_or

« Pour gagner loyalement, il faut être prêt à perdre loyalement »

 

Une bande de hors-la-loi dirigée par Abe McQuown sème la terreur à Warlock. Les habitants font alors appel à Clay Blaisdell, dit « l'homme aux colts d'or », pour rétablir l'ordre. Celui-ci débarque dans la petite ville, accompagné de son ami et associé, le boiteux Tom Morgan, qui ne tarde pas à ouvrir un rentable saloon.

 

« Tout homme qui se place au-dessus des autres et de la loi n’est qu’une brute assoiffée de sang »

 

Warlock_Richard_Widmark

Plus que ses talents ou sa belle filmographie, Edward Dmytryk restera à jamais considéré comme un paria. Comme une figure déchue de la résistance face au totalitarisme. En effet, ce sympathisant historique de la gauche américaine, considéré jusqu’alors comme un réalisateur progressiste (« Feux croisés »), se retrouvera dans le viseur de la Commission des activités anti-américaines du Sénateur McCarthy, bien décidé alors de « chasser les sorcières » travaillant à Hollywood. Avec neuf scénaristes également inquiétés, ils formeront ce qu’on appellera « Les dix d’Hollywood », qui refuseront héroïquement de témoigner devant la Commission en prétextant son anti-constitutionnalité. Mais contrairement à ses camarades d’infortune, Dmytryk sera au final le seul à céder aux pressions et à témoigner devant la Commission pour pouvoir continuer à travailler. Comme s’il cherchait à se justifier de ses actes, sa filmographie enchainera les drames moraux, le plus souvent peuplés de personnages ambivalents, obligés de mal agir pour défendre l’intérêt général, tels le fils métis de « La lance brisée », de l’officier allemand du « Bal des maudits », l’officier sudiste de « Alvarez Kelly » et surtout du commandant en second de « Ouragan sur le Caine ».  

 

« Si un shérif doit servir à quelque chose, il ne faut pas qu’il aille se terrer dès qu’il y a du grabuge »

 

Warlock_Anthony_Quinn

Rare incursion de Dmytryk dans l’univers du western, « L’homme aux colts d’or » (1959) est l’adaptation d’un roman de Oakley Hall paru l’année précédente. Le film prend pour décor une petite ville en proie aux agissements d’une bande de gangsters dont les habitants, las de la situation, décideront de faire appel à un as de la gâchette pour jouer les régulateurs. Comprendre qu’il aura donc toute latitude pour tuer qui il veut au prétexte de ramener l’ordre. Tandis que la ville recrutera comme shérif l’un des anciens acolytes du brigand McQuown. On l’aura donc compris, à travers cette situation, le cinéaste pose donc la question éminemment morale de la loi et de l’ordre. Deux notions qu’on a peut-être tendance – à tort – à lier de façon systématique. Et de nous interroger : Tous les moyens sont-ils bons pour assurer l’ordre ? Peut-on considérer qu’une action est juste si elle se révèle contraire à la loi ? Mais plus encore que son climat de tension extrême ou ses scènes de violences réussies, le film vaut surtout pour sa galerie de personnages étonnement complexes et parfois équivoques (le régulateur égocentrique qui impose sa loi, son associé infirme, manipulateur et frustré, l’ancien brigand en quête de rédemption), qui surprennent dans un genre plutôt habitué au manichéisme. Ajoutons à cela un casting de très haut vol, mené par le trio Henry Fonda, Richard Widmark et le toujours génial Anthony Quinn. A n’en point douter, il s’agit là de l’un des plus grands sommets du western.

 

Warlock_Henry_Fonda

 

****

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de deux présentations respectivement signées Patrick Brion et Bertrand Tavernier.

 

Edité par Sidonis Calysta, « L’homme aux colts d’or » est disponible en édition collector Silver blu-ray + DVD depuis le 20 juin 2019.

 

Le site Internet de Sidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!