Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 Aug

A star is born

Publié par Platinoch  - Catégories :  #mélodrames, #Films musicaux

Un grand merci à Warner Bros. pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « A star isborn » de Bradley Cooper.

 

A_star_is_born

« Les gens disent presque tous qu’ils aiment ma voix. Mais pas mon physique »

 

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin…

 

« Tout le monde a du talent. Mais avoir quelque chose à dire et suffisamment d’aura pour que le public veuille écouter, c’est une autre paire de manches. Tant que tu n’essayes pas, tu ne sauras jamais. »

 

A_star_is_born_Bradley_Cooper

Il y a au cinéma des histoires qui sont tellement mythiques et indémodables qu’elles ne cessent d’inspirer les réalisateurs, toujours prompts à les remettre au goût du jour. A l’image de « King Kong » (1933 puis 1976 et 2005), « Rio Bravo » (1959 puis 1966 et 1970) ou encore « L’invasion des profanateurs de sépultures » (1956 puis 1978, 1993 et 2007). Mais l’exemple le plus marquant demeure sans doute celui de « Une étoile est née ». Cette légendaire histoire d’amour destructrice entre une jeune starlette et son mentor au succès déclinant, originellement mis en scène par William A. Wellman en 1937, aura ainsi inspiré deux premiers remakes : l’un en 1954 réalisé par George Cukor (resté célèbre pour son couple mythique Judy Garland/James Mason) et l’autre en 1976 réalisé par Franck Pierson (avec Barbara Streisand et Kris Kristofferson). Près de quarante ans plus tard, le projet d’un nouveau remake est initié, pour lequel seront pressentis Clint Eastwood à la réalisation et Beyonce dans le rôle principal. Mais finalement, après plusieurs reports, le projet reviendra au comédien Bradley Cooper qui signera à cette occasion ses débuts de réalisateur.

 

« Si tu vas puiser au plus profond de ton âme, tu ne seras pas un feu de paille. Il faut que tu restes sincère »

 

A_star_is_born_lady_gaga

« A star is born », c’est avant tout l’histoire d’une rencontre impromptue entre deux êtres de lumière. L’une a la passion et le talent mais ne le sait pas encore, l’autre est déjà un monument de la musique. De cette rencontre improbable et fortuite naitra une passion irrésistible basée sur un amour commun de la musique. Seule ombre au tableau, les deux héros se retrouvent placés sur des vents contraires : la jeune Ally est ainsi en pleine ascension vers le succès tandis que Jack, son mentor, voit sa carrière décliner à cause de son comportement autodestructeur. Reprenant dans les grandes largeurs le canevas originel du film de Wellman, on reconnaitra que des quatre versions, celle de Bradley Cooper est sans doute celle qui tend le plus vers la mièvrerie. Durant du moins la première moitié du film (les scènes de bonheur conjugal ressemblant par moment à un véritable roman photo). Mais en même temps, cette version est peut-être aussi celle qui dresse le portrait le plus réaliste - et de fait le plus acerbe - de l’industrie du spectacle. Un univers superficiel, cynique et formaté qui ne laisse finalement que bien peu de place à la personnalité de l’artiste. Avec en toile de fond cette course effrénée vers le succès et la célébrité, sorte de mirage de réussite qui ferait oublier les choses les plus importantes de la vie. Parfois maladroit et un peu artificiel, le film de Bradley Cooper donne un peu l’impression d’être un peu trop dense, comme s’il débordait du cadre. Sans doute aurait-il mérité d’être un peu raccourci. Il n’empêche, il s’en dégage une belle énergie. La complicité évidente du couple Cooper/Lady Gaga donne parfaitement corps à cette romance tandis que les scènes musicales (à commencer par celle du tube « Shallow ») se révèlent spectaculairement immersives. Un film à prendre pour ce qu’il est, c’est à dire un grand spectacle musical et romantique. Même s’il est sans doute un poil trop lacrymal.

 

A_star_is_born_shallow

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français et néerlandais sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné des séquences d’improvisation (7 min.) et des moments musicaux (14 min.). L’édition « A star isborn encore » propose deux versions du film : la version cinéma (135 min.) ou la version « Encore » (147 min., uniquement en VOST).

 

Edité par Warner Bros., « A star isborn – Encore édition » est disponible en blu-ray depuis le 5 juin 2019.

 

A_star_is_born_encore

 

Le site Internet de Warner Bros. est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!