Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 Jul

Kansas en feu

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Kansas en feu » de Ray Enright.

 

Kansas_en_feu

« En combattant avec Quantrill on pourrait même devenir célèbres ! »

 

En pleine guerre civile, pour venger la mort de leurs familles respectives,Jesse James et ses jeunes compagnons s’enrôlent dans la bande de William Quantrill, sinistre aventurier et bandit de grand chemin, qui prétend défendre la cause sudiste en tuant, pillant et violant les paisibles habitants avec ses Raiders, que l'on surnomme aussi la brigade du massacre.

 

« Ce garçon pourrait m’être utile, c’est un leader né ! »

 

Kansas_en_feu_James_Best

Sa notoriété n'a peut-être pas réussi à passer les frontières et encore moins les océans. Il n'empêche, William Quantrill restera à jamais une figure mythique du banditisme de l'ouest sauvage américain. Un personnage ambivalent, se montrant érudit et raffiné en société tout en se révélant être un criminel dérangé et sanguinaire. A la tête de son armée de renégats, il mettra ainsi le Kansas à feu et sang, organisant pillages et massacres de masse de civils au prétexte fallacieux de défendre la cause sudiste. Avec en point d’orgue, la destruction de la ville de Lawrence (Kansas) où il fit massacrer 182 hommes et brûler autant de bâtiments. Au-delà de cette folie meurtrière, Quantrill restera également célèbre pour avoir servi de mentor à deux de ses jeunes disciples qui deviendront célèbres, à savoir Jesse et Franck James.

 

« Il nous parle de soldats de l’Union avant chaque assaut, ça lui donne l’impression d’être un vrai colonel »

 

Kansas_en_feu_Tony_Curtis

Au cinéma, on avait déjà croisé la route de ce sinistre personnage en 1940 dans le surprenant « L’escadron noir »de Raoul Walsh où, sous les traits de Walter Pidgeon, il était aux prises avec un sheriff illettré mais brave interprété par John Wayne. Dix ans plus tard, on le retrouve dans « Kansas en feu » de Ray Enright, sous les traits de Brian Donlevy. Mais force est de constater que le réalisateur s’intéresse ici davantage au personnage de Jesse James et à son apprentissage moral du crime. Plus encore, le cinéaste axe son récit autour de la relation complexe qui unit Jesse James et William Quantrill. Une relation quasi filiale, teintée d’admiration, de loyauté mais aussi de défiance – Jesse James s’opposant aux meurtres gratuits – et de rivalité, aussi bien pour le leadership que pour les beaux yeux de la jeune maitresse de Quantrill. Il en résulte une série B plutôt énergique et enlevée, mais dont le principal défaut demeure de s’appuyer sur des personnages très peu attachants. A noter que le film réunit un beau casting d’acteurs quasi débutants (Audie Murphy, Tony Curtis, James Best…) qui apportent pas mal de fraicheur à l’ensemble.

 

Kansas_en_feu_Audie_Murphy

 

**

 

Le DVD : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation signée Patrick Brion.

 

Édite par Sidonis Calysta, « Kansas en feu » est disponible en DVD ainsi qu’en édition limitée blu-ray + DVD depuis le 23 mai 2019.

 

Le site Internet de Sidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!