Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Oct

Ashby

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques

Un grand merci à l’Atelier d’Images pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Ashby » de Tony McNamara.

 

Ashby

« Tu les regardes avec passion ou avec envie ? »

 

Jeune étudiant introverti, Ed fait la connaissance de son nouveau voisin Ashby, un ancien assassin de la CIA qui a encore quelques comptes à régler...

Une rencontre explosive entre deux hommes que tout oppose et qui va les lier à tout jamais.

 

« Je suis un pacifiste : je sais que la violence entraine toujours la violence »

 

Ashby_Mickey_Rourke

Actif depuis déjà près d’une trentaine d’années, l’australien Tony McNamara est surtout connu pour son travail de scénariste, essentiellement dédié à la télévision australienne. Ayant acquis une certaine renommée au fil des années pour avoir travaillé sur de nombreuses séries télé locales (restées pour la plupart inédites chez nous), il obtient la possibilité de réaliser un premier film, la comédie « The rage in Lake Placid » (2003), dont la sortie se limite au seul territoire australien. Retournant travailler à la télévision, il part finalement pour Hollywood où sa carrière prend une autre dimension. Il est ainsi choisi pour travailler comme scénariste sur des projets de premier plan comme « La favorite » (Yorgos Lanthimos, 2018, qui lui permet de décrocher une nomination à l’Oscar du Meilleur scénario original), la série historique « The great » (avec Elle Fanning et Nicholas Hoult) ou encore le très attendu « Cruella » de Craig Gillepsie avec Emma Stone, prévu en 2021. Mais plus encore, il aura réussi en 2015 concrétiser sa seconde réalisation, « Ashby » (dont il est également le scénariste), qui doit néanmoins se contenter d’une sortie en direct-to-video.

 

« N’aie pas peur du monde. C’est lui qui doit avoir peur de toi ! »

 

Ashby_Emma_Roberts

Ed à tout du lycéen ordinaire. Tellement ordinaire qu'il cultive avec soin une certaine transparence et un goût certain pour la solitude. Jusqu'à ce qu'un devoir scolaire ne le force à se lier à son nouveau voisin, Ashby. Un homme poli et secret qui cultive pour sa part une certaine discrétion et qui se révèle assez peu liant. Mais sous ses airs de jeune retraité un peu débonnaire, sa gueule cassée et son look qui ne passe pas inaperçu en font au fond un voisin pas si ordinaire que ça. Et pour cause, il s'agit d'un ancien tueur à gages de la CIA rattrapé depuis peu par la maladie. Et qui compte bien régler ses comptes avant de tirer sa révérence. Sur le papier, l'amitié improbable entre ces deux êtres que tout oppose ressemblait presque trait pour trait à la trame de « Mon voisin le tueur » (2000), médiocre comédie (justement) tombée dans l’oubli de Jonathan Lynn avec Bruce Willis et Matthew Perry. Mais en apparence seulement. Car sur le fond, malgré son improbable postulat et quelques scènes un peu potaches (ayant notamment trait à la vie sentimentale de la mère du jeune héros), le film se révèle être au contraire une fable initiatique douce amère dans laquelle ces deux personnages que tout oppose (le premier, velléitaire et introverti, est à l'aube de sa vie d'homme quand le second, plus déterminé, est au crépuscule de la sienne) vont apprendre à se connaitre, a s’apprécier malgré leurs différences, et se pousser à se transcender pour affronter leur destin. En la matière, ce petit film sans prétention surprend par ses ruptures de ton régulières, oscillant régulièrement entre le teen movie, la comédie et le mélodrame, sans jamais se perdre et en maintenant toujours une note décalée. Et même si certaines situations paraissent un peu convenues (il y a dans le héros et dans sa romance naissante avec une jeune lycéenne tout aussi inadaptée que lui quelque chose qui n’est pas sans rappeler le génial « Garden state » de Zach Braf), le film remporte l'adhésion de par sa fraîcheur et son chouette casting (Mickey Rourke, Sarah Silverman, Emma Roberts). En cela, « Ashby » n'est pas peut être pas un grand film mais il n'en demeure pas moins une jolie surprise et un très recommandable divertissement. 

 

Ashby_Nat_Wolff

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles. Aucun bonus ne vient compléter cette édition.

 

Edité par L’Atelier d’Images, « Ashby » est disponible en DVD depuis le 1er octobre 2019.

 

Le site Internet de L’Atelier d’Images est ici. Sa page Facebook est ici.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!