Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 Oct

Le traquenard des sans-loi

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Westerns

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Le traquenard des sans-lois » de Fred F. Sears.

 

Le_traquenard_des_sans_loi

« J’aimerais vous dire qu’il y a ici des gens qui méritent que l’on se batte pour eux. Mais je ne le peux pas »

 

Utah Blaine aide Joe Neal qui possède un ranch et doit faire face à Russ Nevers qui cherche à la tête d’une bande de vauriens, à s’emparer de toutes les terres. Neal est assassiné, souhaitant que Utah et Angie Kinyon, dont le père a aussi été tué par Nevers, prennent soin de son ranch. Dans leur combat contre Nevers, Utah et Angie sont rejoints par Mary Blake dont le père a également été tué, et par Gus Ortmann, toujours ravi de se battre.

 

« Je leur ai dit que je voulais te tuer. ça les a convaincu de me sortir de prison ! »

 

Utah_Blaine_Rory_Calhoun

Pur produit des studios de la Columbia, au sein duquel il fit toutes ses classes - de dialoguiste à acteur en passant par réalisateur - Fred F. Sears se fait remarquer par sa parfaite maitrise des délais et des coûts de tournage ainsi que pour sa capacité à tirer le meilleur de ses films en dépit de budgets souvent très restreints. De quoi attirer l’attention du producteur maison Sam Katzman, connu pour produire à la pelle des divertissements de série B - et notamment beaucoup de westerns (comme « Duel sur le Mississippi » ou « La révolte des Séminoles ») - pour des budgets minimalistes. Les deux hommes collaboreront ainsi pendant presque toute la décennie des années 50, jusqu’au décès prématuré du cinéaste en 1957, à seulement 44 ans. Leur collaboration donnera lieu à de nombreux films - le prolifique Sears tournant jusqu’à quatre ou cinq films par an - dans des genres aussi différents que le film noir (« Inside Detroit », « Miami expose »), le musical (« Don’t knock the rock »), la science-fiction (« Les soucoupes volantes attaquent » avec des effets spéciaux de Ray Harryhausen) ou encore le western.

 

« Je ne suis pas un loup solitaire comme toi. J’ai appris à faire confiance. »

 

Utah_Blaine_Susan_Cummings

C’est ainsi qu’il réalise en 1957 « Le traquenard des sans-loi », western de série B resté jusqu’ici inédit sur les écrans français et basé sur un scénario a priori des plus classiques. On y suit ainsi l’arrivée dans une contrée perdue de l’ouest d’un homme précédé par sa réputation de fin tireur qui devra prendre parti dans un conflit opposant fermiers et ranchers quant à la propriété de la terre. Mais contre toute-attente, le scénario renverse ici les codes habituels du genre en faisant des ranchers les gentils devant se battre à armes inégales contre une bande de tueurs bien décidés à s’approprier leurs terres. A ce titre, force est de constater que ce « Traquenard des sans-loi » bénéficie d’un scénario solide et bien au-dessus de la moyenne des productions de série B, en ce qu’il mêle habilement aventure, sentiments, amitiés et rivalités viriles. Mais plus encore, il faut reconnaitre à Fred Sears le mérite de tirer le meilleur parti de son intrigue et des 75 minutes de film qui lui sont allouées en ménageant tension, rebondissements et action. En cela, l’efficacité des gunfights proposés n’a rien à envier aux productions plus prestigieuses. La réussite de ce film tient aussi beaucoup à son casting, porté par Rory Calhoun, Susan Cummings et l’ancien boxeur Max Baer. Contre toute attente, « Le traquenard des sans-loi » se révèle être un western très efficace et fortement plaisant.

 

Utah_Blaine_Max_Baer

 

***

 

Le DVD : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0).  Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation signée Patrick Brion.

 

Edité par Sidonis Calysta, « Le traquenard des sans-loi » est disponible en DVD depuis le 9 septembre 2019.

 

Le site Internet de Sidonis Calysta est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!