Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Oct

The anniversary

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques

Un grand merci à BQHL Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « The anniversary » de Roy Ward Baker.

 

The_anniversary

« Mère n’aime pas qu’on lui tienne tête. ça exacerbe son côté féminin »

 

Veuve depuis dix ans, Mme Taggart règne sur sa famille tel un despote sur son peuple. Impossible pour ses trois fils d’échapper au rituel annuel de la célébration de son anniversaire de mariage avec un homme qu’elle haïssait pourtant. La mort dans l’âme, accompagnés par leur conjointe, Terry, Henry et Tom renouent avec leur mère, un sourire crispé au coin des lèvres. Et, à l’occasion de cette nouvelle commémoration, Mme Taggart se montre fidèle à elle-même, prête à tous les coups bas et stratagèmes tordus pour que ses descendants ne se soustraient pas à son implacable domination…

 

« Il est vrai que contrairement à vous je n’ai eu que trois enfants. Mes bonnes manières m’ont appris à savoir serrer les cuisses ! »

 

The_anniversary_Bette_Davis

Ancien disciple d’Alfred Hitchcock qu’il assiste sur le tournage de « Une femme disparait » (1938), l’anglais Roy Ward Baker fait ses classes pendant la Seconde guerre mondiale au sein de l’Unité cinématographique des armées. Sa carrière de réalisateur débutera ainsi en 1947, dès son retour à la vie civile. En dehors d’une brève parenthèse américaine – durant laquelle il tourne notamment « Troublez-moi ce soir » (1952) avec Marilyn Monroe puis « La piste fatale » (1953) avec Robert Ryan – il fera l’essentiel de sa carrière dans son Royaume-Uni natal, enchainant pendant un quart de siècle les films avec boulimie jusque dans les années 70, période à partir de laquelle il officiera quasi exclusivement pour la télévision. Mais en dehors de quelques succès populaires (« Atlantique, latitude 41° » en 1958) et autre étrangetés (« Le cavalier noir » en 1961), on retiendra surtout du cinéaste sa fructueuse collaboration avec les Studios Hammer au cours des années 60 pour lesquels il réalise une flopée de films à vocation horrifiques (Les cicatrices de Dracula », « Dr Jekyll et sister Hyde »).

 

« C’est peut-être une fille bien mais pour le fils d’une autre »

 

The_anniversary_Roy_ward_Baker

Mais en 1968, il signe surtout pour ce même studio une comédie noire et cynique avec « The anniversary », adaptation cinématographique d’une pièce à succès de Bill MacIlwraith. Soit l’histoire d’une matriarche odieuse et despotique qui réunit autour d’elle ses trois fils à l’occasion de son anniversaire de mariage. Mais entre les motivations personnelles de chacun de ses fils et l’autorité de leur mère bien décidée à les garder sous sa coupe autoritaire, la soirée partira vite en vrille pour se transformer en un gigantesque règlement de comptes. A ce petit jeu, les dialogues vachards particulièrement bien ciselés donnent une saveur particulièrement jouissive aux différentes passes d’armes qui ponctuent le film. De même qu’on apprécie la qualité de l’écriture et notamment les faiblesses et les déviances développées par les trois fils en réaction à l’autorité de leur mère. Mais la réussite du film tient aussi pour beaucoup à la qualité de l’interprétation de l’immense Bette Davis qui retrouve là un de ses rôles flamboyants de femme aigrie, odieuse et méchante dans la lignée de ceux qu’elle a précédemment interprété dans « Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? » et « Chut… Chut, Chère Charlotte » (Robert Aldrich, respectivement 1962 et 1964) et dont elle s’est fait une spécialité à l’approche de la soixantaine. Clairement, c’est elle qui porte le film sur ses épaules et qui écrase (à tous les sens du terme) ses partenaires. Pour notre plus grand plaisir. Un drame psychologique assez malsain et férocement jubilatoire.

 

The_anniversary_Elaine_Taylor

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale anglaise (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un livret de 24 pages sur la genèse du film.

 

Edité par BQHL Editions, « The anniversary » est disponible en combo blu-ray + DVD depuis le 9 septembre 2019.

 

La page Facebook de BQHL Editions est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!