Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Nov

Danger planète inconnue

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Science-Fiction-Heroïc Fantasy

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Danger planète inconnue » de Robert Parrish.

 

Danger_planète_inconnue

« La vérité brutale, c’est que tu étais un homme dans l’espace et qu’en revenant tu ne l’étais plus »

 

Le centre spatial Eurosec dirigée par Jason Webb vient de faire une découverte qui va bouleverser toutes les théories scientifiques. Une sonde spatiale a détecté une planète inconnue de l’autre côté du soleil possédant la même orbite que la Terre. Le Colonel Glenn Ross, un astronaute aguerri, et John Kane, un scientifique anglais sont alors envoyés en mission d’exploration sur cette étrange planète qui semble être la sœur jumelle de notre planète. Mais l’expédition tourne mal…

 

« Entre ces deux planètes il y a une connexion : l’une est le miroir de l’autre »

 

Danger_planète_inconnue_Robert_Parrish

On peut dire de Robert Parrish qu’il tomba dans la magie du cinéma dès son plus jeune âge. Acteur dès l’enfance, il enchaine les apparitions à l’écran pendant une dizaine d’années. On l’aperçoit ainsi furtivement dans « L’aurore » de Murnau, dans « Les lumières de la ville » de Chaplin, ou encore chez John Ford, Franck Capra, Lewis Milestone ou Cecil B. DeMille. Mais ne parvenant pas à percer, il se fera finalement un nom durant les années 40 comme monteur, obtenant même un Oscar pour son travail sur « Sang et or » de Robert Rossen. Ce n’est finalement qu’à partir des années 50 qu’il dirigera ses propres films. A son actif, une petite vingtaine de films qu’il réalisera en près de trente années de carrière. S’il touchera à peu près à tous les genres - le western avec « Libre comme le vent », le film noir avec « Marseille contrat », le mélo avec « L’enfer des tropiques » ou encore la comédie via sa participation à « Casino Royale » - Parrish se taillera la réputation d’un habile artisan, à défaut d’un véritable auteur. Filmé dans la dernière partie de sa carrière, « Danger, planète inconnue » (1969) constitue son unique incursion dans l’univers de la science-fiction.

 

« Est-ce que la polarisation de l’électricité est aussi inversée ? »

 

Danger_planète_inconnue_Roy_Thinnes

La question de l’altérité demeure sans doute l’une des plus grandes énigmes métaphysiques universelles. L’espèce humaine est-elle la seule forme de vie présente dans l’univers ou bien existe-t-il, quelque part au loin, d’autres formes de vie qui nous sont inconnues ? En 1969, alors que le monde se passionne pour la conquête spatiale et notamment pour la mission Apollo 11 qui sera la première à atteindre la Lune, Robert Parrish imagine un futur proche où l’humanité maitrise suffisamment la technologie pour se lancer dans des explorations plus lointaines. Et notamment, celle d’une planète récemment découverte de l’autre côté du soleil. Mais plus encore que la préparation minutieuse et plutôt réaliste pour l’époque de l’expédition, c’est bien ce qu’ils découvriront au bout de leur mission qui surprendra le spectateur. En effet, comme son titre original l’indique, Parrish fera le choix de nous proposer un « Doppelgänger », autrement dit un monde parallèle, identique au notre à ceci près que tout y est inversé. Un effet miroir d’autant plus troublant qu’il nous renvoie une image déformée et incohérente de notre monde. La mission qui devait aboutir à un progrès scientifique se termine donc en cauchemar schizophrène et quasi kafkaïen qui soulignerait toute l’absurdité de l’existence. Si on ajoute à cela des effets spéciaux plutôt soignés pour l’époque, on se retrouve devant une authentique perle SF rétro.

 

Doppelgänger

 

***

 

Le blu-ray : Le film est présenté dans un Master Haute-Définition, en version originale anglaise (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Doppelgänger » : version alternative anglaise du film, d’un Commentaire audio de Gerry et Sylvia Anderson, d’une Introduction au film par Jean-Pierre Dionnet, de « Le Miroir à deux face » : documentaire de Julien Comelli et Erwan Le Gac, de Maquettes en open-mat, d’une Bande-annonce d’époque et d’une Galerie photos.

 

Edité par Elephant Films, « Danger, planète inconnue » est disponible en combo blu-ray + DVD ainsi qu’en édition DVD seul depuis le 29 octobre 2019.

 

La page Facebook d’Elephant Films est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!