Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 Jan

La cité de la joie

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « La cité de la joie » de Roland Joffé.

 

La_cité_de_la_joie

« Fuis encore. Tu verras où ça te mènera »

 

Après des heures de lutte, Max Lowe, un jeune et riche chirurgien de l'hôpital de Houston, doit se rendre à l'évidence : la petite fille qu'il vient d'opérer est morte. Profondément ébranlé dans son optimisme médical, Max range ses scalpels et décide de tout quitter. A Calcutta, où il débarque en toute innocence, il commence par ressentir douloureusement le décalage entre son opulence et la misère omniprésente. Une bande de truands règle son cas de conscience à sa façon. Dépouillé et blessé, Max est sauvé par Hazari, un paysan bengali que la famine a chassé en ville. Ensemble, les deux hommes découvrent le dispensaire tenu par Joan Bethel, une Anglaise...

 

« Dans la vie on doit choisir entre être spectateur ou s’engager »

 

La_cité_de_la_joie_Patrick_Swayze

Après avoir fait ses classes à la télévision durant les années 70, le réalisateur anglais Roland Joffé fait des débuts remarqués au cinéma dès le début des années 80. Se spécialisant dans les grandes fresques historico-politiques, il remporte trois Oscars dès son premier film, « La déchirure » (1984), chronique sans concession du génocide cambodgien, avant de décrocher la Palme d’or du Festival de Cannes avec son film suivant, « Mission » (1986), fresque sur les affres de l’évangélisation des peuples indigènes d’Amérique du sud. Malheureusement pour lui, son élan sera quelque peu coupé par l’échec cuisant de son troisième film, « Les maitres de l’ombre » (1989), centré sur le Projet Manhattan et l’élaboration de la bombe atomique américaine. C’est dans ce contexte que Roland Joffé se lance dans l’élaboration de son quatrième film, « La cité de la joie » (1992), libre adaptation du best-seller éponyme écrit par le français Dominique Lapierre en 1985.

 

« Si un homme courbe le dos trop souvent, il ne pourra plus jamais se relever »

 

La_cité_de_la_joie_Om_Puri

A cette occasion, le cinéaste nous entraine pour un voyage exotique dans la moiteur de l’Inde, pays de tout les paradoxes. A l’image du titre du film, « La cité de la joie », dont on ne sait s’il renvoie à une considération purement géographique ou bien spirituelle. Car aussi joli soit-il, « La cité de la joie » est avant tout le nom d’un immense bidonville de Calcutta. Un lieu insalubre, où s’entassent dans la plus grande misère les laissés-pour-compte de la société, des simples indigents aux repoussants lépreux. Et c’est là, dans cet endroit à la marge du monde que finiront par échouer deux personnages que rien ne prédestinait à se rencontrer. L’un, chirurgien américain, est venu noyer son spleen après n’avoir pu sauver une fillette sur sa table d’opération. L’autre, paysan indien, est venu avec sa famille fuir en ville la misère des campagnes. Mais rien ne se passera comme prévu et ils se feront broyer l’un et l’autre par la grande ville et ses escrocs. Au-delà même du choc des cultures et des croyances dans un pays où la vie et la mort sont des notions bien relatives, Joffé filme là une belle histoire d’aventure humaine, sur deux hommes qui décideront de transcender leur destin pour mieux renaitre au monde. Surtout, loin du monde du fric et de l’hyper consommation, il nous rappelle que le bonheur peut naitre de petites choses telles que l’entraide, l’amitié, la bienveillance envers son prochain ou encore la fierté de faire vivre sa famille. Une ode à la simplicité, au courage et à l’humilité. Un bien joli film.  

 

La_cité_de_la_joie_Roland_Joffé

 

****

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée en 2K d’après les négatifs originaux sous la supervision de Roland Joffé et Pathé et proposé en version originale anglaise (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Retour sur La Cité de la Joie » : entretien avec Roland Joffé (40 min.) et d’une actualité Pathé de 1972 : L’Inde et le cinéma (4 min.).

 

Edité par Pathé, « La cité de la joie » est disponible en édition collector combo blu-ray + DVD depuis le 7 décembre 2019.

 

Le site Internet de Pathé est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!