Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Mar

Le conte du Tsar Saltan

Publié par Platinoch  - Catégories :  #conte

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Le conte du Tsar Saltan » de Aleksandr Ptoushko.

 

Le_conte_du_Tsar_Saltan

« Si j’étais la tsarine, je donnerai au tsar un robuste gaillard qui deviendra un preux chevalier »

 

Le tsar Saltan choisit son épouse parmi trois sœurs. Tandis que la cadette devient tsarine, les deux aînées, pleines de jalousie, font tout pour lui nuire. Alors que le tsar est parti guerroyer, la tsarine met au monde le prince Gvidon. Avec l’aide du traître conseiller, les deux sœurs parviennent à se débarrasser de la mère et du fils en les jetant à la mer dans un tonneau. Naufragé sur l’île de Bouïane, le prince grandit à une vitesse déconcertante. Un jour, il sauve un cygne des griffes d’un aigle. Le cygne est en fait une princesse victime d’un sort, et va l’aider à faire justice.

 

« Une idée sombre m’obsède et me désespère : j’aimerai tant revoir mon père ! »

 

Le_conte_du_Tsar_Saltan_Oleg_Vidov

Grand artisan du cinéma russe des années 30 aux années 60, Alexandr Ptouchko est souvent considéré comme l’équivalant soviétique de l’américain Walt Disney. Et pour cause, puisqu’il aura dédié sa carrière et son œuvre au divertissement et à l’émerveillement du jeune public. D’abord par le biais du dessin-animé (il compte parmi les tous premiers animateurs russes) puis par le biais des films de fiction. Il adaptera ainsi nombre de contes populaires traditionnels russes, tels « La fleur de pierre » (1946, primé au Festival de Cannes), « Le tour du monde de Sadko » (1953, Lion d’argent au Festival de Venise), « Le géant de la steppe » (1956) ou encore « Le conte du temps perdu » (1964). En 1966, il signe un avant-dernier film avec « Le conte du tsar Saltan », adaptation du conte en vers d’Alexandre Pouchkine (1831), lui-même librement inspiré d’un conte traditionnel russe et qui avait déjà été adapté en opéra par Nikolaï Rimski-Korsakov en 1900.

 

« Le temps passe et les rêves trépassent ! »

 

Le_conte_du_Tsar_Saltan_Vladimir_Andreiyev

Une gageure en soit, puisque le cinéaste fait ici le choix de conserver la structure en vers des dialogues. Ce qui surprend assez durant les premières minutes du film. Mais très vite on se laisse prendre au jeu de cet étrange conte, improbable mélange de « Cendrillon » (avec cette princesse qui attise la jalousie de sa marâtre et de ses sœurs qui complotent dans son dos pour lui nuire) mâtiné d’excentricité très slave. Et ce d’autant plus que Ptouchko est ici animé d’une profonde volonté d’émerveiller ses spectateurs en usant d’effets visuels des plus ingénieux et soignés. A l’image de la croissance rapide de l’enfant, les séquences de ses transformations en moustique, de l’écureuil qui chante et danse, de l’armée de géants qui sort des eaux ou encore de cet arbre qui donne des fruits d’apparences cristallines. Autant d’éléments qui confèrent au film une dimension singulièrement poétique. Et qui rappellent, d’une certaine manière, l’ambiance et la magie des trucages de Ray Harryhausen (« Le septième voyage de Sinbad », « Jason et les argonautes », « Le choc des titans »). A noter dans la présence dans le rôle principal de l’acteur russe Oleg Vidov qui apparaitra dès les années 80 dans diverses productions américaines (notamment « Double détente » de Walter Hill). Définitivement « Le conte du Tsar Saltan » est un récit baroque, à la fois drôle et poétique, qui ravira petits et grands.

 

Le_conte_du_Tsar_Saltan_Alexandr_Ptouchko

 

***

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée en 2k dans un Master Haute-Définition, en version originale russe (2.0 et 5.1) ainsi qu’en version française (2.0 et 5.1). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une bande-annonce du film (en VF et en russe) ainsi que d’un diaporama d’affiches et de photos. Le vrai plus de cette édition est le livret de 96 pages « Alexandre Ptouchko et le Tsar Saltan : la condition initiatique au cinéma » par Nicolas Bonnal, complété la traduction du conte de Pouchkine par Tatyana Popova-Bonnal.

 

Édité par Artus Films, « Le conte du Tsar Saltan » en édition collector digibook blu-ray + DVD + livret depuis le 7 janvier 2020.

 

Le site Internet de Artus Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!