Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
09 Aug

The lodge

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Epouvante-Horreur

Un grand merci à Metropolitan Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « The lodge » de Veronika Franz et Severin Fiala.

 

The_lodge

« Maman ne pourra pas aller au paradis... C’est de sa faute ! »

 

Un événement tragique a endeuillé une famille. Des mois plus tard, un peu avant Noël, le père décide d’envoyer son fils et sa fille avec sa nouvelle compagne dans un chalet isolé au milieu de montagnes enneigées. Les enfants détestent cette belle-mère pourtant discrète et compréhensive en apparence. Des événements étranges se produisent alors tandis que la tension monte entre les habitants. Qui est vraiment cette jeune femme ? Et ces enfants, sont-ils aussi innocents qu’ils veulent bien le faire croire ?

 

« On est peut-être mort si ça se trouve »

 

The_lodge_Veronica_Franz

Riche d’une collaboration longue de plus dix années, le duo de réalisateurs autrichiens Veronika Franz et Severin Fiala s’était fait remarqué en 2015 avec l’inquiétant « Goodnight Mommie », réalisé dans leur pays. Plutôt discrets depuis lors, ils se retrouvent cinq ans plus tard aux commandes de leur première production internationale, le film d’épouvante « The lodge », réalisé pour la mythique Hammer Films, qu’ils ont présenté au Festival de Sundance. « The lodge », c’est littéralement le chalet. Un espace clos, refuge perdu quelque part dans les cimes enneigées. Mais les deux réalisateurs préfèreront transformer ce lieu censé être chaleureux et rassurant en un espace confiné et anxiogène. Entre ces murs, on se trouvera en présence de trois personnes : deux jeunes adolescents et la nouvelle compagne de leur père, qu’ils considèrent comme la responsable du suicide de leur mère. Ces trois personnages que tout oppose se retrouveront bientôt confrontés à une série d’évènements étranges jusqu’à devoir faire front pour survivre face à l’adversité. Sur la base d’un scénario reprenant tous les éléments classiques du film d’angoisse (le huis clos, l’isolement, la perte de repères) et ultra référencé (on pense au « Rebecca » de Hitchcock pour la rivalités entre les épouses, mais aussi au cinéma d’épouvante espagnol des années 2000 avec « Les autres » d’Aménabar ou encore « L’orphelinat » de Bayona), Franz et Fiala nous proposent une variation sur le thème de la vengeance et de la rédemption, le tout saupoudré de paranoïa, de sciences occultes et de mysticisme. L’originalité du film venant de leur maitrise du contrepied et de leur faculté à inverser la polarité des personnages en cours de récit, brouillant ainsi les cartes entre victimes et bourreaux. Les gentils se révélant finalement tout aussi (si ce n’est plus) cruels et machiavéliques que les méchants. Tout juste regrettera-t-on que le pot-aux-roses se devine un peu trop facilement. Un thriller psychologique qui réussit néanmoins à mettre souvent le spectateur dans l’inconfort (du fait des obscurs rituels religieux notamment), à défaut d’être réellement effrayant.

 

The_lodge_Riley_Keough

 

**

 

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en version française (5.1). Des sous-titres français sont également disponibles. Aucun bonus ne vient compléter cette édition.

 

Édité par Metropolitan Films, « The lodge » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 15 juillet 2020.

 

Le site Internet de Metropolitan Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!