Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 Oct

Maigret et l'affaire Saint-Fiacre

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à Coin de Mire pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Maigret et l’affaire Saint-Fiacre » de Jean Delannoy.

 

Maigret_et_l'affaire_Saint_Fiacre

« Je n’ai pas de mémoire mais j’ai de l’ordre ! »

 

Le commissaire Maigret reçoit chez lui la visite d’une amie, la Comtesse de Saint-Fiacre qu’il n’avait pas vue depuis quarante ans. Elle vient lui montrer une lettre anonyme qui lui annonce sa propre mort, laquelle aurait lieu le lendemain. Maigret l’accompagne le soir même en son château. Il éprouve une sensation pesante dans cette bâtisse délabrée. Le lendemain matin, on découvre la Comtesse morte. Le médecin conclut à un décès naturel mais Maigret déclare : non c’est bien un crime…

 

« Dans votre histoire, il y a quelque chose qui m’ennuie : c’est que vous me prenez pour un idiot ! »

 

Maigret_Saint_Fiacre_Jean_Gabin

Passionné des belles lettres, la longue carrière de Jean Delannoy fut marquée par ses nombreuses adaptations - parfois pompeuses - de grands classiques de la littératures (« La symphonie pastorale » d’après Gide, « Les jeux sont faits » d’après Sartre, « Notre-Dame de Paris » d’après Hugo ou encore « La Princesse de Clèves » d’après Madame De Lafayette) ainsi que par les sujets bibliques (« Bernadette », « La passion de Bernadette », « Marie de Nazareth »). Une filmographie qui reflète l’appétence du cinéaste pour les sujets mélodramatiques, laissant que peu de places à la comédie et aux sujets légers. Pour autant, il trouvera dans les livres de Georges Simenon, qu’il adaptera à l’écran à trois reprises, quelques parenthèses de légèreté (notamment dans le formidable et attachant « Le baron de l’écluse »). Mais on se souviendra surtout de ses deux adaptations des aventures du Commissaire Maigret : « Maigret tend un piège » en 1958 suivi presque aussitôt par « Maigret et l’affaire Saint-Fiacre » en 1959.

 

« Vous avez un genre qui ne me plait pas mais qui pourrait plaire au juge d’instruction. C’est pourquoi je vous conseille de mettre votre avocat en veilleuse et votre montre à l’heure ! »

 

Maigret_Saint_Fiacre_Robert_Hirsch

Adaptation du roman éponyme publié en 1932, « Maigret et l'affaire Saint-Fiacre » est sans doute l'une des aventures les plus originales du célèbre Commissaire. D'une part parce qu'elle ne prend pas pour décor les rues de Paris, habituel terrain de jeu du policier, lui préférant la province profonde, perdue quelque part dans un village rural du côté de Moulins. D'autre part parce que cette enquête inhabituelle sera pour le spectateur l'occasion de se plonger dans le passé du personnage et dans ses souvenirs d'enfance, touchant d’une certaine manière à sa part d’intime. Ce qui sera l'occasion de dresser un portrait de cette France provinciale profonde et un peu surannée, aux mœurs quasi féodales (les vieilles familles nobiliaires devant lesquelles on se prosterne bien qu'elles soient ruinées autour desquels gravitent les petits notables locaux comme le médecin, le prêtre ou le banquier), qui n'existe plus aujourd’hui. Un cadre géographique et social parfaitement bordé dans lequel l'auteur se livre à un redoutable whodunit, basé sur le crime machiavélique d'une vieille aristocrate. Une nouvelle fois, le Commissaire Maigret, génialement interprété par Gabin, devra imaginer des trésors de stratagèmes et de psychologie pour gagner la confiance de ses suspects et faire éclater la vérité. Une vérité d'autant moins reluisante qu'au fond toute la cour de la comtesse, abusant tous plus que de raison de ses largesses, pourrait avoir sa part de responsabilité dans sa mort. Le tout se faisant avec une pointe de cynisme et d’humour (à l’image de cette scène délicieuse ou Jules Maigret vient taquiner une vieille épicière en se rappelant à son bon souvenir). Si Gabin livre une nouvelle fois une prestation magistrale, il est à noter qu'il est parfaitement secondé par un formidable casting à majorité masculine, dans lequel on retrouve notamment Robert Hirsch, Michel Auclair ou Paul Frankeur. Un pur régal. Et sans doute le meilleur volet cinématographique de Maigret.

 

Maigret_Saint_Fiacre_Michel_Auclair

 

****

 

Le blu-ray : Le film est présenté dans une version restaurée en Haute-Définition par TF1 Studio, avec le CNC. Il est proposé en version originale française (2.0). Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles.

 

Côté bonus, la collection « La séance » propose un formidable concept : celui de reproduire les conditions d’une véritable séance d’époque. En mode « Séance complète », le film sera ainsi précédé des authentiques actualités Pathé de la semaine de sortie du film ainsi que de publicités et bandes-annonces d’époque, le tout en HD. En mode film seul, « Maigret tend un piège » se lancera directement.

 

Edité par Coin de Mire, « Des pissenlits par la racine » est disponible depuis le 4 septembre 2020 dans une très belle édition Digibook, limité à 3000 exemplaires numérotés, comprenant le blu-ray + le DVD du film ainsi qu’un livret reproduisant  des documents d’époque (24 pages), 10 reproductions de photos d’exploitation (15,5 x 11,5 cm) et la reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm). Un très bel objet qui ravira tous les cinéphiles.

 

Maigret_et_l'affaire_Saint_Fiacre_Pack

 

 

Le site Internet de Coin de Mire est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!