Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 Oct

Maigret tend un piège

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films noirs-Policiers-Thrillers

Un grand merci à Coin de Mire pour m’avoir permis de découvrir  et de chroniquer le blu-ray du film « Maigret tend un piège » de Jean Delannoy.

 

Maigret_tend_un_piège

« Je ne sais pas ce que vous cherchez Monsieur le Commissaire, mais vous cherchez bien ! »

 

Dans le quartier de la place des Vosges à Paris, un inconnu rôde et tue des femmes toujours de la même façon. Les meurtres s’enchainent. Ce tueur devient pour le commissaire Maigret une sorte d’ennemi personnel. Jamais il ne s’est trouvé aussi désemparé devant une affaire où ne pointe pas le moindre indice. C’est alors qu’il imagine une manœuvre désespérée… 

 

« T’as une bonne tête mon p’tit père, mais attention, on pourrait bien te la couper ! »

 

Maigret_tend_un_piège_Jean_Desailly

Né en 1931 de la plume du prolifique auteur liégeois Georges Simenon, le Commissaire Maigret reste de loin son héros le plus emblématique. Il faut dire qu’avec pas moins de 75 romans et 28 nouvelles lui étant consacrés, il compte parmi les héros les plus célèbres de la littérature populaire francophone. Normal que le cinéma - et plus tard la télévision - se soit très vite intéressé au personnage et à ses redoutables enquêtes. Les plus grands réalisateurs ce sont ainsi frottés au Commissaire Maigret, de Jean Renoir (« La nuit du carrefour », 1932) à Julien Duvivier (« La tête d’un homme », 1933) en passant par Maurice Tourneur (« Cécile est morte », 1944) ou Henri Verneuil (« Brelan d’as », 1952). Le mythique commissaire a aussi vu les plus grands acteurs de leur époque lui prêter leurs traits. Rien que sur grand écran, se sont ainsi succédés Pierre Renoir, Harry Baur, Albert Préjean ou encore Michel Simon. Sans parler des interprétations plus exotiques avec Charles Laughton ou encore Gino Cervi. Mais en la matière, c’est sans doute la prestation de Jean Gabin - qui incarnera Jules Maigret à trois reprises (« Maigret tend un piège » et « Maigret et l’affaire Saint-Fiacre » pour Jean Delannoy puis « Maigret voit rouge » pour Gilles Grangier) - qui sera de loin la plus marquante.

 

« En fin de compte, ces femmes-là trouvent toujours preneur. Tout le monde visite et un imbécile finit par acheter. »

 

Maigret_tend_un_piège_Annie_Girardot

Premier volet de ce triptyque, « Maigret tend un piège » (1958) est l’adaptation du roman éponyme paru trois ans plus tôt. Un roman plutôt original dans la saga des aventures du Commissaire en ce que pour une fois, il ne s’agit pas de résoudre une enquête « agathachristienne » consistant à trouver le coupable d’un meurtre. Au contraire, il s’agit ici de traquer un tueur en série - largement inspiré de son cousin anglais Jack l’éventreur - coupable de l’assassinat de plusieurs femmes dans le quartier populaire du Marais. Une histoire particulièrement sombre et tortueuse, qui obligera Maigret à faire preuve d’habileté et de ruse pour mettre la main sur le mystérieux assassin. Basé sur un scénario génialement retors, le film surprend tant par son atmosphère glauque que par la crudité assez sordide de son intrigue, qui ose - chose rare pour l’époque ! - parler ouvertement de sexualité, de frustration et d’impuissance. Tour à tour gouailleur, manipulateur ou brutal, Jean Gabin livre ici une interprétation aussi géniale que magistrale, donnant corps à un Maigret plus vrai que nature. Il domine ainsi un casting de prestige, où l’on croise notamment Jean Desailly, Annie Girdadot, Paulette Dubost, Jean Tissier, Gérard Séty ou encore Lino Ventura, tous absolument impeccables. Jean Delannoy signe là un polar jouissif et d’une efficacité redoutable. Un sommet du film policier français des années 50, assurément.  

 

Maigret_tend_un_piège_Jean_Gabin

 

****

 

Le blu-ray : Le film est présenté dans une version restaurée en Haute-Définition par TF1 Studio, avec le CNC. Il est proposé en version originale française (2.0). Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles.

 

Côté bonus, la collection « La séance » propose un formidable concept : celui de reproduire les conditions d’une véritable séance d’époque. En mode « Séance complète », le film sera ainsi précédé des authentiques actualités Pathé de la semaine de sortie du film ainsi que de publicités et bandes-annonces d’époque, le tout en HD. En mode film seul, « Maigret tend un piège » se lancera directement.

 

Edité par Coin de Mire, « Des pissenlits par la racine » est disponible depuis le 4 septembre 2020 dans une très belle édition Digibook, limité à 3000 exemplaires numérotés, comprenant le blu-ray + le DVD du film ainsi qu’un livret reproduisant  des documents d’époque (24 pages), 10 reproductions de photos d’exploitation (15,5 x 11,5 cm) et la reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm). Un très bel objet qui ravira tous les cinéphiles.

 

Maigret_tend_un_piège_Pack

 

Le site Internet de Coin de Mire est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!