Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Dec

Tandem

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Tandem » de Patrice Leconte.

 

Tandem

« Il faut savoir s’arrêter à temps. Le talent c’est de savoir s’arrêter en plein succès sans attendre la chute »

 

Michel Mortez anime depuis 25 ans un jeu radiophonique, « La langue au chat ». Cabotin saltimbanque, il ne vit plus que pour et par son émission et le public des villes qu’il traverse. Sa vie ne serait que vide et solitude s’in n’y avait Bernard Rivetot, qui lui sert d’homme à tout faire ! Mortez tutoie Rivetot qui le vouvoie, tout en surveillant les excès d’orgueil ou de boisson de son patron. Un jour, Bernard apprend que sa direction de la station va supprimer l’émission. Bouleversé, Rivetot tait la nouvelle à Mortez, en attendant le moment opportun…

 

« Quand on ne sait pas digérer, ça devrait être interdit de manger. Sinon, c’est gâcher. »

 

Tandem_Jean_Rochefort

Artiste aux multiples talents, Patrice Leconte grandit tiraillé entre ses deux passions pour le cinéma et la bande-dessinée. Longtemps, il rêve de mener de front une double carrière, ce qui le pousse à suivre les cours de l’IDHEC tout en plaçant quelques planches dans le mythique magazine Pilote. Mais au final, ce sera le cinéma qui l’emportera. Il gagnera ainsi ses galons dans l’univers du film publicitaire, où il se fera véritablement une réputation, à même de lui ouvrir les portes du cinéma. Si ses débuts - toujours placés sous le signe de la BD - avec « Les vécés étaient fermés de l’intérieur » (d’après Gotlib) ne rencontrent pas le succès, il s’imposera quelques mois plus tard grâce au diptyque « Les bronzés » et « Les bronzés font du ski », qui le propulsera comme le nouveau gourou de la comédie populaire. Sans jamais vraiment couper les ponts avec ses amis du Splendid, il poursuivra sa carrière en dirigeant Michel Blanc au cours des années suivantes dans une palanquée de comédies plus ou moins mémorables :  « Viens chez moi j’habite chez une copine » (1981), « Ma femme s’appelle reviens » (1982) ou encore « Circulez y’a rien à voir » (1983). Le tournant de sa carrière viendra en 1985 lorsque son producteur lui propose de changer de registre et de réaliser « Les spécialistes », un film d’action efficace dans la lignée des buddy movie alors en vogue outre-Atlantique qui connaitra un grand succès en salles, lui ouvrant la voie vers des projets volontiers plus dramatiques.

 

« Les gens sont peut-être des cons mais c’est notre public »

 

Tandem_Gérard_Jugnot

C’est ainsi qu’il se lance en 1987 dans la réalisation de « Tandem », un projet qui lui tient particulièrement à cœur et dont il a écrit le scénario près de dix ans plus tôt. Soit le portrait tragicomique d’une vieille gloire de la radio sur le déclin, lancé depuis des années sur les routes de province pour animer quotidiennement un jeu de culture générale. Toute ressemblance avec une personnalité ayant existé (Lucien Jeunesse ?) n’étant pas tout à fait fortuite. Entre grandeur et décadence, Leconte filme ainsi avec beaucoup de tendresse et d’indulgence le quotidien de ce personnage hors normes. Se montrant tour à tour charmeur, fantasque ou cabot, le personnage de Mortez tire son intérêt de sa complexité. Car s’il est au fond conscient de son statut de has-been et de sa déchéance professionnelle (descente dans des hôtels au rabais où il tente de rogner sur ses notes de frais), il n’en demeure pas moins un homme toujours passionné par la scène, transcendé dès lors qu’il se retrouve sous les feux de la rampe et face à son public. Une espèce d’entre deux dont le personnage tire toute son humanité. En creux, « Tandem » est aussi le portrait de la belle complicité qui le lit à son chauffeur/régisseur, personnage plus lunaire dont la bienveillance à son égard n’a d’égale que son admiration. Leconte signe là une balade douce-amère en forme de réflexion sur le succès et sur le temps qui passe. Surtout, il filme là un de ces losers magnifiques que le cinéma affectionne tant. Attachant.

 

Tandem_Patrice_Leconte

 

***

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale française (2.0). Des sous-titres français pour malentendants et anglais sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné de « Retour sur Tandem » : entretien avec le réalisateur Patrice Leconte (45 min.) et d’un document d’archive : interview de tournage de Jean Rochefort (13 min.).

 

Edité par Pathé Films, « Tandem » est disponible en édition collector (limitée à 3 000 exemplaires) combo blu-ray + DVD depuis le 21 octobre 2020.

 

Le site Internet de Pathé Films est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!