Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Dec

Uniforme et jupons courts

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies, #Comédies romantiques

Un grand merci à Rimini Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Uniforme et jupons courts » de Billy Wilder.

 

Uniforme_et_jupons_courts

« Tu es une enfant peu ordinaire ! »

 

Lasse d'être ennuyé​e​ par les hommes, Susan, coiffeuse à domicile, décide de retourner chez ses parents dans l'Iowa. ​T​rop ​fauchée​​​​ pour s'offrir un billet de ​train​, ​​elle se déguise en adolescente innocente​ pour​​​ bénéficier du demi-tarif​. Traquée par les contrôleurs, elle trouve refuge auprès du major Philip Kirby, qui, persuadé qu’elle est mineure, décide de lui venir en aide...

 

« Arrêtes ton babillage ! Tu peux tromper les adultes, mais pas moi ! »

 

Uniforme_et_jupons_courts_Ginger_Rogers

En 1942, Billy Wilder est - enfin - un scénariste établi et reconnu. Une prouesse quand on sait qu’il ne parlait pas un mot d’anglais à son arrivée à Hollywood huit ans auparavant. Un succès qu’il doit en grande partie à sa collaboration avec son compatriote germanique, l’illustre cinéaste Ernst Lubitsch, pour lequel il écrit les scénarios des comédies « La huitième femme de Barbe-Bleue » et « Ninotchka »). Mais Wilder est aussi à cette époque-là frustré professionnellement de ne pas pouvoir assurer la réalisation de ses propres films, pratique qui ne fait alors pas partie des usages hollywoodiens. Et ce alors même qu’il a déjà connu une première expérience de réalisateur lors de son passage en France, en 1934, sur « Mauvaise graine » (coréalisé avec Alexandre Esway). Ce n’est qu’après d’intenses négociations que la Paramount finit par céder et lui donner sa chance de réaliser son propre film, « Uniforme et jupons court », d’après une pièce d’Edward Childs Carpenter. Un film pour lequel il aurait voulu confier le rôle principal à Cary Grant, mais qui, en raison de son indisponibilité, reviendra finalement à Ray Milland.

 

« Quand je te regarde de mon œil faible, tu as l’air d’une adulte ! »

 

Uniforme_et_jupons_courts_Ray_Milland

Des débuts de réalisateur hollywoodien placés sous le signe de la screwball comedy. Un genre que Wilder connait très bien - il a notamment travaillé avec le maitre du genre, Howard Hawks, sur « Boule de feu » l’année précédente - et dont il maitre parfaitement les codes.  Mais cette maitrise ne saurait cacher l’audace de cette entreprise. En effet, derrière l’aspect éminemment simple de l’intrigue – une jeune femme déguisée en adolescente va faire tourner la tête de l’innocent et respectable officier qui la prend sous son aile – Wilder élabore une comédie de mœurs particulièrement grinçante, dénonçant le fonctionnement phallocratique de la société occidentale, dans laquelle les hommes sont conditionnés à obéir à leurs plus bas instincts (comme ces jeunes cadets libidineux de l’académie militaire dont les enseignements tactiques ne servent qu’à « conquérir » et « prendre possession » des femmes) et les femmes réduites au rang d’objet sexuel. S’appuyant déjà sur des thèmes qui lui seront chers tout au long de sa carrière (le travestissement, le mensonge, le changement d’identité), Wilder prend un malin plaisir à contourner le code de censure Hays et développer tout un contexte délicieusement équivoque. Le film trouvant son apothéose comique le temps d’une scène de bal aux rebondissements aussi savoureux qu’absurdes (la réapparition de l’affreux pervers harceleur de la première scène du film). Mais la belle réussite du film tient aussi à la remarquable interprétation de ses deux acteurs principaux : Ginger Rogers qui joue admirablement les adolescentes faussement ingénues et Ray Milland formidable de trouble contenu. Seul petit bémol, on regrettera que le film s’achève sur une dernière note plus consensuelle bien qu’attendue.

 

Uniforme_et_jupons_courts_Billy_Wilder

 

***

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale américaine (1.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien  autour du film  entre les journalistes Frédéric Mercier et Mathieu Macheret (32 min.).

 

Édité par Rimini Editions, « Uniforme et jupons courts » est disponible en blu-ray ainsi qu’en DVD depuis le 4 novembre 2020.

 

La page Facebook de Rimini Editions est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!