Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
06 May

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Films d'animation-Dessins animés

Un grand merci à Universal Pictures pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary » de Rémi Chayé.

 

Calamity_Une_enfance_de_Martha_Jane_Cannary

« C’est pas parce qu’on est pauvre qu’ils ont le droit de nous insulter ! »

 

1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

 

« J’ai passé un costume de général parce que sans ça je ne suis qu’un larbin. Mais tu dois comprendre ça toi qui a troqué ta robe pour un pantalon »

 

Calamity_Une_enfance_de_Martha_Jane_Cannary_Rémy_Chayé

Dans toute la mythologie de l’ouest américain, peu de femmes ont su réellement se faire une place et écrire leur légende. La plus célèbre - de loin ! - étant sans doute Martha Jane Cannary, plus connue sous le nom de Calamity Jane. Un personnage mythique, principalement connue pour avoir monté son célèbre Wild West Show, mais dont au final on ne sait que très peu de choses. Si ce n’est ce qu’elle a bien voulu faire croire. En cause notamment un rôle d’éclaireur pour l’armée du Général Custer qui n’a jamais pu être réellement prouvé et qui pourrait occulter une réalité moins glorieuse (prostitution ?). Toujours est-il que sur la base de sa seule légende, la figure de Calamity Jane a inspiré de nombreux cinéastes, celle-ci prenant tour à tour les traits de Jean Arthur (« Une aventure de Buffalo Bill »), Yvonne De Carlo (« La fille des prairies ») ou encore de Ellen Barkin (« Wild Bill »).

 

« Tu te débrouilles très bien toute seule, tu sais... »

 

Calamity_Une_enfance_de_Martha_Jane_Cannary_film

Cinq ans après « Tout en haut du monde », le réalisateur Rémi Chayé décide de faire de Martha Jane Cannary le sujet de son second long-métrage. Comme son titre l’indique, celui-ci est ainsi l’occasion de lui imaginer une jeunesse dont on ne sait quasiment rien et qui pourrait permettre de comprendre comme Martha Jane est peu à peu passée du côté sombre, se transformant en Calamity. Prenant pour départ de son récit une caravane de pionnier traversant l’ouest sauvage en vue de s’établir sur la côte est, le film est ainsi le prétexte à une grande aventure initiatique au cours de laquelle la jeune héroïne apprendra à survivre par elle-même dans un environnement hostile ainsi qu’à s’affranchir de l’autorité des adultes en faisant ses propres preuves et en découvrant le poids des responsabilités. En creux, le cinéaste dresse un portrait réaliste d’un monde et d’une époque très durs, fait de pauvreté, de violences (la mort de la mère de Martha est d’emblée évoquée, suivie de celle qui est montrée d’une jeune veau qui s’égare du convoi) et de préjugés (sexistes notamment). De quoi conférer à son héroïne une dimension féministe rebelle et révoltée à la fois bienvenue et terriblement actuelle. Avec son graphisme singulier, « Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary » offre ainsi une aventure trépidante, mêlant efficacement humour, action et émotion, qui dégage un charme fou. Une bien jolie réussite.

 

Calamity_Une_enfance

 

****

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale française (5.1 et 2.0). Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles.

 

Côté bonus, le film est accompagné des modules « 5 femmes pour Calamity », « La genèse de Calamity », « La couleur de Calamity », « Les voix de Calamity », « Scène version longue », « La musique de Calamity », « Work In Progress - les étapes de la fabrication » ainsi que d’une Bande-annonce.

 

Édité par Universal Pictures, « Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 7 avril 2021.

 

Le site Internet de Universal Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!