Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 May

La Baule-les-Pins

Publié par Platinoch  - Catégories :  #comedies dramatiques

Un grand merci à ESC Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « La Baule-les-pins » de Diane Kurys.

 

La_Baule_les_pins

« C’est la première fois que je ressens ça. S’il n’y avait pas les enfants, je partirai directement avec lui »

 

Juillet 1958. Comme chaque été, Frédérique et Sophie partent à La Baule avec leur gouvernante pour les grandes vacances, mais cette fois sans leurs parents, Léna et Michel, sur le point de se séparer. Quelques temps plus tard, Léna vient les rejoindre et retrouve aussi son amant, Jean-Claude, qui lui propose d’embarquer pour l’Amérique…

 

« Le divorce, l’amant... Elle nous aura décidément tout fait ta sœur... »

 

La_baule_les_pins_Nathalie_Baye

A l’instar de son mari Alexandre Arcady qui a bâti sa filmographie sur la nostalgie de sa jeunesse algérienne et sur le traumatisme du déracinement, Diane Kurys a, elle aussi, beaucoup puisé l’inspiration de ses films dans son enfance et dans son histoire familiale personnelle. De la rencontre improbable de ses parents, immigrés juifs, dans un camp d’internement français pendant la Seconde Guerre mondiale (« Pour une femme », « Coup de foudre »), à sa jeunesse difficile et rebelle (« Cocktail molotov »), marquée par la figure écrasante d’une mère au caractère dur et indépendant (« Diabolo menthe »). A mi-chemin entre ces deux thématiques, elle réalise en 1990 le film « La Baule-les-pins », chronique d’un été pas tout à fait comme les autres dans lequel elle relate la difficile séparation de ses parents.

 

« Pourquoi elle prendrait les enfants ? Ils sont autant à moi qu’à elle ! »

 

La_baule_les_pins_Richard_Berry

Pour les amateurs de bord de mer, le nom de « La Baule-les-pins » évoque sans doute le charme discret et un peu suranné des villes balnéaires à l’ancienne : des maisons belle-époque à colombages, des dunes de pins et l’odeur des confiseries. Pour la jeune Frédérique, treize ans, ce voyage estival aura cependant une saveur différente de celui des autres années. Comme une sensation d’électricité dans un ciel lourd d’orage. Chronique douce-amère d’un été pas comme les autres filmé à hauteur d’enfant, « La Baule-les-pins » est un récit initiatique qui conte le passage de l’héroïne dans le monde des grands. Celui-ci se fera à la fois par la découverte de ses premiers émois amoureux et par la perte progressive de son innocence à mesure qu’elle prend conscience des problèmes de couple de ses parents et de leur inéluctable séparation. En creux, Diane Kurys esquisse un joli portrait de femme forte et bien décidée à prendre sa vie en main à une époque où les mœurs étaient encore très rigides et la société peu indulgente envers les femmes jugées comme trop libres. Une balade touchante au pays de l’enfance, portée par un formidable casting (Nathalie Baye, Jean-Pierre Bacri, Zabou ou encore Valeria Bruni-Tedeschi). Un bien joli film.

 

La_baule_les_pins_Richard_Berry

 

***

Le blu-ray : Le film est présenté dans un nouveau Master 2k restauré, en version originale française (DTS-HD).

 

Côté bonus, le film est accompagné d’une série d’entretiens avec Diane Kurys (l’un de 2004, l’autre de 2021), Nathalie Baye (2021) et du module « 15 ans après : les retrouvailles des enfants ». Une Bande-annonce vient compléter cette édition.

 

Édité par ESC Editions, « La Baule-Les-Pins » est disponible en combo blu-ray + DVD (intégrant un livret de 16 pages sur le film) depuis le 5 mai 2021.

 

Le site Internet de ESC Editions est ici. Sa page Facebook est ici.

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!