Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Dec

17 filles

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Drames

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/97/93/19828366.jpg« Pour une fois qu’il se passait quelque chose d’extraordinaire à Lorient… »


Dans une petite ville au bord de l’océan, après que l'une d'elle soit tombée enceinte accidentellement, seize adolescentes d’un même lycée prennent ensemble une décision inattendue et incompréhensible aux yeux des garçons et des adultes : elles décident de tomber enceintes en même temps.

Avec la folle ambition de recréer un monde idéal. Et surtout pour tuer l'ennui et la solitide. Ce film est inspiré d’un fait divers survenu en 2008.


« Ce sera comme si j’avais deux vies. Je vivrais à 200%. Et j’aurai quelqu’un qui m’aimera à vie. Et sans conditions »


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/97/93/19860716.jpgCes dernières années, le cinéma français s’est beaucoup penché sur l’adolescence, et plus encore sur les adolescentes et leur éveil à la sensualité. De « Et toi t’es sur qui ? » à « Naissance des pieuvres » en passant par « Un amour de jeunesse ». Venues du documentaire, les sœurs Muriel et Delphine Coulin adaptent pour leur premier long un fait divers américain survenu en 2008 lorsque 17 filles d’un même lycée de Gloucester tombèrent enceinte en même temps. Autant le dire, « 17 filles » achève l’observation naturaliste des adolescentes entamée par les films précités pour imposer un regard sans complaisance et résolument moins enthousiaste à leur égard. Car « 17 filles », c’est un peu « Naissance des pieuvres » qui se réveillerait avec une sacrée gueule de bois.


« Tu te crois maline. Mais tu es idiote »


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/97/93/19860718.jpgPrenant pour cadre une ville sinistrée, sans avenir, dont la jeunesse peine à se défaire et à en partir, les réalisatrices suivent une poignée de lycéennes, qui a défaut de pouvoir mettre les voiles se met à vivre d’utopies. Entrainées par l’une de leur camarade tombée accidentellement enceinte, 16 filles vont « programmer » simultanément leur grossesse, s’imaginant (re)créer un monde idéal, une communauté où l’ennui et la solitude n’auraient pas leur place. Un rêve absurde et fou, imaginé par des adolescentes en total décalage avec le monde et ses (dures) réalités (aucune ne travaille, elles n’ont pas d’argent, fuient les responsabilités, continuent de fumer, boire, sortir malgré leur état), qui ne se rendent pas comptent qu’elles glissent sur la mauvaise pente. Filmé avec beaucoup d’empathie, « 17 filles » ne porte jamais de jugement sur ses personnages. Et c’est justement cette absence de parti pris, cette absence de regard critique, qui dérange et rend le film assez agaçant. A l’image de cette bande d’adolescentes aux corps de femmes mais à la mentalité de gamines, insupportables tant dans leur naïveté que dans l’expression de leur rébellion. Qu’on se le dise, dans l’ensemble, il y a quand même des coups de pied au cul qui se perdent ! Mais plus encore, c'est l'absence totale d'amour, dans la conception de ces enfants, qui rend ce récit particulièrement glauque et troublant. Pour le reste, si la réalisation se fait assez inégale (too much cette scène finale toute droit sortie de « Mémoires de nos pères » d’Eastwood dans laquelle les jeunes filles noient leur innocence dans la mer), elle réserve toutefois quelques jolis moments de sincérité (la discussion de l’héroïne avec son frère qui revient de la guerre). Et même s’il est souvent glaçant et agaçant, « 17 filles » ne laisse jamais indifférent.

 http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/97/93/19720542.jpg  http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/97/93/19860719.jpg

  Critique publiée dans le cadre du Festival d'automne

Commenter cet article

ptiterigolotte 08/01/2012 14:32


Comme tu l'as écris "Des baffes qui se perdent". Pour ma part, j'ai trouvé ce film léger pour un sujet qui méritait d'être traité en profondeur. Dommage

Bob Morane 29/12/2011 09:15


J'ai justement aimé cet fausse abcence de parti pris, pour mieux révéler l'azhurissaznte et stupide acte de ces gamines qui s'enfonce en plus plus leur tête dans l'eau.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!