Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Oct

Le Ciné de Platinoch en chansons: Tapis rouge à William Sheller

Publié par platinoch

Puisque la blogosphère Allocinéenne semble contaminée par le virus de la playlist, je profite de la perche tendue par Anna faire un petit coup de projecteur à mon chanteur préféré : le grand et l’inimitable William Sheller, dont le nouvel album « Avatars » vient de sortir. Un artiste découvert pendant mes années lycées, par hasard (merci Virgile !), et qui ne m’a jamais quitté depuis.

Artiste discret, iconoclaste, William Sheller aura su depuis près de 35 ans traverser avec sa musique toutes les époques et toutes les modes sans jamais se faire happer par un style ni se faire enfermer dans une case. Pourtant cet artiste dont l’œuvre reste trop souvent méconnue, est probablement l’un des plus complets, des plus cohérents et des plus intéressants de la scène française. De formation classique, d’inspiration plus volontiers pop, l’artiste a su construire des albums aussi riches que différents, explorant au gré de ses envies des univers musicaux très variés. Bien évidemment, le public retiendra ses morceaux les plus accessibles comme l’inévitable « Un homme heureux », « Rock’n’dollars », « Comme dans un vieux rock’n’roll », ou encore « Fier et fou de vous ». Pourtant, malgré la qualité de ces morceaux, il serait trop réducteur de limiter l’œuvre de Sheller à ceux-ci. Parce que Sheller est avant tout l’auteur-compositeur d’une œuvre douce-amère au romantisme le plus échevelé qui soit comme en attestent des titres comme « Les petites filles modèles » ou « Photos Souvenirs ». Parce que Sheller est également et surtout le seul auteur/compositeur/interprète à oser (et tout simplement à savoir faire) des chansons plus riches, plus audacieuses, empreinte de folie et d’envolées lyriques, mêlant symphonies classiques et orchestrations très « brit pop ». Car qui d’autre, parmi la scène française, peut se vanter d’avoir écrit et interprété des chansons aussi baroques que « Excalibur », « Le nouveau monde », « Le capitaine », ou encore « Cuir de Russie » ?

Surprenant, audacieux, Sheller a surtout cette capacité incroyable à se renouveler constamment en allant explorer régulièrement de nouveaux horizons. Ce qui est assurément la marque des grands. Je vous invite donc, chers amis lecteurs, à (re)découvrir l’œuvre du « Symphoman », ainsi que son nouvel album – « avatars » - empreint d’une belle poésie et d’une grande légèreté, et où cohabitent chansons aux sonorités pop et morceaux plus intimistes (superbes « Blackmail » et « Felix et moi »). Et comme ses chansons sont finalement assez cinématographiques, finalement, William Sheller a tout à fait sa place sur ce blog ! C’est donc un honneur que de pouvoir faire partager sa musique sur ce blog, et de passer ce « Témoin magnifique » aux autres blogueurs qui voudront participer à cette grande chaine musicale. Quant à moi, je vous souhaite naturellement une bonne écoute, et je profite pour dire à William (qui sait, il passera peut-être sur cette page, on peut rêver !)  « Mon Dieu que je l’aime » !




Commenter cet article

Platinoch 03/11/2008 20:00

ça me fait très plaisir de savoir de savoir que je ne suis pas le seul blogueur à apprécier l'univers de Sheller! Tu as raison, "Basketball" est une grande chanson que j'ai failli mettre dans le top5! Mais en même temps, je les aime quasiment toutes, le top 5 était difficile à faire;)

VincentLesageCritique 03/11/2008 11:42

Très bon artiste, on le dirait jamais assez. Et quelle voix ! Pour ma part, une préférence pour Basketball.

Bob Morane 30/10/2008 13:16

C'est bien de penser des grands qui le mérite. Car à la différence de beaucoup, il sait rester humble, amoureux de la musique et de son public. Et c'est vrai que ses chansons sont tellement visuelles que c'en est des films aux envolées lyriques et magiques. C'est grace à lui et "le capitaine" que le rêve de voir "Madame Butterfly" à l'opéra va bientôt se réaliser. Merci William !

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!