Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Oct

Détrompez-vous

Publié par platinoch  - Catégories :  #Comédies

« Quand on vous voit, je comprends que votre femme préfère coucher avec mon mari »

 

Wild Bunch DistributionD’un côté Thomas et Carole. De l’autre Lionel et Lisa. Mariés, des enfants, bonnes situations, belles maisons, ces deux couples semblent être solidement encrés dans le traintrain d’une vie stable et aisée. Si les deux couples sont en apparences heureux, Thomas et Lisa vivent en fait une liaison passionnée depuis six mois. Liaison découverte par un quiproquo par Carole et Lionel qui se retrouvent alliés par la force des choses. Après avoir vérifiés leurs soupçons à grands renforts de filatures, Carole et Lionel, bien décidés à sauver leur couple, décident d’agir en mettant leurs efforts en commun…

 

.

.

.

.

« On dort en pyjama, on pense en pyjama, on vit en pyjama…faut arrêter maintenant ! On retire tout, on enlève les pyjamas et on se bouge ! »

 

Alice Taglioni et François Cluzet. Wild Bunch DistributionAvec ce « Détrompez-vous », Bruno Dega et Jeanne Le Guillou font leurs premiers pas en tant que réalisateurs. L’un et l’autre ont essentiellement officié pour la télévision, tous les deux en tant que scénaristes. Dega, qui avait participé au scénario de « Restons groupés » (Salomé – 1998) a même eu l’occasion de réaliser un épisode pour la série « L’instit », tandis que Le Guillou, créatrice de la série « Léa Parker » pour M6, a elle touché un peu au cinéma en participant au scénario de « Désaccord parfait » d’Antoine de Caunes, sorti en 2006. Pour leur premier film, ils n’ont pas choisi le risque, proposant un énième vaudeville, qui peut néanmoins se vanter d’un casting de choix.

 

«  - Votre grossesse s’est bien passée ?

    - Oui, oui. J’ai fini par accoucher ! »

 

Roschdy Zem et Mathilde Seigner. Wild Bunch DistributionAh ! Le vaudeville ! Le genre bien franchouillard par excellence, qui s’amuse du fameux trio mari/femme/amant. On se demande bien ce que serait le cinéma français si le vaudeville n’existait pas, tant il semble que le genre soit surexploité depuis des lustres. Dernière sortie en date, « Détrompez-vous » semblait proposer un léger renouveau du genre en imposant une nouvelle vision du problème avec l’éclosion d’un couple par défaut (les cocus), unis malgré eux pour sauver leur couple respectif. Seulement voilà, il ne suffit pas de coller en arrière plan des musiques jazzy ou de crooners pour obtenir la légèreté ou la grâce des comédies avec Cary Grant, qu’elles soient signées de Blake Edwards, George Cukor, ou de Howard Hawks, du côté desquelles « Détrompez-vous » semble lorgner ouvertement. Dega et Le Guillou semblent en effet s’être pris les pieds dans un scénario manquant franchement d’originalité et reposant trop sur des situations comiques éculées (comme par exemple les deux couples qui se retrouvent dans le même hôtel et la scène du dîner au restaurant qui s’ensuit, ou encore la brève apparition de Philippe Lefèvre). En outre, on reprochera au film de gros problèmes de rythme, ainsi qu’un manque vital de subtilité. Comme si les scénaristes, conscients du potentiel comique limité de leur film, avait tenté de boucher les fuites à grands coups d’humour facile (le contremaître portugais), voire niveau braguette (le coup de la mycose, ou les gâteries prodiguées par Taglioni avant chaque rancart de son mari), sans jamais vraiment osé l’assumer pleinement. Cela n’empêche pas de sourire, voire de rires à quelques scènes, mais l’ensemble ne casse quand même pas des briques.

 

« - Papa, ça veut dire quoi « démission » ?

   - Ça veut dire que le Père Noël n’existe pas »

 

Roschdy Zem et Alice Taglioni. Wild Bunch DistributionDerrière, la mise en scène est d’un classicisme absolu dans le genre : peu d’innovations, certes, quelques problèmes de rythme, mais pour une première réalisation, l’ensemble se tient très correctement. La direction d’acteur se révèle de bonne facture, et bien que les personnages soient archi-caricaturaux et mal dessinés, c’est essentiellement grâce à la bonne humeur dégagée par les comédiens que le film se sauve du naufrage absolu. Mathilde Seigner est certainement la moins en vue, du fait du caractère habituel de son personnage grognon et autoritaire. Côté masculin, Roschdy Zem et François Cluzet assurent l’essentiel, tandis que la grande révélation du film est sans contestes Alice Taglioni qui nous fait découvrir réellement son potentiel comique, que personne jusque là n’avait véritablement mis en valeur. A noter également, le temps d’une scène, l’apparition très drôle de Florence Foresti.

 

« Je crois qu’elle ne pleure plus là »

 

François Cluzet, Mathilde Seigner, Roschdy Zem et Alice Taglioni. Wild Bunch DistributionUn peu bâclée, pas très appliquée, un brin paresseuse, « Détrompez-vous » est au final une comédie assez moyenne. Son petit arrière-goût de déjà-vu rappelle que ce film manque d’un petit peu de piquant et de personnalité pour atteindre pleinement ses buts et marquer le public. Heureusement, le film ne se prend jamais trop au sérieux, et bénéficie de la fraîcheur des comédiens, Alice Taglioni en tête, qui sauve le film et assure un minimum de sourires (voire de rires si vous n’êtes pas trop regardant) tout du long. Le minimum syndical en quelque sorte. Sans être totalement mauvais, « Détrompez-vous » peut cependant largement attendre un passage à la télé pour être vu. 



Commenter cet article

Melissa 29/10/2007 23:04

Je suis d'accord pour le manque d'originalité et le scénario hyper prévisible mais pourtant, détrompez-vous à une petite fraicheur qui fait du bien. Notamment par le fait même de ces acteurs, pas forcément habitués à ce genre de rôles (except Mathilde Seigner qui n'est pas exceptionelle). Alice Taglioni est bien la révélation du film et elle eclipse tout ces petits camarades. Au final, une comédie sans prétention, gentilette et sympathique à souhait. Un bon divertissement.

Bob Morane 28/10/2007 20:20

Certes, c'est loin d'être le film de l'année. Certes, rien d'original dans cette petite comèdie légère du samedi soir sur FR3. Mais, dans le fond, un petit je ne sais quoi de gentil s'ancre à la mémoire, et fait qu'on se dit que somme toute, une certaine fraicheur, une bonne humeur, reste perceptible. Alice Taglioni se révèle grande actrice à exploiter. Comique comme dramatique.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!