Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Aug

Half Nelson

Publié par platinoch  - Catégories :  #Drames

« Un changement, c’est le fruit d’une lutte entre deux forces opposées qui poussent l’une contre l’autre»

 

« Half Nelson » est un film qui a beaucoup fait parlé de lui ces derniers mois, et ce bien avant sa sortie sur nos écrans. En arrachant toute une série de prix, à Deauville et à Sundance notamment, et en obtenant la nomination de Ryan Gosling à l’Oscar du meilleur acteur, ce petit film indépendant prenait une dimension supplémentaire, devenant un film particulièrement attendu et à voir. « Half Nelson » est le premier long de Ryan Fleck, réalisateur venu du documentaire. A noter que le scénario avait déjà fait l’objet d’un court, primé à Sundance, et déjà réalisé par Fleck, également co-scénariste du film. Impressions.

Colifilms Diffusion

 

« Tu connais un petit détail de ma vie. Un détail ne fait pas l’homme »

 

L’histoire :

 

New York. Dan est professeur de collège dans un quartier défavorisé. Passionné par son métier et par ses élèves, il s’implique fortement dans son travail et tente de faire passer avec conviction un certain nombre d’idées et de concepts à ses élèves. Il s’implique également en entraînant l’équipe de basket féminines. Critiqué par ses supérieurs très conservateurs, Dan est pourtant respecté par ses élèves. Mais en dehors du collège, Dan vit une toute autre réalité : écrivain raté, personnage solitaire, il est surtout rongé par une dépendance au crack. Alors que ses proches avancent (son ex petite amie a réussi à décrocher et va se marier, son frère est également heureux en ménage), Dan s’isole de plus en plus. Un jour, une de ses jeunes élèves le surprend en train de se shooter. Cette dernière, partagée entre l’absence d’une mère accumulant les heures de travail pour faire vivre la famille, un frère en prison et des caïds du quartier qui veulent l’enrôler dans leurs combines, vit également sur une pente plus que glissante. Une drôle de relation va naître progressivement entre les deux…

Shareeka Epps et Ryan Gosling. Colifilms Diffusion

 

« Il y a des changements qu’on contrôle et d’autres pas »

 

Pour sa première réalisation, Fleck nous livre un film très maîtrisé, s’appuyant sur un scénario très fort. Malgré le côté glauque de l’histoire (l’univers sordide de la drogue et des shoots) renforcé par des décors et des couleurs toujours sombres et tristes, le scénario ne sombre jamais dans le misérabilisme ou la sensiblerie guimauve à l’américaine, mais porte toujours un regard emprunt de beaucoup d’humanité sur ses personnages. Si le « Half Nelson » est une prise de catch servant à immobiliser l’adversaire, c’est ici une jolie métaphore sur la situation de deux personnages qui n’arrivent pas à se défaire de leurs problèmes et de leur condition. Il n’est point question ici de rédemption comme Hollywood adore nous en vendre au kilo. Au contraire. Ici on nous parle de changements, de forces contradictoires qui se livrent un combat sans merci et qui finissent par faire bouger les choses. Un changement que prône Dan tous les jours devant ses élèves et qu’il n’arrive pas à amorcer pour lui-même. Fleck nous dresse ici un portrait sensible d’un jeune homme embarqué inéluctablement dans une folie autodestructrice à laquelle il pense être trop tard pour s’opposer, et qui trouve pourtant l’énergie et la passion pour tenter de sortir ses élèves de leur conditions, en particulier la jeune Drey qu’il voit glisser inexorablement sur la mauvaise pente où l’entraîne le caïd du quartier. La relation forte entre ces deux personnages cabossés, toute en non-dits, est d’une incroyable force émotionnelle.

Ryan Gosling et Anthony Mackie. Colifilms Diffusion

 

« Enseigner est la seule chose qui m’empêche de devenir fou »

 

Au niveau de la mise en scène, on soulignera la grande sobriété du travail de Fleck, privilégiant un style épuré et intimiste. On notera également la formidable bande son qui accompagne le film. La scène où Drey se retrouve embraqué à vendre malgré elle du crack à son prof est à ce titre magnifiquement portée par la musique. Ce qui en fait probablement la scène la plus bouleversante de tout le film. Un film qui ne serait peut-être pas de cette qualité sans la remarquable prestation de ses deux acteurs principaux. Ryan Gosling confirme décidément qu’il est (et de loin) l’acteur nord-américain le plus doué de sa génération. Il ne joue pas Dan, il est Dan. Tout en sobriété et dégageant des émotions incroyables jusque dans ses silences et ses regards, il nous livre une prestation extraordinaire, la subtilité de son jeu me faisant parfois penser à celui du grand Montgomery Clift. On ne pourra que se féliciter de voir un tel acteur accepter de jouer dans de tels films à petits budgets. A ses côtés, la jeune Shareeka Epps crève littéralement l’écran. Dans un rôle difficile de gamine renfermée, toute en rage contenue, elle brille par sa sobriété et sa justesse, et fait jeu égal avec Ryan Gosling.

Shareeka Epps et Ryan Gosling. Colifilms Diffusion

 

« Les secondes chances sont rares, il faut saisir l’occasion »

 

Pour son premier long, Fleck signe un film très abouti et d’une grande maturité sur un sujet pourtant difficile et sordide. Avec une grande sobriété et un scénario d’une rare justesse et d’une rare humanité, il nous dresse un portrait sensible de deux cabossés de la vie, qui vont développer une relation forte, se protégeant mutuellement tout en étant incapable de se protéger eux-mêmes. On retiendra surtout l’extraordinaire prestation des deux interprètes principaux. Un film décidément surprenant, probablement une des meilleures surprises de l’année. A voir assurément.

     Ryan Gosling. Colifilms DiffusionShareeka Epps. Colifilms DiffusionRyan Gosling. Colifilms Diffusion



Commenter cet article

Bob Morane 08/08/2007 18:17

Un film a voir donc, même si le thème n'est guère enthousiamant. Mais c'est défendu avec une telle conviction...

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!