Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Jan

Happy new year

Publié par Platinoch  - Catégories :  #Comédies romantiques

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/06/94/19849312.jpg« Certains jurent que le monde a perdu sa magie. Comment alors expliquer que le monde entier se réunisse un même jour pour fêter l’espoir d’une nouvelle année ? »


"Happy New Year" célèbre l’amour, l’espoir, le pardon, les secondes chances et les nouveaux départs, à travers les histoires entremêlées de couples et de célibataires, racontées au milieu du rythme effréné et des promesses de la ville de New York pendant la nuit la plus éclatante de l’année.


Les dernières heures de l'année sont parfois les plus riches en émotion...


« Qui vas-tu embrasser à minuit ? »


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/06/94/19863769.jpgVieux routier du cinéma hollywoodien, Gary Marshall a fait son trou voici trente ans en signant quelques-unes des comédies romantiques les plus cultes des années 80 et 90. A commencer par « Pretty woman » et sa fausse suite « Just married ». Une vingtaine de films en tout, parmi lesquels « Le kid de la plage », « Frankie et Johnny » ou encore « Princesse malgré elle », qui lui auront permis de s’imposer comme l’un des spécialistes du divertissement et de la romcom. A près de 80 ans, toutefois, le réalisateur semble avoir le plus grand mal à se renouveler. Peinant à renouer avec le succès, celui-ci semble plus que jamais en bout de course même s’il refuse de jeter l’éponge. Alors, à défaut de scénario valable ou de belles histoires à nous raconter, il s’amuse à combler le vide en réunissant à l’écran de gros castings, où se côtoient les acteurs à la mode du moment. Telle était la recette miracle de « Valentine’s day », grand chassé-croisé amoureux durant le jour de la Saint-Valentin dans lequel se croisaient notamment Ashton Kutcher, Julia Roberts, Bradley Cooper, Anne Hathaway ou encore Jessica Alba. Fort de son succès, il décide de remettre le couvert avec « Happy new year ».


« Le nouvel an, c’est une nouvelle chance qui nous ait donné »


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/06/94/19849327.jpgMême recette, même principe, seul le jour change puisque la Saint-Valentin fait place au 31 décembre. Pour le reste, Marshall nous ressort la même narration à tiroirs, faisant succéder les vignettes et les personnages, laissant le soin aux spectateurs de deviner qui finira avec qui lorsque les douze coups de minuit sonneront. Dans un New York de strass et de paillettes, le réalisateur compile les situations les plus clichées (la rencontre dans l’ascenseur entre deux opposés qui s’attirent, le rendez-vous hasardeux donné par une inconnue l’année précédente, le mourant solitaire qui espère voir la nouvelle année) dont les protagonistes ne sont que de riches nantis et des stars du showbiz (en vrac une vice-présidente d’une géant de l’événementiel, une star de la chanson et sa choriste, un riche héritier…). Carte postale terriblement artificielle et clichée (le discours ad nauseum d’Hilary Swank), « Happy new year » capitalise tout ce qu’il peut sur son casting gonflé à bloc où les stars d’hier (De Niro, Pfeiffer, Elizondo) côtoient les valeurs montantes du cinéma actuel (Hilary Swank, Halle Berry) et celles de la télé (Zac Efron, Katherine Heigl, Sarah Jessica Parker, Ashton Kutcher). Immanquablement, le cabotinage de certains (la private joke sur les chaussures et la robe de Sarah Jessica Parker, le tour de chant spécial midinettes d’un Bon Jovi à la chevelure éclaircie) suffira à séduire ou du moins à satisfaire les spectateurs les moins exigeants. Les autres sortiront gênés de ce spectacle affligeant, qui s’apparente davantage à un énorme spot publicitaire (comme si Nivea, Philips ou Sony ne suffisaient pas, Michael Bloomberg vient faire son auto-promo tandis que Carla Gugino réussit durant le « best-of » du générique final à nous vendre le dvd de l’opus précédent !) qu’à un vrai film de cinéma. Sous la houlette du tâcheron Marshall, Hollywood nous souhaite donc une bonne année. Et nous rappelle que même les vedettes ont des impôts à payer. A votre bon cœur, m’sieurs dames !

 http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/06/94/19849320.jpg  http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/06/94/19849324.jpg

Commenter cet article

Wilyrah 19/01/2012 10:59


Je me suis retrouvé entraîné là dedans. Quelle daube. Un vide abyssal.

ffred 03/01/2012 10:27


AH ah ah...tu commences bien l'année Bob !

Bob Morane 03/01/2012 07:57


Oui... lamentable... de nuit :)

ffred 02/01/2012 22:36


affligeant...le mot est faible !

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!