Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 Jul

Et si j'étais...

Publié par platinoch  - Catégories :  #Présentation

Il tourne depuis quelques jours sur la blogosphère, repris de blog en blog à une vitesse incroyable. Histoire de rester dans le coup, il fallait également que j'y réponde!

.

Un film  « L’homme qui tua Liberty Valance », pour sa densité, son intelligence, et pour son trio d’acteurs formidables.

Un réalisateur  Terrence Malick, pour son humanisme, sa maestria, sa pureté, et sa poésie.

Une histoire d'amour  Celle, très romanesque, du « Fantôme de Mme Muir » de Manckiewicz. Dernièrement, j’ai été touché également par celle du magnifique « Le vieux Jardin » d’Im Sang Soo.

Un sourire  Celui de Natalie Portman dans « Garden State » lorsque Zach Braff la regarde en écoutant sa musique.

Un regard  Le regard possédé et hypnotique de Orson Welles à la fin de « La dame de Shanghai », ou lorsqu’il apparaît dans l’ombre d’une porte cochère dans « Le troisième homme ».

Un acteur  Montgomery Clift, pour son intensité, et sa sensibilité à fleur de peau qui a révolutionné quelque peu la façon de jouer des acteurs hollywoodiens.

Une actrice  Audrey Hepburn, pour sa grâce, son intelligence, et pour la finesse de son jeu, pour son regard mutin et malicieux… et pour son sourire merveilleux !

Un début  Celui d’ « Il était une fois en Amérique », lorsque De Niro espionne sa jeune voisine par le trou dans le mur.

Une fin  Celle magnifiquement dramatique de « Brazil ».

Un générique  Celui de « Star Wars » avec sa musique géniale et reconnaissable entre mille : même après des dizaines de visionnages, toujours le même frisson annonciateur d’un grand moment de ciné !

Une scène-clé  Edward Norton réglant ses comptes face à son miroir dans « 24 heures avant la nuit » de Spike Lee.

Une révélation Joaquin Phoenix, totalement habité dans « Walk the line » et « La nuit nous appartient ».


Un gag  « Prenez un chewing-gum Emile » !
 

Un fou rire  Les deux « Clerks » et « Un ticket pour l’espace » de Kad et Olivier.


Un rêve  Le long rêve de Jim Carey dans « Eternal Sunshine of the spotless mind ».
 

Une mort  Celle de Sterling Hayden dans « Quand la ville dort », celle de Nicholson dans « Vol au-dessus d’un nid de coucou ».


Une rencontre d'acteurs  Nino Manfredi et Vittorio Gassman dans « Nous nous sommes tant aimés ».

Un fantasme  L’impossible et folle obsession de Vincent Cassel de retrouver Monica Belluci, son unique amour, après avoir senti son parfum dans « L’Appartement ».

Un baiser  Le baiser plein de rancœur et regrets entre Sam Shepard et Jessica Lange dans « Don’t come knocking » de Wenders.

Une scène d'amour Celle de Dustin Hoffman devant contenter successivement les quatre sœurs de sa femme dans « Little big man »… totalement hilarante !

Un plan-séquence  Celui de la plage de Dunkerque avec ces soldats hagards dans « Reviens-moi » de Joe Wright .

Un plan tout court  Celui très décalé de la famille poussant le van dans « Little miss sunshine ».

Un choc plastique en couleurs  « L’appartement » de Gilles Mimouni.

Un choc plastique en noir et blanc « C’est arrivé près de chez vous » de Remi Belvaux. "L'année dernière à Marienbad" de Resnais.


Un choc tout court  « 24 heures avant la nuit » de Spike Lee.

Un artiste surestimé  M. Night Shyamalan, A. Kechiche. Côté acteurs, toute la clique du cinéma d’auteur français « chiant », en tête desquels Mathieu Amalric, Emmanuelle Devos, ou encore Louis Garrel (désolé Mélissa !).


Un frisson « Délivrance » de Boorman.

Un artiste sous-estimé Sam Peckinpah, qui a pourtant réalisé des films d’une puissance magistrale, comme « Chiens de paille », « Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia », ou encore « La horde sauvage ».
 

Un traumatisme  « La passion du Christ » de Gibson. Chose rare, j’ai tourné la tête la plupart du temps, écœuré par cette accumulation de violence et d’hémoglobine.

Un gâchis  Les Bronzés 3 !

Une découverte récente  Les comédies loufoques, aériennes et poétiques d’Anne Fontaine, « Augustin roi du kung-fu » et « Nouvelle chance » notamment. Sinon, « La dernière séance » de Bogdanovitch en dvd, et "Bons baisers de Bruges" au ciné.

.

Un somnifère  Les niaiseries françaises passéistes et pleines de bons sentiments façon « Les choristes » ou « Dialogues avec mon jardinier ». Je sens que je pourrais bientôt y ajouter "Faubourg 36"


Une bande-son  Celles de « Gladiator », de « La ligne rouge », ou encore de « Lettres d’Iwo Jima ».


Un monstre  Ce n’est pas du cinéma, mais le clown de « ça est revenu », m’a traumatisé des années durant ! Sinon, Chigurgh, le tueur implacable et véritable incarnation du mal interprété par Javier Bardem dans « No country for old men ».

.

Un torrent de larmes « Le tombeau des lucioles », un des films les plus beaux et les plus bouleversants que je connaisse.

.

     Corbis Sygma   Action Gitanes     



Commenter cet article

Jérémy 18/08/2008 15:18

Halala, le sourire de Natalie de Portman il en fait des victimes on dirait...
J'ai adoré 'Le Vieux jardin' d'Im Sang Soo. 'Une femme coréenne' du même réalisateur est génial aussi.
'Eternal sunshine...' quelle merveille, oui.
J'aime beaucoup aussi les trois bandes-sons citées. :)

groundation 04/08/2008 02:46

Je vois que nous adorons tous les deux la splendide Audrey Hepburn. Et je trouve moi aussi que Peckinpah est un artiste bien trop surestimé aujourd hui.

VincentLesageCritique 29/07/2008 06:59

Seule faute de parcours, c'est Kechiche surestimé. Sinon, tout est bien vu ! De Clerks à Hepburn, very good !

Bob Morane 28/07/2008 16:38

Je partage beaucoup des tes choix et 100% d'accord avec la 25ème heure. Désolé pour ça est revenu, j'étais persuadé que c'était un film drole pour les tout petits...

Platinoch 28/07/2008 13:37

Il est clair que "La 25e heure" est pour moi le plus gros choc cinématographique des années 2000. Le scénario est phénoménal, l'interprétation est absolument grandiose, Norton et Pepper en tête, et la mise en scène très sobre et pourtant très sophistiquée de Spike Lee offre des scènes puissantes d'une grande force poétique (celle du miroir, mais aussi celle de la raclée dans le parc, et bien sûr la mémorable fin).
Voilà un film qui m'a profondément touché et bouleversé. Le genre de film qui te fait aimer le cinéma!

Snifff 28/07/2008 12:27

Tout à fait d'accord avec toi pour bien des choses. Ravi que tu ais eu un choc devant La 25ème heure (je préfère ce titre) de Spike Lee, qui est un de mes films préférés et la scène de Norton devant la glace est en effet une scène clé, en tout cas puissante et émouvante.

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!