Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Sep

Joyeuses funérailles

Publié par platinoch  - Catégories :  #Comédies

« Ils se sont trompés et ont apporté un autre cercueil que celui de Papa. Heureusement que j’ai vérifié sinon on enterrait un inconnu »

 

Royaume-Uni. A l’occasion de l’enterrement du patriarche, une famille se retrouve dans la maison de campagne où à lieu la bénédiction. Pour Daniel, le fils du défunt, qui a toujours été là durant les coups durs, c’est l’occasion de retrouver son frère revenu pour l’occasion de New York où il est écrivain à succès. On y retrouve également leur cousine Martha et son fiancé, Simon, qui par un improbable quiproquo se retrouve sous substance hallucinogène alors qu’il pensait avoir pris un calmant. Chose d’autant plus regrettable qu’il doit annoncé à son beau-père qui le méprise qu’il va épouser sa fille. Mais surtout, il y a là un petit homme, Peter, inconnu de la famille et qui se prétend un ami proche et intime du défunt. De révélations fracassantes en chantage, l’invité mystère va contribuer à rendre cette journée d’enterrement aussi imprévue qu’ingérable…

 

.

.

«  -     C’est triste, c’est comme si on m’arrachait le cœur

-         C’est ça le deuil

-         C’est pour ça que je ne m’attache à personne »

 

Metro Goldwyn Mayer (MGM)On doit reconnaître aux anglais qu’ils sont les maîtres absolus de la comédie. Leur sens de l’humour so british, teinté de flegme, de reparties brillantes, et de situations absurdes rendent toujours leurs comédies particulièrement savoureuses. Et si en plus le sujet de la comédie tourne autour de la mort, on est en droit d’attendre le meilleur ! La sortie de ce « Joyeuses funérailles » constituait donc en soit un petit événement. La seule chose qui pouvait refroidir légèrement l’envie d’aller voir ce film était le nom du réalisateur, Franck Oz. Passé par le Muppet Show, il est surtout connu du grand public pour être la voix du grand sage Yoda, dans les cinq épisodes de « La guerre des étoiles » où le personnage apparaît. Mais l’homme a surtout fait carrière derrière la caméra, où ses comédies, qui ont pour certaines connues de jolis succès, n’ont pas toujours été des plus fines et des plus hilarantes selon moi. On se souvient ainsi de « Bowfinger, roi d’Hollywood » (1999), de « In & out » (1997), de « L’indien du placard » (1995), ou encore plus récemment du peu convaincant « Et l’homme créa la femme » (2004) avec Nicole Kidman.

 

« Merci à tous d’être là, je vois que mon père était très apprécié. On dirait même qu’il a plus d’amis maintenant que du temps de son vivant »

 

Matthew MacFadyen et Peter Dinklage. Metro Goldwyn Mayer (MGM)Contre toute attente (et en particulier une bande-annonce bien peu alléchante), ce « Joyeuses funérailles » fonctionne très bien et on rit de bon cœur d’un bout à l’autre du film. En cela Oz peut se vanter d’avoir réussit sa mission. Après il faut relativiser un peu les choses et être honnête : ce n’est probablement pas la meilleure comédie british du genre, et le film en lui même n’est pas révolutionnaire. Pire, « Joyeuses funérailles » flirte même très souvent avec le mauvais goût, l’humour bien potache située sous la ceinture, sombrant même parfois dans le scato. Mais qu’importe. Le tout est mené tambour battant par un scénario parfois un peu facile mais tellement enthousiaste et généreux, qu’on oublie tout cela au profit d’une franche rigolade. Car après un premier quart d’heure prometteur mais un peu long à se mettre en marche, le film trouve son véritable rythme de croisière et ne connaît pas de temps mort, chose rare et appréciable compte tenu du niveau des productions comiques actuelles. Ainsi, les vannes et les bonnes réparties fusent, les situations même les plus prévisibles sont amenées avec tellement d’autodérision que le tout fonctionne formidablement. En cela, le scénario de Dean Craig est parfaitement écrit, et c’est probablement l’atout numéro un du film, qui peut prétendre ainsi au rang des bonnes comédies anglaises.

 

« C’était affreux. Voir le corps de ton père s’écraser devant ta mère comme un vieux poisson mort… »

 

Daisy Donovan et Alan Tudyk. Metro Goldwyn Mayer (MGM)Côté réalisation, Franck Oz ne brille pas par son originalité ou sa créativité. Néanmoins il assure l’essentiel et le montage, très cohérent, est parfaitement calqué sur le rythme humoristique du scénario. La direction d’acteurs est en revanche excellente, tous les comédiens de ce film choral étant très bons et apportant véritablement leur pierre à l’édifice humoristique. Côté masculin, Matthew MacFadyen brille par son flegme british, mais on retiendra plus encore les grosses prestation de Andy Nyman, Kris Marshall, Rupert Grave, Alan Tudyk, et surtout de Peter Dinklage, excellent dans un rôle beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît. Côté féminin, c’est surtout la belle énergie, l’abatage comique et le côté très décalé de Daisy Donovan qu’on retiendra. Mais encore une fois, on ne pourra que saluer la belle osmose de ce casting hétéroclite réunissant la fine fleure de la comédie britannique et américaine, où tout le monde semble véritablement heureux d’être là et s’en donne à cœur joie, permettant une prestation d’ensemble impeccable.

 

« - On ne peut pas le laisser comme ça dans le cercueil de Papa…

   - Bizarrement c’est peut-être ce qu’il aurait voulu »

 .

Alan Tudyk. Metro Goldwyn Mayer (MGM)Alors bien sûr, c’est vrai, ce « Joyeuses funérailles » n’est peut-être pas la plus grande comédie britannique de l’année. Son mauvais goût et ses gags parfois faciles (le coup du gendre shooté par exemple) seront certainement critiquables. Malgré tout Franck Oz signe ici un film hilarant du début jusqu’à la fin, qui ne souffre ni de problèmes de rythme, ni de longueurs. En cela c’est probablement son meilleur film à ce jour. Mais plus que tout, compte tenu de la relative médiocrité des comédies sorties ces derniers mois, ce « Joyeuses funérailles » s’impose comme un honnête et très agréable divertissement. Je vous le conseille fortement !



Commenter cet article

Bob Morane 29/09/2007 20:27

Sans être le film comique de l'année, il est vrai qu'on ne s'y ennuie pas et qu'on se marre carrément à donf !

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!