Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
01 Aug

You kill me

Publié par platinoch  - Catégories :  #Comédies

«  - Tu échapperas à la neige à San Francisco

    - Mais j’aime la neige… »

 

Fort de nombreux prix internationaux récompensant plusieurs de ses réalisations, John Dahl s’est imposé au fil des années comme un cinéaste original dans l’univers hollywoodien. Spécialisé dans les polars et autres thrillers, Dahl a su imposer un univers qui lui est propre, stylisé, sombre, teinté d’influences des films noirs de l’âge d’or Hollywoodien. On trouve ainsi dans sa filmographie des films tels que « Kill me again » (1989), « Red rock west » (1992), « Last seduction » (1994), ou encore « Les joueurs » (1998) avec Matt Damon et Edward Norton. S’il se faisait plus rare depuis quelques années, revoilà donc John Dahl avec son nouveau long « You kill me », film à petit budget et petite distribution. Impressions.

« - Vous n’avez pas l’air abattue

   - Même les gens qu’on n’aime pas meurent »

 

L’histoire :

 

Buffalo, Etats-Unis. Franck est tueur à gages au service de Roman, parrain de la mafia polonaise locale. Sur les ordres de ce dernier, il doit éliminer le parrain de la mafia irlandaise locale, qui négocie une alliance avec la mafia chinoise pour gagner le leadership de la ville. Malheureusement pour lui, Franck est alcoolique, et une fois de plus, son addiction va l’empêcher de mener à bien sa mission. Echec qui lui vaut un séjour imposé par son boss à San Francisco pour suivre une cure auprès des alcooliques anonymes. Là-bas, Dave, un contact local, lui trouve une place dans les pompes funèbres et un appartement. Entre ses réunions d’abord peu convaincantes et sa rencontre avec la belle Laurel, Franck va peu à peu retrouver le goût à la vie. Mais à Buffalo, les irlandais deviennent de plus en plus pressants et agressifs contre les polonais…

Ben Kingsley et Téa Leoni. Metropolitan FilmExport

 

« C’est bien plus facile de baiser des filles moches quand on est saoul »

 

Voilà un film à l’univers qui détonne ! Avec ce « You kill me », Dahl réalise un joli coup, en imposant un film avec une liberté et un mélange de tons très original, partagé entre film noir (ça reste avant tout un film de tueur à gages), film doux-amer (élégant et émouvant portrait d’un homme désabusé, désenchanté, qui lutte difficilement contre ses propres démons), romance, et comédie. Le plus impressionnant dans tout cela, c’est qu’aucun des genres ne prend le dessus sur un autre, et tous sont amenés et traités avec beaucoup de subtilité et d’intelligence. Plus que cela, on peut également souligner l’intelligence avec laquelle sont écrits les dialogues, qui font systématiquement mouche, en mettant précisément le doigt sur les problèmes de Franck et en apportant une touche d’humour décalé et souvent cynique qui vient dédramatiser les passages les plus sombres (fascinante scène où Franck explique sa vie de tueur à gages et ses motivations à vaincre ses démons à la réunion des alcooliques anonymes).

Ben Kingsley. Metropolitan FilmExport

 

« Voilà un mort qui a bonne mine »

 

L’autre grand point fort de ce film, c’est la qualité de ses interprètes. Autant le dire tout de suite, à priori, le noms des comédiens semblaient d’accoler de manière surprenante et pas forcément convaincante. Mais on doit reconnaître que l’alchimie opère parfaitement. Le mérite revient en partie à l’excellent (mais faut-il encore le rappeler ?) Ben Kingsley, qui excelle dans ce rôle d’homme désenchanté en proie à l’alcool. Tantôt tueur d’une froideur glaçante, tantôt séducteur maladroit, tantôt malade en alcoolique qui cherche à se sortir de ses démons, il glisse d’un registre à un autre avec un facilité déconcertante. Le comédien dont la réputation n’est plus à faire, s’est même investi plus qu’à l’accoutumée en étant producteur du film. A ses côtés, Tea Leoni (elle aussi investie, puisque productrice exécutive) en femme d’affaire déçue par la vie, arrive à exister largement, et prouve par là-même qu’elle est trop rare et utilisée à bon escient au cinéma. Dans des seconds rôles savoureux mais pas assez mis en valeur, on retrouve avec toujours autant de joie Luke Wilson. A noter enfin les jolies apparitions de Bill Pullman, Denis Farina et Philip Baker Hall.

Ben Kingsley et Téa Leoni. Metropolitan FilmExport

 

«Tu veux un verre ? J’ai de l’eau sensationnelle… » 

 

Pour conclure, ce « You kill me » marque de jolie manière le retour de John Dahl sur grand écran. Son film, s’il n’est probablement pas sa meilleure ni sa plus grande réalisation, n’en demeure pas moins un film très sympathique doublé d’un très bon divertissement. A coup sûr, il sera l’une des bonnes surprises de l’été. Dommage qu’il doive se contenter d’une diffusion sur un nombre restreint de salles.



Commenter cet article

Bob Morane 01/08/2007 22:09

Sans être le chef d'oeuvre de l'année, il s'avère un super bon petit film avec ses défauts dommageables mais aussi surtout par ses qualités humaines et des acteurs hors paires. Une très belle surprise et beaucoup de plaisir et d'émotions à vivre

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!