Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Aug

Ma vie en l'air

Publié par platinoch  - Catégories :  #Comédies romantiques

Bandes-annonces alléchantes, teasers plutôt marrants, casting inattendu, et surtout une bande musicale planante avec notamment le morceau homonyme de Jeanne Cherhal...J'attendais donc avec impatience depuis plusieurs semaines la sortie de ce film prometteur. Et le grand soir arriva, en avant-première, en présence d'une partie de l'équipe du film, mais sans les têtes d'affiches Vincent Elbaz et Gilles Lellouche, et surtout à mon grand désespoir sans la jolie Marion Cotillard... Soirée de gala donc, et en prime une jolie surprise avec ce petit film très réussi qui a largement été à la hauteur de mes attentes! Embarquement immédiat!

"Il serait temps que tu grandisses Yann!!!"

Avec "Ma vie en l'air", le rêveur Rémi Bezançon signe un premier long plein de charme et de punch. En nous narrant les mésaventures sentimentales de Yann, grand dadet d'éternel ado vivant avec son glandeur (et très squatteur!) de meilleur pote, Ludo, il nous offre une pure tranche de tendresse et d'humour. Si le film surfe largement sur le thème très en vogue du mal-être des trentenaires immatures passant non sans mal dans le cruel "monde des grands" (dont nous avons pu voir ces derniers mois aussi bien le meilleur avec des films comme "Garden state", "Essaye-moi", "Mensonges et trahisons et plus si affinités", ou même le drôlissime "40 ans toujours puceau", que le pire avec les ratés "Rencontres à Elizabethtown" ou "Célibataires" ), il se démarque largement des autres films par son univers loufoque et décalé, son ambiance très personnelle, utilisant et détournant des clichés du genre pour donner plus d'humour et d'émotions à son film. La qualité des dialogues, savoureux et pleins de punch, laissent également peu de temps morts. Sans aucune prétentions et aucune volonté d'empiéter l'univers des autres réalisateurs, Bezançon réalise un film efficace.

Vincent Elbaz et Marion Cotillard. Alain Fillit

"Les avions c'est toute ma vie, M.Kerbec"

La phobie que le héros éprouve pour l'avion (alors qu'il travaille pour l'aviation civile!) et qui court tout au long du film à la manière d'un fil rouge symbolisant l'évolution du personnage qui dépasse peu à peu ses peurs pour prendre sa vie en main et son envol, donne lieu à de nombreuses scènes cocasses et savoureuses. Cette métaphore était intéressante à exploiter et Bezançon en tire le meilleur parti car il ne s'appesantit pas dessus constamment. Outre la légèreté de son propos et surtout de sa réalisation, Bezançon a su réalisé le sans faute au niveau de son casting. Si Vincent Elbaz, qu'on croyait plus ou moins disparu du paysage cinématographique français, est parfait dans son rôle d'ado attardé, gentil séducteur maladroit, la révélation du film s'appelle pour autant Gilles Lellouche. Si le nom ne vous dit rien (il a co-réalisé "Narco", et fait des apparitions entre autre, dans "Anthony Zimmer" et plus récemment dans "On va s'aimer" ), il a un abattage comique phénoménal dans son rôle de pote glandeur, protecteur et vanneur, moitié homme moitié canapé. Dans le registre des seconds rôles de qualité, il faut noter l'excellente prestation du trop rare Didier Bezace, formidable de maladresse et surtout d'émotion contenue. De même la figure paternelle ne pouvait revenir qu'à Tom Novembre. Et puis il y a Marion Cotillard, toute de douceur et de séduction. Et croyez la parole du spécialiste et de l'admirateur, jamais elle n'a été aussi jolie, charmante et fondante que dans ce film!!!

Vincent Elbaz et Marion Cotillard. Alain Fillit

"On l'a posé cet avion, comme sur le cul d'une poule!!! Merci Maman!!!"

Contrairement à la fin du film et à son atterrissage tourmenté, le retour sur terre du spectateur se fait tout en douceur, celui-ci regrettant presque que le vol ait été si court. Vol idyllique donc, sur la carte du tendre, parsemé d'agréables moments d'humour et de grandes théories ne se prenant pas au sérieux (la théorie du crash dit du "trou de gruyère", celle, plus chimique, de la composition de la femme, en passant par l'hilarante règle du bon voisinage). Ce film, bien que romancé, est souvent criant de vérité et finit par toucher la majeure partie des spectateurs. Il est hélas temps de sortir de l'appareil, la tête encore dans les nuages de ce doux vol sans turbulences. Au fait M. Bezançon, à quand le prochain voyage?



Commenter cet article

F. 23/10/2006 11:54

RéflexionSalut.. J'ai bien aprécié ce film aussi. et je recherche les phrases exactes d'un certain passage, lorsque Yann dit entre autre "[... ]A 15 ans, on pense que son père peut presque tout faire, a 18 ans, on pense que son père est un con, [...]" . Si qqn peut me dire exactement ce qu'il dit à ce moment la.. Merci bcp !

Rémi Bezançon 11/09/2006 14:36

Merci pour ta jolie critique. Tu me poses une question, je te réponds : je dois tourner mon deuxième film au printemps prochain (mars, avril, mai) si tout va bien.
Rémi.

nams 10/09/2006 03:39

Totalement dakor... film culte pour moi... chaque frase est comme un petit bonbon ke lon aprécie et dont on ne se lasse pas !

jaime tout simplement

bobmorane75 18/08/2006 10:54

Film cultissimeSans aucun doute le film le plus attachant de ces dernières années, avec un e Marion Cotillard plus émouvante que jamais et un Didier Bezace grandiose, Vincent Elbaz vraiment sympa, Tom Novembre une merveille et Gilles Lellouche restera Ludo toute sa vie. Cette critique est belle, mais le film tellement trop, qu'on en voudrait encore plus. Chaque phrase est cultissime... BOB

Archives

À propos

Le blog sans prétention d'un cinéphile atteint de cinéphagie, qui rend compte autant que possible des films qu'il a vu!